Ouvrir le menu principal

Rue Montesquieu (Paris)

rue de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Montesquieu.

1er arrt
Rue Montesquieu
Image illustrative de l’article Rue Montesquieu (Paris)
Rue Montesquieu vue depuis la rue Croix-des-Petits-Champs.
Situation
Arrondissement 1er
Quartier Palais-Royal
Début 11, rue Croix-des-Petits-Champs
Fin 14-18, rue des Bons-Enfants
Morphologie
Longueur 76 m
Largeur 9,75 m
Géocodification
Ville de Paris 6417
DGI 6488

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Montesquieu
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Montesquieu est une voie du 1er arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

Origine du nomModifier

Cette voie porte le nom de Montesquieu (Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu) (1689-1755), un penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières.

HistoriqueModifier

Le chapitre Saint-Honoré, supprimé en 1790, devint propriété nationale.

Le 27 octobre de la même année, la section de la Halle-aux-Blés sollicita l'ouverture d'une rue qui, partant de la Rue Croix-des-Petits-Champs, en face de celle du Pélican et traversant l'emplacement du cloître Saint-Honoré, irait aboutir vis-à-vis de l'entrée de la cour des Fontaines.

Le département des travaux publics, auquel ce projet fut soumis, donna son assentiment à l'ouverture de cette rue, mais fut d'avis d'en modifier la direction. Le corps municipal, dans sa séance du 13 août 1793, approuva le plan présent par le département des travaux publics.

Les maisons et terrains qui dépendaient du chapitre Saint-Honoré furent adjugés le 25 messidor an IV (13 juillet 1796). Une clause ainsi conçue fut insérée dans l'acte de vente :

« L'acquéreur sera tenu, dans le plus bref délai possible, d'ouvrir une rue depuis celle des Bons-Enfants, en face de la porte de la cour des Fontaines du Palais-Égalité, jusqu'au carrefour de la rue Croix-des-Petits-Champs, aboutissant à la rue du Bouloi ; de donner trente pieds de large au moins à cette rue, et de se conformer, pour l'élévation des nouveaux bâtiments, à la hauteur prescrite par les règlements ; d'acquérir, d'après les formes prescrites par les lois existantes et pour son compte, sans aucun recours ni répétition envers le Gouvernement, une maison appartenant au citoyen Amelin, sise rue des Bon-Enfants, vis-à-vis l'arcade de la cour des Fontaines du Palais-Égalité, dont partie de ladite maison se trouvera même comprise dans l'emplacement de la nouvelle rue. »

Les premiers percements furent exécutés peu de temps après et la rue fut ouverte en 1802.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier