Robert Walker (acteur)

acteur américain
(Redirigé depuis Robert Walker (1918-1951))
Robert Walker
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Walker dans L'Inconnu du Nord-Express (1951).
Nom de naissance Robert Hudson Walker
Naissance
Salt Lake City (Utah, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 32 ans)
Los Angeles (Californie, États-Unis)
Profession Acteur
Films notables L'Horloge
Passion immortelle
L'Inconnu du Nord-Express

Robert Hudson Walker est un acteur américain né le à Salt Lake City et mort le à Los Angeles.

BiographieModifier

Robert Walker passe la majeure partie de son enfance et de son adolescence à Ogden City (Utah). Il est le plus jeune d'une fratrie de quatre garçons. Son existence est alors difficile. Ses parents se séparent alors qu'il est très jeune.

En 1932 son père l’inscrit à l’Académie Militaire de San Diego, en Californie, mais il éprouve peu d’enthousiasme pour la vie militaire et suit donc les cours de théâtre pour embrasser une carrière de comédien. Il joue son premier rôle dans The Other Side, qui remporte un prix universitaire et qui fait du jeune Robert une star du campus. Motivé par ce succès, il quitte San Diego et accède en 1938 à l’Académie des arts dramatiques de New York. En 1939 il épouse sa camarade étudiante Phyllis Isley, qui deviendra plus tard l’actrice Jennifer Jones.

À Hollywood son épouse rencontre le producteur David O. Selznick et décroche un contrat de sept ans chez ce Pygmalion. Elle devient sa maîtresse et c'est aussi pour racheter leur image qu'ils sortent deux ans plus tard Le Chant de Bernadette (1943), qui vaut un Oscar à l'actrice. Dans Depuis ton départ, elle a pour partenaire son mari, qui a décroché un contrat chez MGM. Mais rien ne va plus entre les conjoints et, malgré leurs deux enfants, le couple divorce en 1945. Robert Walker ne s'en remettra jamais.

Dans la lignée de John Garfield et Alan Ladd, ambigu, fragile et tourmenté, il était un possible rival de Montgomery Clift. Cantonné dans des comédies romantiques avec pour partenaires Hedy Lamarr et Ava Gardner notamment, musicales (il interprète Jerome Kern avant Johannes Brahms), des films académiques (Madame Curie), l'acteur fait d'abord un triomphe auprès des adolescentes. Walker impose cependant son talent face à Spencer Tracy, dans le film de guerre Trente secondes sur Tokyo, ou Judy Garland dans L'Horloge, dirigé par Vincente Minnelli. Il travaille aussi avec Elia Kazan et Clarence Brown.

Après plusieurs succès, Robert Walker se met à boire de plus en plus et est obligé de suivre une cure de désintoxication pendant plusieurs mois, à Topeka, dans le Kansas. Dès sa sortie de clinique en 1951, il tourne un classique du western, La Vallée de la vengeance, où il est encore en retrait au côté de Burt Lancaster, et surtout dans le suspense L'Inconnu du Nord-Express d'Alfred Hitchcock, où il trouve son rôle le plus célèbre et achevé face à Farley Granger.

Robert Walker joue une dernière fois, dans le mélodrame My Son John réalisé par Leo McCarey, au côté d'Helen Hayes, mais la boisson reprend le dessus. Il décèdera prématurément le à Los Angeles, pendant le tournage du film de McCarey. Il serait mort d’une crise cardiaque, mais la rumeur avance qu’il se serait suicidé aux barbituriques. Le 4 septembre, il est enterré au cimetière de Lindquist Washington Heights Memorial Park à Ogden, (Utah).

FamilleModifier

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier