Ouvrir le menu principal

Enfant du Kep

Enfant du kep
A17nR5
Q3 O1
ẖrd n kȝp

Dans l'Égypte antique, enfant du kep est un titre honorifique donné aux princes et princesses, égyptiens ou étrangers, élevés à la cour royale[1]. Le Kep, ou « Maison des enfants royaux », rattaché au harem de Pharaon, fut une institution de prestige dès le Moyen Empire.

« L'expression de fils du Kep suggère naturellement l'idée d'enfants, ou tout au moins de protégés, placés dans une maison royale ou princière, les enfants de la maison, ou pages. »

— Emmanuel de Rougé

Au Nouvel Empire, ce titre sous-entend une origine d'une lignée d'officiels ou de prêtres, mais ne prédestine pas à un tel poste de haut rang social.

Éducation des princes du sangModifier

Tous les princes et princesses de sang royal sont élevés dans l'aile du palais appelée « Maison des enfants royaux ». Les gouverneurs chargés de leur éducation, recrutés parmi les plus grands dignitaires de la cour, portent le titre honorifique de « nourricier ». À côté de ces précepteurs, aidés par une cohorte de serviteurs, les nourrices royales jouent également un rôle important, au point que les pharaons n'hésitent pas à construire pour elles des tombeaux somptueux. Elles sont nommées « grande nourrice », « celle qui élève les dieux », ou encore « nourrice au doux sein ».

Personnalités (hors familles royales) ayant porté ce titreModifier

Certains enfants de hauts dignitaires de la cour ont le privilège d'être éduqués avec les princes héritiers. Seul Pharaon peut désigner celui qui accédera au Kep. Dès lors, ce fils « adoptif » partage la vie des princes du sang. Certains d'entre eux peuvent s'enorgueillir d'avoir été

« élevé parmi les enfants royaux, à la cour du roi, dans son cabinet et son harem et d'être le préféré du roi parmi tous. »

Enfant du Kep Fonction ou titre Pharaon régnant
Ptahchepsès Ier grand prêtre de Ptah à Memphis Mykérinos[2]
Djéhoutyhotep nomarque de Haute-Égypte Amenemhat II, Sésostris II et Sésostris III
Sénènmout précepteur de Néférourê Hatchepsout
Benia supérieur des travaux Hatchepsout, Thoutmôsis III ou Amenhotep II
Hekerneheh précepteur de Thoutmôsis IV Amenhotep II
Ouserhat scribe royal Amenhotep II

NotesModifier

  1. On le trouve également comme qualificatif d'Hathor, dame du Kep - Musée égyptologique de Turin
  2. Pour montrer son attachement au jeune Ptahchepsès, Chepseskaf, le successeur de Mykérinos, le garde comme enfant royal et le marie à Khâmaât, sa fille aînée.