Roumen Radev

militaire et homme d'État bulgare

Roumen Radev
Румен Радев
Illustration.
Roumen Radev en 2018.
Fonctions
Président de la république de Bulgarie
En fonction depuis le
(5 ans, 10 mois et 9 jours)
Élection
Réélection
Vice-président Iliana Iotova
Premier ministre Boïko Borissov
Ognyan Guerdjikov
Boïko Borissov
Stefan Yanev
Kiril Petkov
Galab Donev
Prédécesseur Rossen Plevneliev
Biographie
Nom de naissance Roumen Gueorguiev Radev
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Dimitrovgrad (Bulgarie)
Nationalité Bulgare
Parti politique PCB (années 1980)
Indépendant (depuis 1990)
Profession Militaire
Résidence Largo (Sofia)

Roumen Radev
Présidents de la république de Bulgarie

Roumen Radev (en bulgare : Румен Радев, /ˈrumɛn ˈradɛf/), né le à Dimitrovgrad, est un militaire et homme d'État bulgare. Il est président de la République depuis le .

Carrière professionnelleModifier

Roumen Radev est membre de la force aérienne bulgare de 1987 à 2016. Pilote de chasse, il obtient le grade de major-général et occupe le poste de commandant de cette force aérienne entre 2014 et 2016[1].

Politique et élection présidentielle de 2016Modifier

Roumen Radev a rejoint le Parti communiste bulgare dans les années 1980. Il a déclaré plus tard que sa principale raison de rejoindre le parti était qu'il serait déployé pour voler dans un jet supersonique, mais a également ajouté qu'il n'avait pas honte de son passé et qu'il était fier de ce qu'il avait fait. Il quitte le parti en 1990, lorsqu'une loi nouvellement promulguée interdit aux membres des forces armées du pays d'être membres de partis politiques[2],[3].

Il n'a été membre d'aucun parti politique depuis et sa candidature à l'élection présidentielle de 2016 a été soutenue par un comité d'initiative indépendant affilié au Parti socialiste bulgare, plutôt que par une nomination officielle par un parti[4].

Il arrive en tête du premier tour avec 25,4 % des suffrages, devant sa principale opposante, Tsetska Tsatcheva, présidente de l'Assemblée nationale et candidate du GERB, au pouvoir[5]. Il remporte le scrutin au second tour en recueillant 59,4 % des suffrages, contre 36,2 % à Tsetska Tsacheva et 4,5 % de votes blancs[6],[7].

Président de la RépubliqueModifier

Investiture et débutsModifier

Roumen Radev prête serment le et prend ses fonctions trois jours plus tard[8],[9].

 
Roumen Radev et Boïko Borissov entourant Jean-Claude Juncker en 2018.

Son élection conduit le Premier ministre, Boïko Borissov (GERB), à lui présenter sa démission[10]. Roumen Radev nomme alors Ognyan Guerdjikov pour lui succéder, en attendant la tenue des élections législatives anticipées en [11]. Celles-ci aboutissent à la victoire du centre droit, ce qui permet à Boïko Borissov de revenir à la tête du gouvernement[12].

Crises politiques de 2020-2021Modifier

En , alors qu’il est en conflit avec le Premier ministre depuis le début de sa présidence, des enquêteurs sont envoyés pour perquisitionner la présidence. Cette initiative est considérée comme un abus de pouvoir et déclenche d’importantes manifestations anti-gouvernementales, qui sont encouragées par Roumen Radev. Le président de la République jouit dès lors d'une image d’opposant à la corruption gangrenant le pays[13]

Après la démission de Borissov consécutive aux élections législatives d', Radev mandate successivement trois personnes (Daniel Mitov, Antoaneta Stefanova puis Korneliya Ninova), qui échouent à constituer un gouvernement. Par conséquent, en vertu des dispositions constitutionnelles, il annonce que de nouvelles élections se tiendront en et nomme Stefan Yanev comme Premier ministre en attendant qu’un nouveau gouvernement émerge des urnes[14].

Élection pour un second mandatModifier

Candidat à un second mandat à l’élection présidentielle de 2021, Roumen Radev est réélu au second tour avec 66,7 % des suffrages exprimés face au recteur de l'université de Sofia, Anastas Guerdjikov, soutenu par le parti GERB. Le premier tour du scrutin présidentiel s’est tenu en même temps que de nouvelles élections législatives, aucun gouvernement n’ayant émergé des précédentes.

