Rodolphe Ier de Bourgogne

roi de Haute-Bourgogne

Rodolphe Ier de Bourgogne
Fonction
Monarque
Titre de noblesse
Roi de Bourgogne Transjurane
-
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Waldrade (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Rodolphe II de Bourgogne
Willa de Bourgogne (en)
Waldrade de Bourgogne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Rodolphe Ier de Bourgogne[1] (né vers 859[réf. nécessaire], mort le ), est roi de Haute-Bourgogne (ou Bourgogne Transjurane) de son élection en 888 à sa mort[1].

BiographieModifier

Rodolphe fait partie de la famille des Welfs, il est le fils de Waldrada et de Conrad II, comte d'Auxerre[1], et duc de Transjurane vers 864/866 en remplacement d'Hucbert.

Dès 872, il possède l'autorité sur l'abbaye Saint-Maurice, dont il est abbé laïc et place un prévôt pour la diriger[2].

En 876, il hérite des territoires de son père, avec le titre de marquis (marchio)[1].

L'empereur Charles le Gros lui octroie le 15 février 885 une propriété dans le comté de Vaud (« in comitatu Waldense »)[1].

Après que Charles le Gros eut été déposé en novembre 887 et fut mort le janvier suivant, les nobles de Haute-Bourgogne se réunirent à l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune en janvier 888 et proclamèrent Rodolphe roi de Bourgogne. Son territoire inclut Savoie, Valais, Jura, Franche-Comté et Suisse occidentale[1],[3].

Au printemps 888 (entre mars et mai), il se fait de surcroît couronner roi de Lotharingie à Toul par l'évêque Arnaud (Arnald). Apparemment, profitant de la légitimité conférée par son élection, Rodolphe affirme ses droits sur l'ensemble de la Lotharingie, prenant la plus grande partie de l'Alsace et de la Lorraine. Mais son ambition est contestée par Arnulf de Carinthie, qui force rapidement Rodolphe à abandonner la Lotharingie en échange de sa reconnaissance en tant que roi de Bourgogne. Dès juin 888 Rodolphe doit laisser Lorraine et Alsace. Malgré cet accord, les hostilités entre Rodolphe et Arnulf semblent continuer avec intermittence jusqu'en 894[4].

 
Le royaume de Bourgogne Transjurane (en vert).

Rodolphe entretient de bien meilleures relations avec ses autres voisins. Sa sœur Adélaïde se marie en 887 ou 888[5] avec Richard le Justicier, duc de Bourgogne[6].

Mariage et descendanceModifier

Il épouse avant 885 Willa de Provence, fille de Boson V de Provence[1], dont quatre enfants connus (d'où la dynastie rodolphienne) :

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k (en) Charles Cawley, « Rudolf », dans « Burgundy kingdom, kings », ch. 2 : « Kings of Upper Burgundy 888-1032 (Welf) », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté en ).
  2. Léon Dupont Lachenal (version numérique Abbaye de Saint-Maurice 2012), « Les abbés de St-Maurice d'Agaune », Les Échos de Saint-Maurice, no t. 42,‎ , p. 85, « Mainmise des Rodolphiens et des Savoie — Les Prévôts » (lire en ligne [PDF]).
  3. Réginon de Prüm: AD 887.
  4. « Rodolphe Ier, roi de Bourgogne transjurane (p. 10 sqq.) et de Lotharingie (p. 13 à 28) », sur Le royaume de Bourgogne, par René Poupardin, chez Honoré Champion, à Paris, 1907 (163e fascicule de la Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes).
  5. (en) Charles Cawley, « Adelais (-after 14 Jul 929) », dans « Burgundy kingdom, kings », ch. 2 : Kings of Upper Burgundy 888-1032 (Welf) », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté en ).
  6. (en) Charles Cawley, « Richard (-[31 Aug or 1 or 29 Sep] 921 », dans « _ _ _ », ch. 2 : « Dukes of Burgundy [918]-956 », section A : « Dukes of Burgundy 918-952 », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté en ).
  7. (en) Charles Cawley, « Rudolf, son of Rudolf I », dans « Burgundy kingdom, kings », ch. 2 : « Kings of Upper Burgundy 888-1032 (Welf) », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté en ).
  8. (en) Charles Cawley, « Bonifazio (-[Jul/Dec] 953), dans « Central Italy », ch. 3 : « Counties in Marche and Umbria », section A : « Dukes and marchesi of Spoleto », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté en ).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier