Richard d'Andria

évêque d'Andria (Italie) et saint catholique

Richard d'Andria
Image illustrative de l’article Richard d'Andria
Statue sur la cathédrale d'Andria
Saint
Décès v. 1200 
Andria
Nationalité Anglais
Vénéré à Andria
Canonisation 1438
par Eugène IV
Fête 9 juin
Saint patron Andria

Richard d'Andria (né en Angleterre, mort à Andria en Italie vers 1200) est un évêque d'origine anglaise, élu au service de l'Église d'Andria en Apulie, vénéré comme saint par l'Église catholique, fêté le [1].

BiographieModifier

Richard est l'évêque d'Andria, d'origine anglaise. Il intervient en 1179 au Concile de Latran III, présidé par le pape Alexandre III. Il est encore en vie en 1196, quand il fait transférer les reliques des saints Érasme et Ponziano à l'église San-Bartolomeo (selon le témoignage d'Ughelli, qui a transcrit un document, depuis perdu, qui se trouvait dans les archives d'Andria).

Les quelques sources historiques sur l'épiscopat de Richard proviennent d'une épître d'Alexandre III. C'est une série de cas de justice administrative ou pénale ou fiscale que l'évêque considérait comme son devoir de soumettre à l'avis ou à la sanction de la Curie romaine .

Il dirige le diocèse d'Andria pendant au moins quarante ans et, pendant son long séjour sur le siège épiscopale, il travaille à "rétablir les coutumes" de cette partie du clergé accusée d'avoir été "corrompue" par la pratique de la simonie et du nicolaïsme, à plusieurs reprises et sévèrement condamnée par les Conciles de Latran de 1139 et 1179. Mais son activité apostolique est particulièrement concentrée sur la « re-christianisation » de la population.

CulteModifier

Après sa mort, le clergé et les fidèles commencent immédiatement à le vénérer comme un saint.

Après plus de deux siècles, sa réputation de saint et le culte de ses reliques sont toujours en vie : Francesco II del Balzo fait exhumer le corps de Richard d'Andria le et (avec l'évêque Dondei) réussit à obtenir que le pape Eugène IV accepte son culte et le reconnaisse officiellement comme le saint patron de la ville. Francesco Del Balzo a lui-même écrit en 1451 l' Historia inventionis et translationis gloriosi corporis s. Richardi Anglici confessoris et episcopi Andriensis racontant ces événements.

RéférencesModifier