Robert Courrier

Robert Courrier
Portrait de Robert Courrier
« Le Professeur R. Courrier », Paris médical : la semaine du clinicien, 1942, n° 124.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Saxon-SionVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université d'Alger, université de Strasbourg et université de Strasbourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Profession Médecin et professeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Collège de France (-) et université d'AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Croix de guerre 1914-1918, médaille d'or du CNRS (), membre étranger de la Royal Society (d) et docteur honoris causa de l'Université Laval (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Royal Society, Académie des sciences, Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Académie américaine des arts et des sciences, Académie nationale de pharmacie, Académie nationale de médecine et Académie royale de médecine de BelgiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Données clés

Robert Courrier, né le à Saxon-Sion (Meurthe-et-Moselle) et mort le à Paris[1], est un biologiste français et secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences pendant près de quarante ans (de 1948 à 1986). Il obtient la médaille d'or du CNRS en 1963[2]. Il soutient les expérimentations entreprises sur les appareils d'Antoine Priore, présumés capables de traiter le cancer, et s'oppose sur ce sujet aux professeurs de Broglie et Lacassagne.

Il est fellow de la Royal Society[3]

CarrièreModifier

PublicationsModifier

Conférences prononcées à la séance annuelle de l'Académie des sciencesModifier

  • 1970 : « Georges Cuvier, 1769-1832 : Certains aspects de sa carrière », .
  • 1971 : « L'entreprise et ses problèmes ».
  • 1972 : « Notice sur la vie et les travaux de Georges Urbain, 1872-1938 », .
  • 1974 : « Notice sur la vie et les travaux de Camille Arambourg, 1885-1969 : Ses recherches sur la genèse de l'humanité », .
  • 1976 : « Notice sur la vie et l'œuvre d'Edmond Sergent, 1876-1969, membre non résidant », .
  • 1980 : « Thérèse et Jacques Tréfouël », .
  • 1982 : « Robert Debré, membre de la section de biologie humaine et sciences médicales », .
  • 1984 : « En souvenir de Frédéric Joliot ».

DistinctionsModifier

NotesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier