Reflet Médicis

cinéma à Paris 5e Arrondissement, France
Reflet Médicis
Description de cette image, également commentée ci-après
Entrée du cinéma
Lieu Paris 5e
Coordonnées 48° 50′ 59″ nord, 2° 20′ 35″ est
Inauguration
Nb. de salles 3
Capacité Salle Louis Jouvet : 150 places
Salle Médicis 2 : 94 places
Salle Médicis 3 : 130 places
Structure-mère Les Écrans de Paris

Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Reflet Médicis
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Reflet Médicis

Le Reflet Médicis est un cinéma indépendant d'Art et Essai situé rue Champollion dans le quartier de la Sorbonne du 5e arrondissement de Paris. Cette salle fait partie de la société Les Écrans de Paris.

HistoriqueModifier

Avant de devenir un cinéma, le lieu était le Théâtre des Noctambules où notamment Gérard Philipe et Maria Casarès firent leurs débuts dans Les Épiphanies d'Henri Pichette en 1947, et où fut créée en 1950 La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco dans une mise en scène de Nicolas Bataille et avec notamment Paulette Frantz.

La salle ouvre le , avec le film Gertrud de Carl Theodor Dreyer.

Il existe trois salles au Reflet Medicis : la salle Louis-Jouvet de 175 fauteuils verts, la salle Médicis 2 de 128 fauteuils mauves à l'orchestre et au balcon, et la salle Médicis 3 de 94 fauteuils bleus au vitrail multicolore original de l'époque du théâtre. Ce cinéma à la programmation Art et Essai soutien dans la durée un large éventail de films d'auteurs, classiques du patrimoine ou nouveautés internationales de programmation difficile (moins de dix copies). Il accueille chaque année plusieurs manifestations culturelles comme le festival du cinéma polonais « Kinopolska », le festival « Cinérail », ou encore la rétrospective de la sélection Un certain regard du Festival de Cannes, dans la semaine qui suit la clôture officielle.

AccèsModifier

Le Reflet Médicis est desservi par la ligne métro    à la station Cluny - La Sorbonne et la ligne    à la station Odéon, ainsi que par plusieurs lignes de bus RATP.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Lien externeModifier