Rocky Johnson

catcheur canadien
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
Rocky Johnson
Rocky Johnson - 29 december 1975 - WRESTLING PROGRAM NORTH SIDE COLISEUM (cropped).jpg
Rocky Johnson en 1975
Données générales
Nom de naissance
Wayde Douglas Bowles
Nom de ring
Drew Glasteau
Rocky Johnson
Sweet Ebony Diamond
Nationalité
Naissance
Décès
(à 75 ans)
LutzVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 2 (1,88 m)[1]
Poids
247 lb (112 kg)[1]
Catcheur mort
Carrière pro.

Rocky Johnson, nom de ring de Wayde Douglas Bowles, né le à Amherst (Nouvelle-Écosse) et mort le à Lutz (Floride), est un catcheur (lutteur professionnel) canadien.

Au cours de sa carrière de catcheur, il est devenu champion de Géorgie de la National Wrestling Alliance (NWA) et champion de la NWA Southern Heavyweight Memphis, tout en remportant de nombreux autres championnats. Avec son partenaire Tony Atlas, ils sont la première équipe afro-américaine championne du monde par équipes de la World Wrestling Federation.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Rocky Johnson est né Wayde Douglas Bowles à Amherst, en Nouvelle-Écosse, où il a été élevé, le quatrième des cinq fils de Lillian ( née Gay) et James Henry Bowles (1888–1967). Un Néo-Écossais Noir, il est un descendant des Loyalistes Noirs qui ont immigré en Nouvelle-Écosse après s'être échappé d'une plantation du sud des États-Unis après la guerre d'indépendance américaine, et avait également une petite ascendance irlandaise. À l'âge de 16 ans, Johnson déménage à Toronto, Ontario, où il a commencé la lutte et a travaillé comme chauffeur de camion.

CarrièreModifier

Bowles grandit à Amherst, Nouvelle-Écosse et fait de la boxe[2]. Il est un des sparring-partner de Mohamed Ali et de George Foreman[2]. Alors qu'il s'entraîne dans un gymnase à Toronto, il rencontre des catcheurs qui lui conseille de devenir catcheur[3]. Ils lui recommandent l'école de Jack Wentworth à Hamilton et après six semaines d'entraînement, il fait ses débuts en 1965 sous le nom de Rocky Johnson[3]. Peu de temps après, le catcheur Whipper Billy Watson (en) se présente aux élections fédérales canadiennes de 1965 sous la bannière du Parti progressiste-conservateur du Canada[3]. Watson veut séduire les afro-américains et cela permet à Johnson d'avoir son premier combat télévisé sur CFTO-TV où il bat Firpo Zbyszko[3].

RetraiteModifier

Après sa retraite en 1991, Johnson, aidé de Pat Patterson, entraîne son fils Dwayne à la lutte. Connaissant les exigences de ce sport, il refuse initialement de le former, puis accepte finalement, son fils ayant accepté que son père ne soit pas indulgent lors de l'entraînement

Johnson joue un rôle déterminant pour que Dwayne (plus tard surnommé « Rocky Maivia » (Dwayne utilise Rocky Johnson puis Peter Maivia comme nom de ring) ait signé un accord de développement avec le World Wrestling Federation WWF. Lors de WrestleMania 13, il vient en aide à son fils en sautant sur le ring face à The Sultan et Iron Sheik. Son fils abandonne ensuite le nom de Rocky Maivia, pour atteindre la popularité en tant que heel The Rock.

Au début de 2003, Johnson est engagé comme entraîneur pour Ohio Valley Wrestling, mais il est licencié en mai. Il fait un retour sur le ring, et bat Mabel dans un match de boxe à Memphis Wrestling le . Le , Johnson est annoncé comme allant être intronisé au WWF Hall of Fame avec son beau-père, Peter Maivia (en). Cette intronisation est fait par son fils The Rock le .

Le 20 décembre 2019, Johnson rejoint le conseil d'administration de l'International Pro Wrestling Hall of Fame.

En , une bande dessinée biographique autorisée, The Soul Man Rocky Johnson, a été publiée par Squared Circle Comics.

MortModifier

Rocky Johnson est décédé le à l'âge de 75 ans, la cause du décès reste inconnue[4].

FamilleModifier

Rocky Johnson est le père de Dwayne « The Rock » Johnson.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Profil de Rocky Johnson », sur Wrestlingdata (consulté le 2 août 2016).
  2. a et b (en) Tom McCoag, « Rocky Johnson returns home », sur Slam! Wrestling, (consulté le 2 août 2016).
  3. a b c et d (en-CA) Greg Oliver, « Rocky Johnson dead at 75 » [archive], sur canoe.com, (consulté le 17 janvier 2020)
  4. (en-US) Peter Garci, « Rocky Johnson, father of Dwayne “The Rock” Johnson dies at 75 », sur noroman.net, .

Liens externesModifier