Ouvrir le menu principal

Roland Chassain

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chassain.

Roland Chassain
Illustration.
Fonctions
Maire des Saintes-Maries-de-la-Mer
En fonction depuis le
(24 ans, 3 mois et 27 jours)
Prédécesseur Hubert Manaud
Conseiller général des Bouches-du-Rhône
élu dans le canton de Saintes-Maries-de-la-Mer

(21 ans et 1 jour)
Prédécesseur Hubert Manaud
Successeur Nicolas Koukas
Député de la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Législature XIIe
Groupe politique UMP
Prédécesseur Michel Vauzelle
Successeur Michel Vauzelle
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Aurillac (Cantal)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains
Profession Gérant de société

Roland Chassain, né le à Aurillac (Cantal), est un homme politique français.

BiographieModifier

Il est élu député le , pour la XIIe législature (2002-2007), dans la seizième circonscription des Bouches-du-Rhône. Il fait partie du groupe UMP.

Roland Chassain est partisan du rétablissement de la peine de mort pour les auteurs d'actes terroristes (proposition de loi 1521 du )[1].

En , il est battu par le socialiste Michel Vauzelle, qui retrouve son siège de député qu'il avait perdu en 2002.

Il est à nouveau candidat aux élections législatives de 2012. Il fait équipe avec Marilyne Kéraudy, conseillère municipale d'opposition de Miramas. À l'issue du premier tour des législatives de juin 2012, il se désiste en faveur du candidat FN et appelle au « Tout sauf Vauzelle ». Il est, à ce titre, le premier candidat UMP à céder sa place à un candidat FN[2],[3].

Dans le cadre du congrès de l'UMP du , il soutient la candidature de Jean-François Copé et le courant de La Droite forte. À la suite de l'élection contestée du président de l'UMP, il lance une pétition « pour que Nicolas Sarkozy devienne président de l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon coprésidents »[4].

Le , il déclare dans un entretien accordé à Minute qu'« il faut des passerelles entre l'UMP et le FN »[5].

MandatsModifier

DécorationModifier

Notes et référencesModifier

  1. Proposition de loi 1521 du 8 avril 2004
  2. Étienne Mourrut, député du Gard, arrivé troisième lors des élections législatives, avait lui laissé plané le doute quant à un éventuel désistement avant de renoncer.
  3. Copé : pas de leçons à avoir sur Chassain, Le Figaro, 11 juillet 2012.
  4. La parole aux adhérents UMP !, rolandchassain.net.
  5. Entretien avec Roland Chassain, maire UMP : « Il faut des passerelles entre l’UMP et le FN ! », propos recueillis par Pierre Tanger, Minute, 4 décembre 2012.

Liens externesModifier