Sétaou (fils royal de Koush)

fils royal de Koush, vice-roi de Nubie

Sétaou
Image illustrative de l’article Sétaou (fils royal de Koush)
Couvercle du sarcophage de Sétaou
(British Museum)
Nom en hiéroglyphe
st
U30
AZ7D6A51
Transcription Stȝw
Période Nouvel Empire
Dynastie XIXe dynastie
Fonction Vice-roi de Nubie
Prédécesseur Houy
Successeur Anhotep ?
Famille
Père Siouadjet
Mère An, chanteuse d'Amon
Conjoint Nofretmout
Sépulture
Nom TT289
Type tombe
Emplacement Dra Abou el-Naga
(vallée des Nobles)

Sétaou est fils royal de Koush dans la seconde moitié du règne de Ramsès II. Son père s'appelle Siouadjet, sa mère An, laquelle est chanteuse d'Amon, et sa femme Nofretmout. Il succède à Houy comme vice-roi de Nubie. Des documents de l'époque montrent qu'il a occupé ce poste depuis l'an 38 au moins jusqu'à l'an 63 du règne de Ramsès II[1].

Sétaou était issu de l'école royale et jouissait d'un impressionnant dossier au service du roi, détaillé dans une longue inscription autobiographique gravée dans le temple de Ouadi-es-Seboua, construit pour Ramsès II par Sétaou autour de la 44e année du règne de ce pharaon[2]. Onze stèles, aujourd'hui au Musée égyptien du Caire et au Musée du Louvre, ont été retrouvées dans la cour de ce temple, et permettent d'établir sa carrière et de comprendre les fonctions précises d'un vice-roi[2].

Outre le temple de Ouadi-es-Seboua, Sétaou a également érigé un autre temple à Gerf Hussein sur la rive ouest du Nil autour de l'an 45 de Ramsès II[3]. Ce temple, appelé la « Maison de Ptah » était un hémispéos consacrée à Ptah, Ptah-Taténen et Hathor, associés avec le pharaon lui-même[3].

Sétaou note également dans sa série de stèles autobiographiques qu'une grande partie de sa main-d'œuvre était composée de prisonniers étrangers et financée par le butin récupéré par Ramsès II dans ses campagnes[4]. Cette déclaration est appuyée par un texte écrit en l'an 44 par Ramosé, un officier de l'armée de Pharaon, qui stipule que le pharaon a indiqué à Sétaou de « prendre les captifs Libyens » afin de construire le grand temple de Ouadi-es-Seboua.

Sétaou a également construit ou rénové un temple à El Kab.

SépultureModifier

La tombe de Sétaou (TT289) est située à Dra Abou el-Naga dans la nécropole thébaine.

Notes et référencesModifier

  1. Joyce Anne Tyldesley , Ramesses: Egypt's Greatest Pharaohs, Penguin Books, 2001 paperback, p. 167.
  2. a et b Lorna Oakes, Pyramids, Temples and Tombs of Ancient Egypt: An Illustrated Atlas of the Land of the Pharaohs, Hermes House: Anness Publishing Ltd, 2003, p. 203.
  3. a et b Nicolas Grimal, A History of Ancient Egypt, Blackwell Books, [détail des éditions], p. 260
  4. Oakes, op. cit., p. 203.