Ouvrir le menu principal

Roland Guillaumel

dessinateur et sculpteur français
Roland Guillaumel
Roland Guillaumel.jpg
Naissance
Décès
(à 88 ans)
Le Chesnay (Yvelines)
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Distinctions

Roland Guillaumel, né le à Plémet (Côtes-du-Nord, actuellement Côtes-d'Armor), et mort le au Chesnay (Yvelines), est un sculpteur français.

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ses parents tenaient l'hôtel de Bretagne sur la place du Général-de-Gaulle qu'ils ouvrirent en 1933. Tout jeune, il sculptait les bouts de bois avec un petit couteau de poche, ou modelait de la pâte. Il représenta ainsi des commerçants du village, à commencer par le pharmacien.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, un client de l'hôtel, ancien professeur de l'École des beaux-arts, lui conseille de rentrer à l'école des beaux-arts de Rennes. Il y est admis en 1942, dans les ateliers d'Albert Bourget et Mathurin Méheut, puis il poursuit son enseignement à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1946 dans les ateliers de Paul Niclausse puis de Louis Leygue (1905-1992).

Prix de Rome en sculpture de 1950, il ne bénéficie pas de la bourse, mais fera le voyage à Rome à son compte. Il enseigne le dessin de 1962 à 2006 à l'école supérieure d'arts graphiques Penninghen à Paris, et compte parmi ses élèves l'auteure de bande dessinées Claire Brétecher. Il obtient le prix André Susse en 1968.

Il a poursuivi son activité de sculpteur dans son atelier de La Celle-Saint-Cloud jusqu'en décembre 2013.

ŒuvresModifier

  • Chapelle Sainte-Bernadette, Paris, porte de Vincennes, 1959
  • Bas-relief en pierre sur un immeuble de Saint-Mandé
  • Coq en cuivre à la M.J.C. de Vincennes[1]
  • Armoiries de la Ville de Paris et enseigne du Palais des congrès, Paris, porte de Versailles
  • Écusson de Monaco, 1976, sur la façade et décoration du grand escalier du Crédit Foncier de Monaco
  • Christ en plomb à la chapelle de Saint Lubin à Plémet (Côtes-d'Armor) de 1,40 mètres, réalisé en 1954-1955. Premier propriétaire à qui l'artiste en avait fait cadeau, l'abbé Martin, curé des villages de Saint-Brieuc. À son décès, sa famille l'offrit avec l'accord de la commission des monuments historiques à la chapelle de Saint-Lubin.
  • Vierge et Saint Joseph, Sainte Catherine, bas-reliefs en terre cuite sur le porche de l'église de Bliesbruck (Moselle) 1958
  • Vierge en bois pour l'église de Schiltigheim
  • Vierge en bois pour le chœur de la chapelle de l'hôpital Bégin de Vincennes[2]
  • Christ en cuivre à Noyers-Bocage (Calvados)
  • Saint Benoît en plomb à l'abbaye Sainte-Trinité de Lessay (Manche)
  • Poinçon de Saint Jean-Baptiste pour le baptistère de l'église Saint-Malo de Valognes
  • Bas-relief pour la décoration d'une salle de conférences, église Notre-Dame de Blois
  • Sculpture de l'autel de concélébration pour la cathédrale Saint-Front de Périgueux[3]
  • Tombe des Franciscains de Carrières-sous-Poissy[4]
  • Sculpture en cuivre (système planétaire) collège Louis Le Guilloux à Plémet
  • Sculpture en cuivre sur la façade du collège Marie-José Chombart de Lauwe à Paimpol
  • Sculpture en cuivre (oiseaux) collège Jean Richepin à Pléneuf
  • Restauration (glaise / plâtre / Pierre) de 2 rois du transept Nord de la cathédrale Notre-Dame de Reims (1978/79)
  • Restauration (glaise / plâtre / Pierre) de 2 scènes de la genèse (Adam et Ève) de la rosace du transept Nord de la cathédrale Notre-Dame de Reims.(1978/79)
  • Saint Anne trinitaire (Pierre) - Maison de retraite à la Ferrière-aux-Etangs

SalonsModifier

ExpositionsModifier

  • Biennale internationale de formes humaines, 1966 ;
  • Biennale internationale de formes humaines, 1968, prix André Susse ;
  • Biennale internationale de formes humaines, 1970 ;
  • Rennes, Maison de la Radio, avec le groupe du Combat des trente ;
  • Lorient, Brest, avec le groupe du Combat des trente ;
  • Lamballe, avec le peintre Henri Yvergniaux, groupe du Combat des trente, 1971.

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Dictionnaire Bénézit
  • Alain Valtat, Catalogue Raisonné du Peintre Geoffroy Dauvergne, Sceaux, 1996, éditeur Lévana.
  • Bulletin Municipal de Plémet, no 8, avril 2010, pp. 13-14.
  • Archives de l'École des beaux-arts de Paris, Registre d'inscription des élèves de 1945 à 1957, AJ52.

IconographieModifier

  1. Catalogue Raisonné de Geoffroy Dauvergne.