Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Roger Sessions a étudié la composition avec Horatio Parker à l'Université Yale, puis avec Nadia Boulanger et Ernest Bloch dont il devint l'assistant à partir de 1921 au Cleveland Institute of Music. De 1925 à 1933, il passe huit ans en Europe et s'intéresse à la musique d'Arnold Schönberg, d'Alban Berg, de Richard Strauss et Paul Hindemith. Ses premières compositions, notamment la musique de scène pour The Black Maskers d'Andriev (1923), attestent de l'influence de son maître Ernest Bloch et celle d'Igor Stravinsky, qu'il reconnaît ouvertement. Rentré aux États-Unis, il va enseigner dans divers collèges, ainsi qu'aux universités de Princeton de 1935 à 1944, Berkeley (de 1944 à 1952), à nouveau à Princeton (de 1953 à 1955), à Berkeley de 1966 à 1967, et Harvard de 1968 à 1969. Il a obtenu le prix de Rome américain en 1931. Son style s'apparente d'abord à une esthétique néo-classique (concerto pour violon, Pastorale pour flûte solo). Au cours des années 1940, celui-ci évolue vers un chromatisme de plus en plus dissonant, caractéristique de sa période atonale.

Parmi ses élèves, citons Peter Maxwell Davies, David Diamond, Milton Babbitt, Conlon Nancarrow, David Del Tredici, Frederic Rzewski.

Principales compositionsModifier

SourceModifier

  • Larousse de la musique, Marc Vignal, éd. 1985

Liens externesModifier