Ouvrir le menu principal
René Lacaille
René Lacaille 20090818.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacaille.
René Lacaille lors d'un concert avec le Quintet Extraño Norte dans la carrière de Normandoux à Tercé en 2009

René Lacaille (né en 1946 à La Réunion) est un musicien français originaire de l'île de La Réunion. Son instrument de prédilection est l'accordéon, mais il joue également de la guitare, du saxophone, de la batterie et des percussions.

BiographieModifier

Né en 1946, il fait partie d'une famille de "ségatiers", les Lacaille, originaires de l'Etang Saint-Leu. Il apprend la musique en autodidacte et joue dès son plus jeune âge de la batterie et de l'accordéon dans les "bals la poussière"[1]. Avec son frère Renaud, il quitte l'île en 1966 pour se former en France métropolitaine. Il revient au début des années 1970 et accompagne Luc Donat dans le groupe Ad-Hoc. Puis avec Alain Péters, ils forment les groupes qui marquent le renouveau de la musique réunionnaise à travers le "maloya électrique" : Caméléon [2], Satisfaction[1]. Il est alors exclusivement guitariste.

Au début des années 1980, il s'établit définitivement à Paris et s'immerge dans le jazz. En découvrant le maloya de Danyel Waro au Printemps de Bourges en 1992, il retrouve la musique de ses racines et décide de reprendre le "ralé-poussé", style d'accordéon traditionnel de La Réunion.

René Lacaille est l'incarnation dans le domaine musical d'une culture créole unique, celle de l'île de La Réunion dans l'océan Indien. Cette culture intègre des rythmes et des instruments africains, indiens, malgaches et européens. Sur l'album Mapou, ce chanteur, accordéoniste, guitariste et chantre étonnant raconte l'histoire de sa vie de troubadour, qui reflète l'évolution de la musique de La Réunion et propose entre autres les styles de musique du séga et du maloya.

Musicien de scène chaleureux, il nourrit ses projets musicaux de rencontres avec de nombreux artistes de cultures différentes[3].

DiscographieModifier

  • 1996 : Aster (Discorama)
  • 1999 : Pantanpo (Daqui)
  • 2002 : Digdig avec Bob Brozman (Riverboat ; World Music Network)
  • 2004 : Mapou (Riverboat ; World Music Network)
  • 2008 : Cordéon Kaméléon (Connecting Cultures)
  • 2011 : Poksina (Daqui / Harmonia Mundi)
  • 2014 : Fanfaroné (Kabar Rock /L'autre Distribution)
  • 2015 : Gatir (Dobwa / L'autre Distribution)

RécompensesModifier

  • Prix international de l’Académie Charles-Cros, catégorie « musique du monde » [4]
  • Choc du Monde de la musique 2005
  • Prix Gus viseur 2005
  • German Critics Award 2009
  • Grand Prix Charles Cros 2009 pour l’album Cordéon Kaméléon
  • Prix Gus viseur 2014 pour l’album Fanfaroné

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Sandrine Barège et Fabienne Jonca, Petites histoires des musiques réunionnaises, 4 épices Editions, (ISBN 9782952720441)
  2. (en-US) « Biography | RENE LACAILLERENE LACAILLE », sur www.renelacaille.net (consulté le 31 mars 2018)
  3. « René Lacaille, la musique au feu « dobwa » | », sur www.reunionnaisdumonde.com (consulté le 3 novembre 2018)
  4. (fr)« Oublié ici, consacré à Paris », Le Quotidien de La Réunion,‎ (lire en ligne)