Sœurs augustines missionnaires

Sœurs augustines missionnaires
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 6 mai 1890
par cardinal Sancha y Hervás
Approbation pontificale 28 août 1962
par Jean XXIII
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
Spiritualité augustinienne
Règle règle de saint Augustin
But missionnaire avec œuvres sociales
Structure et histoire
Fondation 27 avril 1890
Madrid
Fondateur Querubina Samarra, Mónica Mujal et Clara Cantó
Abréviation A.M
Patron Notre Dame du Bon Conseil
Rattaché à ordre de Saint Augustin
Site web (es) site officiel
Liste des ordres religieux

Les sœurs augustines missionnaires sont une congrégation religieuse féminine missionnaire hospitalière de droit pontifical.

HistoriqueModifier

En 1882, le choléra fait de nombreuses victimes aux Philippines, laissant aussi beaucoup d'enfants orphelins. Pour prendre soins de ces derniers, les frères augustins espagnols pensent les confier à des sœurs missionnaires[1]et veulent transformer le beaterio du Tiers-Ordre augustin de Barcelone en maison de formation d'une nouvelle congrégation, mais les sœurs n'acceptent pas. Trois tertiaires, Querubina Samarra, Mónica Mujal et Clara Cantó, décident de quitter le beaterio et s'installent le à Madrid pour créer un nouvel institut[2]qui est érigé canoniquement en congrégation de droit diocésain le par le cardinal Ciriaco María Sancha y Hervás, évêque du diocèse de Madrid[3]. L'institut est agrégé à l'ordre de Saint Augustin le [4]et reconnu de droit pontifical le .

La congrégation compte deux bienheureuses qui figurent parmi les martyrs d'Algérie. Ce sont Esther Paniagua Alonso et Caridad Álvarez Martín, assassinées par le groupe islamique armé le à Bab El Oued à Alger[5].

Activités et diffusionModifier

Les augustines missionnaires se dédient essentiellement à l'activité missionnaire par l'éducation et les œuvres sociales, avec une attention particulière envers les enfants et les femmes : les sœurs opèrent en centres éducatifs, dans les abris pour enfants des rues et centres de santé.

Elles sont présentes en[6]:

La maison généralice est à Rome.

En 2017, la congrégation comptait 423 religieuses dans 72 maisons[7].

Notes et référencesModifier