SMS Freya

navire de guerre

SMS Freya
Image illustrative de l’article SMS Freya
Le SMS Freya
Type Croiseur protégé
Classe Victoria Louise
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany (1903–1919).svg Kaiserliche Marine
Chantier naval Kaiserliche Werft Dantzig
Quille posée en 1895
Lancement
Armé
Statut rayé en 1920
démoli en 1921
Équipage
Équipage 477-684 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 110,60 mètres
Maître-bau 17,40 m
Tirant d'eau 6,77 m
Déplacement 5 660 tjb
Propulsion moteur (12 chaudières)
Puissance 10 355 ch
Vitesse 18,4 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture de 100 mm
pont de 40 mm
tourelle de 100 mm
kiosque de 150 mm
Armement 02 canons de 21 cm (en)
08 canons de 15 cm (en)
10 canons de 8,8 cm (en)
03 TLT de 450 mm
Pavillon Reich allemand

Le SMS Freya est un grand croiseur de la marine impériale allemande. C'est le troisième navire de la classe Victoria Louise qui en comprenait cinq (croiseurs protégés de IIe classe). Mis à l'eau le , il a été classifié en 1899 en grand croiseur.

HistoriqueModifier

Le navire a été construit au chantier naval impérial de Dantzig. C'est le prince Henri de Prusse (1862-1929), frère du Kaiser, qui prononce le discours de baptême et la reine Charlotte du Wurtemberg qui le baptise du nom de Freya, déesse de la mythologie germanique.

Il fallut faire un recours légal auprès de l'entreprise berlinoise AG Germania, car les chaudières avaient des vices de construction, et celle-ci se retourna aurès de l'entreprise de fabrication française Niclausse. Des problèmes identiques étaient aussi apparus pour le SMS Hertha et d'autres navires, si bien que le secrétariat à la marine (Reichsmarineamt) fit développer un modèle de machines sur la base de modèles fabriqués par la firme britannique Thornycroft. Ces difficultés sont la raison pour laquelle le SMS Freya n'a été mis en service que le , en tant que dernier de sa classe. Le croiseur est versé à la première escadre comme remplaçant du croiseur SMS Sachsen, mais ne prend part qu'épisodiquement à des manœuvres. Après des voyages d'essai, il est mis hors service entre le et le .

Il fait désormais partie d'un commando de navires furtifs d'artillerie formé en décembre de l'année précédente qui a la charge de développer la technique d'artillerie. Cependant le croiseur devient navire de reconnaissance à partir du mois d'août, pendant les grandes manœuvres d'automne de la flotte impériale. Une fois de plus des problèmes de chaudières apparaissent début septembre et le croiseur retourne dans sa première formation. Lorsque des simulations d'attaque sont organisées début novembre avec le SMS Brummer, le problème est résolu. Le navire est mis hors service le à Wilhelmshaven, puis il est remis en chantier afin de changer son armement. Une fois modernisé, le navire reprend du service le . Il sert désormais de navire-école.

Navire-écoleModifier

Il prend à bord sa première promotion de mousses et de cadets de la marine en et fait une courte croisière en mer Baltique, puis prend part à la semaine de Kiel qui fêtait cette année-là ses vingt-cinq ans d'existence. Le croiseur repart, le , pour une grande croisière en mer du Nord, et dans l'Atlantique nord, puis aux Canaries et en Méditerranée. Il est de retour à Kiel, le . Deux mois plus tard, il repart pour un autre voyage de formation de dix mois qui le mène dans les eaux territoriales des États-Unis et aux Caraïbes. Il est de retour à Kiel, le . Son troisième voyage se passe en Norvège, puis, après un arrêt à Cuxhaven et un autre à Wilhelmshaven, se poursuit à Funchal et à Tenerife et continue en Méditerranée. L'équipage du Freya vient à bout d'un incendie à Alexandrie. Le voyage se termine à Wilhelmshaven, le , puis le navire part deux mois en été pour la Norvège.

Le Freya prend la route, le , en direction du Mexique, où il doit participer aux cérémonies du centenaire de l'indépendance du pays. Un envoyé spécial monte à bord du croiseur à Veracruz, le , et, le , le commandant de bord, le Kapitän sur See Schaumann, et son état-major se rendent à Mexico, où ils sont reçus trois jours plus tard par le président Porfirio Diaz. Ensuite le , une statue en hommage à Alexander von Humboldt offerte par Guillaume II, est dévoilée. Le Freya quitte Veracruz le pour les Caraïbes. Il est de retour à Kiel, le et mis hors service le à Dantzig pour une remise en état qui dure de longs mois. Finalement le navire est mis en réserve et sert de matériel pour les croiseurs-écoles.

Première Guerre mondialeModifier

Le déclenchement de la guerre provoque la remise en service du Freya qui est affecté à la division de défense côtière de la mer Baltique, mais il est en réparation à partir du , jusqu'au , et redevient bateau-école, affectation qu'il garde jusqu'à la fin de la guerre. Après le , il sert de casernement à la police du port de Hambourg. Il est rayé des listes de la marine, le , puis vendu en 1921 pour la ferraille.

CommandantsModifier

  • -: Kapitän zur See Hugo Westphal
  • -: capitaine de frégate Hermann Jacobsen (devenu Kapitän zur See)
  • -: Kapitän zur See Franz von Holleben
  • -: Kapitän zur See Leberecht Maass
  • -: Kapitän zur See Carl Schaumann
  • -: Kapitän zur See Max Schlicht
  • -: Korvettenkapitän Eduard Bartels
  • - : Kapitän zur See Ernst Oldwig von Natzmer
  • -: Kapitän zur See Wilhelm Goetze
  • -: capitaine de frégate Oskar Böcker

NotesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Erich Groebner, Dieter Jung, Martin Maass, Panzerschiffe, Linienschiffe, Schlachschiffe, Flugzeugträger, Kreuzer, Kanonenboote, Bernard & Graefe Verlag, Munich, 1982

SourceModifier