Politique étrangèreModifier

En février 2017, Radev condamne et appelle à la fin des sanctions de l'UE contre la Russie, tout en qualifiant l'annexion de la Crimée par la Fédération de Russie de « violation du droit international »[15].

Le 17 mars 2017, Radev condamne comme « absolument inacceptable » ce qu'il a décrit comme une intervention turque dans les élections législatives bulgares de 2017 après que l'on a découvert que l'ambassadeur de Turquie en Bulgarie avait fait une apparition dans un clip de campagne en faveur de l'un des partis politiques bulgares et que le ministre turc des affaires sociales avait fait la promotion et avait offert des incitations aux Turcs bulgares en Turquie pour qu'ils traversent la frontière dans le cadre d'une campagne électorale organisée afin de voter pour le même parti. Radev a déclaré qu'il en avait référé à l'Union européenne[16]. Il rencontre le président turc Recep Tayyip Erdoğan plusieurs mois plus tard en juillet, après quoi il décrit la Turquie comme un « voisin, partenaire et allié important », tout en affirmant que ce statut dépendait du respect par la Turquie du « processus politique interne de la Bulgarie, concernant les partis politiques et le système électoral bulgares ». Il est le seul chef d'État de l'Union européenne à assister à l'investiture d'Erdogan, déclarant que son mandat ne lui avait été confié ni par la Commission européenne ni par le gouvernement bulgare, mais par le peuple bulgare[17].

En janvier 2018, Radev condamne l'invasion turque au nord de la Syrie visant à chasser les Kurdes syriens soutenus par les États-Unis de l'enclave d'Afrine et insiste pour que l'Union européenne intervienne pour la stopper[18],[19]. En avril 2018, il critique les bombardements de Barzé et de Him Shinshar lancés par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, contre des installations du régime syrien, appelant plutôt à « moins d'armes et plus de dialogue »[20],[21].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. David Cenciotti, « Major General Rumen Radev, who was the Bulgarian Air Force Commander until August 1, 2016, has been elected President of Bulgaria. », sur https://theaviationist.com/, (consulté le ).
  2. (bg) От Павлина Живкова, « Ген. Румен Радев, кандидат за президент, подкрепен от БСП, пред "Труд": На България й трябва самостоятелен и независим президент », sur Труд (consulté le )
  3. (bg) « Бил ли е Румен Радев член на БКП? », sur www.dunavmost.com (consulté le )
  4. (bg) « БСП издига ген. Радев с инициативен комитет вместо като партиен кандидат », sur Mediapool.bg (consulté le )
  5. Bulgarie: le socialiste Radev en tête au 1er tour, Le Figaro, 7 novembre 2016.
  6. Patrick Edery, « Après Trump, Poutine s’offre un nouvel ami : « Radev le général rouge » », La Croix,‎ (lire en ligne)
  7. Un nouveau président russophile à la tête de la Bulgarie, Le Figaro, 14 novembre 2016.
  8. « Bulgarie : le président Roumen Radev a prêté serment », euronews,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en-US) « New Bulgaria president pledges post to continuity, democracy », Fox News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. Démission du premier ministre bulgare, Le Figaro, 14 novembre 2016.
  11. « Bulgarie: Les législatives anticipées fixées au 26 mars », sur La Libre Belgique (consulté le )
  12. « Des nationalistes dans le nouveau gouvernement bulgare », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Bulgarie : Roumen Radev, figure de la lutte anti-corruption, réélu président », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  14. « Bulgarie : Le secrétaire à la Défense nommé Premier ministre par intérim », sur latribune.fr, (consulté le ).
  15. (bg) « Радев повтори: Санкциите срещу Русия не помагат, само вредят », sur Vesti.bg (consulté le )
  16. (bg) « Румен Радев: Намесата на Турция е абсолютно недопустима », sur Vesti.bg (consulté le )
  17. (bg) « Румен Радев: Турция е важен съсед, партньор и съюзник на България и за нашите двустранни отношения е важно да не оставяме нерешени въпроси », sur President.bg (consulté le )
  18. (bg) « Bulgarian President calls for EU intervention against Turkish Syria incursion – Ahval » (consulté le )
  19. (bg) « Bulgaristan'dan AB'ye: Afrin'e acil müdahale edin », sur Arti Gerçek (consulté le )
  20. (bg) Вера Александрова, « Президентът Радев се изказа критично за ударите в Сирия », sur Новини БНТ (consulté le )
  21. (bg) « Румен Радев призова за "по-малко оръжия и повече диалог" - България », sur dariknews.bg (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :