Ouvrir le menu principal

Fils royal de Koush

liste d'un projet Wikimedia

Le Fils Royal de Koush ou vice-roi de Nubie, est une des fonctions les plus importantes de l'administration royale de l'Égypte du Nouvel Empire soit la troisième après celles des vizirs de Basse et de Haute-Égypte. Cette fonction apparaît avec l'annexion de cette région par les pharaons de la XVIIIe dynastie.

Parfois attribué à un membre de la famille royale, ce poste qui s'apparente à celui de gouverneur d'une province ou de préfet de région était étroitement lié à l'armée qui contrôlait cette région du Soudan qui fut le théâtre fréquent de rébellions matées le plus souvent lors d'expéditions punitives dont le but était de garantir les routes commerciales et l'accès aux mines d'or de la région, deux poumons économiques capitaux pour la civilisation égyptienne d'alors.

L'Égypte d'alors étendait son influence de la 4e cataracte non loin de Kourgous aux rives de l'Euphrate, et seule cette partie nubienne de l'empire, qui subit de fait une véritable colonisation de la part des Égyptiens, fut gouvernée par un tel système. Dans les autres parties de l'empire sous contrôle égyptien, l'administration pharaonique se contenta le plus souvent de favoriser les roitelets locaux un peu sous la forme de protectorats.

Avec le temps, le rôle du « Fils Royal » évolua au fur et à mesure des pérégrinations historiques du Nouvel Empire pour disparaître lors de la Troisième Période intermédiaire à la suite de l'effondrement du système lors de la XXe dynastie et de la division du pays (anarchie libyenne).

La capitale de la Nubie d'alors était Aniba.

Principaux « Fils royaux de Koush »Modifier

Voir aussiModifier

  • Le nom de Koush se retrouve dans la Bible et désigne généralement un pays au sud de l'Égypte, voire l'Éthiopie.