Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Raymond Loucheur

compositeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loucheur.

Raymond Loucheur, né le 1er janvier 1899 à Tourcoing et mort le à Nogent-sur-Marne, est un compositeur français.

Sommaire

BiographieModifier

Très tôt, il quitte la ville de Tourcoing pour faire ses études au Havre avec Henri Woollett qui a parmi ses élèves Arthur Honegger. Puis, il entre au Conservatoire de Paris et travaille avec Henri Dallier, Paul Fauchet, Nadia Boulanger pour l'harmonie, André Gedalge pour le contrepoint et la fugue, Max d'Ollone et Paul Vidal pour la composition, Vincent d'Indy pour la direction d'orchestre. En même temps Joseph Baggers lui enseigne la pratique des timbales.

En 1928, il remporte brillamment le 1er Grand Prix de Rome avec la cantate Héraklès à Delphes sur un livret de René Puaux et exécutée le 26 octobre 1929 par les Concerts Lamoureux pour y recevoir un excellent accueil.

Entre 1925 et 1940, il enseigne dans les écoles de la ville de Paris. En 1935, il reçoit le Prix Georges Bizet. En 1942, il est inspecteur principal de l'éducation musicale dans les écoles de la Seine puis devient inspecteur général de l'Instruction publique (1946) et directeur du Conservatoire de Paris (1956-1962).

Il reçoit le Grand Prix national de musique en 1934.

Ses œuvresModifier

BalletModifier

  • Hop-Frog, conte d'Edgar Allan Poe avec une chorégraphie d'Harold Landes (1935-1948 ; Opéra de Paris, 17 juin 1953 ; il a extrait deux suites symphoniques, Paris 30 juin 1949).

Musique vocaleModifier

  • Héraklès à Delphes, cantate (Le Havre, 12 juin 1928),
  • 3 Duos pour soprano, chœur et orchestre : Nostalgiques, Pour Mnasidica tiré d'une poésie de Sappho et la Chanson des Ingénieurs de Verlaine (poèmes Saturniens) (1934),
  • La Ballade des petites filles qui n'ont pas de poupée pour 4 solistes, chœur et piano (1936),
  • L'apothéose de la Seine pour récitant, mezzo-soprano, chœur, ondes Martenot et orchestre (1937 ; Paris, 7 juillet 1937 pour l'Exposition en collaboration avec Fernand Gregh pour la partie littéraire),
  • 5 poèmes de Rainer Maria Rilke pour mezzo-soprano et quatuor à cordes (1952-1957),
  • des mélodies : Qui est gris, la Poule jaune, Complainte de l'organiste de Notre-Dame de Nice, etc.,
  • Psaume XXXIX pour chœur et orchestre,

Musique pour orchestreModifier

  • 3 symphonies : n° 1 (1929-1933 ; 1re exécution complète aux Concerts Colonne le 15 décembre 1936 ; révisée en 1969) – n° 2 (1944 ; Paris, 15 février 1945), n° 3 (1971 ; Paris, 17 octobre 1972),
  • En famille, pour orchestre de chambre ou sextuor de clarinettes (1932 ; orchestration en 1940),
  • Défilé inspiré d'une photographie sportive comprenant 4 parties : Convocation, les enfants, les jeunes filles et les jeunes gens (1934),
  • Pastorale (1939),
  • Rapsodie malgache pour le cinquantenaire du rattachement de Madagascar à la France en 1895 est divisée en quatre parties : Les musiciensles Piroguiersles Sorciers et les Guerriers (1945 ; Paris, 10 octobre 1946 sous la direction de Manuel Roshental),
  • Divertissement (1951),
  • Concertino pour trompettes et orchestre ou sextuor de clarinettes (1954 ; orchestration en 1956)
  • Concerto pour violon (1960-1963 ; Paris, 28 février 1965),
  • Concertino pour percussion (1963 ; Paris, 9 janvier 1966),
  • Cortège Interlude et danse en hommage à Rameau pour instruments à vent, harpe et percussion (1964-1965),
  • Concerto pour violoncelle (1967-1968, Radio Luxembourg le 11 juillet 1968),
  • Thrène pour orchestre à cordes et flûtes (1971),
  • Hommage à Raoul Dufy (1973 ; Paris, 27 octobre 1974).
  • Evocations pour orchestre d'harmonie (1974 ; Paris, 7 mars 1976).

Musique de chambreModifier

  • En famille pour sextuor de clarinette, hautbois et basson (1947),
  • 4 Pièces en quintette pour harpe, flûte, violon, alto et violoncelle (1953),
  • Concertino pour trompette et sextuor de clarinettes (1954 ; orchestration 1956),
  • Sonate pour violon seul (1959),
  • Dialogues pour flûte et harpe (1965),
  • Rencontres pour hautbois et violoncelle (1972),
  • Divertissement sur les flûtes pour 10 flûtes (1975),
  • Reflets pour quintette de cuivres (1976).
  • Portraits pour trio d'anches (hautbois, clarinette et basson)

BibliographieModifier

Adolphe Boschot : Héraklès à Delphe (Echo de Paris, 28 octobre 1929),

Florent Schmitt : Héraklès (Le Temps, 2 novembre 1929 et Les envois de Rome de Monsieur loucheur (Le Temps, 28 décembre 1936),

Paul Dambly : Mélodies de Raymond Loucheur (Le Petit Journal, 29 janvier 1934),

René Dumesnil : Deuxième symphonie de Raymond Loucheur (Le Monde, 4 et 5 mars 1945),

Alain Pâris : Les Quatre-vingts ans de Raymond Loucheur in Courrier musical de France.

SourcesModifier

Liens externesModifier