Ouvrir le menu principal

Rodolphiens

Dynastie régnant sur le royaume de Bourgogne

Rodolphiens est le nom donné, par l’historiographie moderne, aux souverains du second royaume de Bourgogne ou royaume des Deux Bourgognes (Bourgogne transjurane), entre 888 et 1032, et à leur parentèle, issus d'une famille bavaroise, les Welf.

Sommaire

OrigineModifier

 
La Haute-Bourgogne ou Bourgogne transjurane (en vert), en 900.
 
La Royaume des Deux-Bourgognes (en jaune) en 1000, à la veille de son intégration dans le Saint-Empire romain germanique.

La dynastie des Rodolphiens doit son nom au premier roi d'origine Welf, Rodolphe Ier, qui profite de l'affaiblissement du pouvoir carolingien pour former un royaume indépendant de la Haute-Bourgogne ou Bourgogne transjurane, en 888[1],[2].

Les Rodolphiens dominent un ensemble géographique, « du Jura aux Alpes [...] les vallées alpines, leurs « loca tutissima » et « inaccessibilia », où les Rodolphiens côtoient, dit-on, même des bouquetins, favorisèrent leur ancrage territorial et facilitèrent le maintien de leur royauté » [3]. Il s'articule entre les cités de Lausanne-Sion au nord et Vienne au sud[4]. Le territoire comprend ainsi tout ou partie des archidiocèses de Besançon (comprenant les diocèses de Bâle et de Lausanne), la Tarentaise (comprenant les diocèses de Sion, de Saint-Jean-de-Maurienne et d'Aoste), Vienne (avec le diocèse de Genève)[1].

Sous le règne de Rodolphe II, vers 933, le royaume de Haute-Bourgogne est uni avec le royaume de Provence. Le nouveau royaume prend le nom de « Royaume des Deux-Bourgognes » (Royaume d'Arles), et se place sous la suzeraineté des souverains germaniques à partir de 1032.

Sans héritier, le dernier roi, Rodolphe III, choisi pour successeur l'empereur germanique, Conrad II le Salique[1].

Généalogie et liste des souverains rodolphiensModifier

Le Régeste genevois présente une généalogie de la dynastie des Rodolphiens[5] :

Voir aussiModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

BibliographieModifier

  • Geneviève Bührer-Thierry, Thomas Deswarte, Pouvoirs, Église et société — France, Bourgogne, Germanie — 888–1120, Paris, CNED/SEDES, , 304 p. (ISBN 978-2-30100-118-4).
    • Laurent Ripart, « Le royaume de Bourgogne de 888 au début du XIIe siècle »
  • Guido Castelnuovo, « les élites des royaumes de Bourgogne (mi IXe - mi Xe siècle) », dans Régine Le Jan, La royauté et les élites dans l'Europe carolingienne (du début du Xe siècle aux environs de 920), (lire en ligne [PDF]), p. 383-408
  • Francois Demotz, L’An 888. Le royaume de Bourgogne. Une puissance européenne au bord du Léman, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, coll. « Le savoir suisse », , 142 p., chap. 83
  • François Demotz, La Bourgogne, dernier des royaumes carolingiens (855-1056). Roi, pouvoirs et élites autour du Léman, Lausanne, Société d’histoire de la Suisse romande, , 764 p. (ISBN 978-2-94006-606-3), p. 669.
  • Francois Demotz, « Aux origines des Humbertiens : les Rodolphiens et le royaume de Bourgogne » in Aux origines des Humbertiens : les Rodolphiens et le royaume de Bourgogne, 2003, Ripaille, France p. 26-43, 2005.
  • Christian Guilleré, Jean-Michel Poisson, Laurent Ripart, Cyrille Ducourthial, Le royaume de Bourgogne autour de l'an mil, Université de Savoie, coll. « Sociétés, Religions, Politiques », , 286 p. (ISBN 978-2915797350)
  • Paul Lullin et Charles Le Fort, Régeste genevois : Répertoire chronologique et analytique des documents imprimés relatifs à l'histoire de la ville et du diocèse de Genève avant l'année 1312, Société d'histoire et d'archéologie de Genève, , 542 p. (lire en ligne).  .
  • Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Paris, Hachette, coll. « Pluriel », (réimpr. 1997), 490 p. (ISBN 2-01-278851-3, présentation en ligne)
  • Laurent Ripart, « Le royaume rodolphien fut-il un royaume burgonde ? » ([PDF], lire en ligne), paru dans Anne Wagner, Les royaumes de Bourgogne jusqu’en 1032, du point de vue de la religion et de la culture. Actes du colloque international de Besançon, 2-4 octobre 2014
  • Laurent Ripart, « Le royaume rodolphien de Bourgogne (fin IXe-début XIe siècle) », dans Michèle Gaillard, Michel Margue, Alain Dierkens et Harold Pettiau (dir.), De la mer du Nord à la méditerranée : Francia media, une région au cœur de l’Europe (c. 840 - c. 1050). Actes du colloque de Metz, Luxembourg, Trêves (8-11 février 2006), Luxembourg, 2011 (Publications du CLUDEM, 25), p. 429-452.

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Bourgogne, second royaume de » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Emmanuel Le Roy Ladurie, Histoire de France des régions : la périphérie française des origines à nos jours, Éditions du Seuil, coll. « Points », , 438 p. (ISBN 978-2-0207-8850-2, lire en ligne), p. 165.
  3. Castelnuovo 1998, p. 323.
  4. Florian Mazel, Féodalités 888-1180, Paris, Belin, , 64 p. (ISBN 978-2-70118-909-3, lire en ligne), p.27
  5. Régeste genevois, 1866, p. 32 (lire en ligne).