Ouvrir le menu principal

Ségala
Image illustrative de l’article Ségala
Paysage du Ségala

Pays France
Région française Occitanie
Département français Aveyron
Tarn
Villes principales Baraqueville
Naucelle
Réquista

Rieupeyroux

Géologie Terres siliceuses acides
Production Blé, maïs, pomme de terre, betterave...
Communes 27
Régions naturelles
voisines
Causses du Quercy
Terrefort
Bassin de Decazeville-Aubin
Causse Comtal
Lévézou
Saint-Affricain
Lacaunais
Albigeois
Gaillacois

Image illustrative de l’article Ségala
Situation du Ségala sur la carte du Massif Central
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ségala (homonymie).

Le Ségala (Segalar en occitan) est une région naturelle de France qui s'étend à l'ouest du département de l'Aveyron, au nord du Tarn. Il s'agit d'une région géologique, à la différence de la vicomté d'Albigeois, du Rouergue ou du Quercy, qui sont des régions historiques.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

Le Ségala se situe dans les parties ouest et nord-ouest du département de l'Aveyron et dans le nord-est du département du Tarn. C'est une région de collines et de monts appelées puèg ou puech. Elle est traversée par les rivières Aveyron, Viaur et Cérou. Cette région ne doit pas être confondue avec le Ségala lotois, sous-pays de la Châtaigneraie.

Le Ségala est entouré par les régions naturelles suivantes[1] :

TopographieModifier

 
Carte géologique du Massif central :
R=détroit de Rodez ; M=rougier de Marcillac ; Se=Ségala ; V=Vibal ; L=Lévezou.

Le Ségala est une zone qui s'étend entre les vallées des rivières Cérou et Aveyron dans le sud-ouest du département de l'Aveyron. Situé entre 200 et 800 mètres d'altitude sur la dorsale qui relie Rieupeyroux à Baraqueville, le Ségala offre des paysages contrastés entre fonds de vallées encaissées, sauvages et boisées et sommets de plateaux où domine une agriculture orientée aujourd'hui vers l'élevage bovin intensif (lait et veau d'Aveyron). Vallonné, le Ségala s'est vu attribuer l'appellation « pays des cent vallées » tant son réseau hydrographique est dense.

ÉtymologieModifier

Ségala (en occitan lo Segalar) est formé du mot occitan segal (le seigle) auquel a été ajouté le suffixe collectif -ar. Le tout désigne une terre à seigle[2].

PédologieModifier

Les champs de la région du Ségala sont nommés dans le sud Massif central des ségalas comme à chaque fois que ce type particulier de terre est rencontré. C'est une terre siliceuse acide sur laquelle on ne pouvait cultiver qu'une céréale peu exigeante : le seigle, dont elle tira son nom (segal ou sigal en occitan). La terre à seigle s'oppose à la terre à froment ou fromental.

HistoireModifier

En 1902, la construction du viaduc ferroviaire permettant le franchissement du Viaur et l'ouverture de la ligne Rodez-Carmaux rendirent possible l'acheminement d'un amendement calcique, la chaux, et ainsi de réduire l'acidité naturelle de cette terre. De nouvelles cultures (blé, maïs) ont dès lors remplacé progressivement le seigle.

Communes du SégalaModifier

Cités touristiques et monumentsModifier

RéférencesModifier

  1. Frédéric Zégierman - Le guide des Pays de France (Sud) - Fayard 1999
  2. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 71.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :