Rammstein

groupe de métal industriel allemand

Rammstein [ˈʁamʃtaɪn][3] est un groupe de métal industriel allemand, originaire de Berlin. Formé en 1994, il se compose depuis le début de six membres originaires d'Allemagne de l'Est ; décrit comme appartenant au genre Neue Deutsche Härte, il en est le représentant le plus connu. Les paroles du groupe sont la plupart du temps en allemand, c'est d'ailleurs le groupe germanophone le plus vendu dans le monde avec plus de 35 millions d'albums vendus[4], mais il intègre parfois aussi des paroles en anglais, en français, en espagnol, ou encore en russe.

Rammstein
Description de cette image, également commentée ci-après
Rammstein, en concert au Festival de Nîmes en 2017.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Neue Deutsche Härte[1], metal industriel[2]
Années actives Depuis 1994
Labels Motor Music/Universal, Vagrant, Slash/London/PolyGram
Site officiel

www.rammstein.com

shop.rammstein.de/en
Composition du groupe
Membres Till Lindemann
Richard Zven Kruspe
Paul H. Landers
Oliver « Ollie » Riedel
Christoph « Doom » Schneider
Doktor Christian « Flake » Lorenz
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Rammstein.

Connu pour ses concerts multipliant les effets pyrotechniques et des mises en scènes créatives, Rammstein recense, en date de 2022, huit albums studio dont la musique est souvent considérée comme du metal industriel, mais sa classification exacte est discutée car elle intègre également de fortes influences de la musique électronique, du rock ou même de la pop, d'autant qu'elle a évolué au fil des albums. Il connaît le succès international depuis son deuxième album Sehnsucht, en 1997, et réalise même pour la seconde fois une tournée mondiale entre 2009 et 2011 pour son sixième album Liebe Ist Für Alle Da.

Ce succès se voit cependant accompagné dès le début de polémiques, notamment d'accusations associant le groupe au nazisme en raison de rapprochements supposés dans son imagerie (ce qui est également le cas du groupe slovène Laibach dont il s'inspire) et, au même titre que l'américain Marilyn Manson, d'accusations d'incitation à la violence, liées à la fusillade du lycée Columbine. Rammstein a toujours nié fermement tout lien avec n'importe quelle forme de racisme et tout soutien à la violence, se définissant avant tout comme des artistes ne cherchant aucunement à faire passer un quelconque message, et il est généralement admis que les controverses relèvent plutôt d'un goût pour la provocation et d'interprétations malheureuses que d'un contenu idéologique.

Historique modifier

Génèse du groupe modifier

Avant de former Rammstein, les six membres du groupe jouaient dans des groupes séparés. La musique à cette époque est le seul moyen d'exprimer sa rébellion contre le pouvoir communiste (car le groupe a vu le jour en RDA)[réf. nécessaire]. Les futurs membres de Rammstein se connaissent déjà, vu le faible nombre de groupes[5]. De plus, il est inconcevable à l'époque de réaliser une carrière dans la musique, tous les membres devant avoir un métier pour continuer à faire de la musique[6]. Richard Kruspe, après s'être exilé à Berlin-Ouest fonde le groupe Orgasm Death Gimmick. Oliver « Ollie » Riedel joue à cette époque dans un groupe de crossover, The Inchtabokatables, alors que Till Lindemann est batteur dans le groupe punk First Arsch. Richard Zven Kruspe, de retour à Schwerin, retrouve Till et tente de le convaincre de devenir chanteur dans le groupe qu'ils sont en train de créer avec « Ollie » ; ils partent ensemble en voyage aux États-Unis, ce qu'ils trouvent enrichissant musicalement ; c'est à cette époque qu'ils décident de se démarquer par un chant en allemand. Les trois comparses rencontrent ensuite Christoph « Doom » Schneider, batteur de Die Firma, puis de Feeling B dans ce qui allait devenir Rammstein. Feeling B est aussi l'ancien groupe de Michael Robert Rhein, le leader d'In Extremo.

Origine du nom modifier

Le nom du groupe provient de la ville palatine de Ramstein (près de Kaiserslautern), en référence à la catastrophe aérienne survenue lors d'un meeting aérien sur la base aérienne américaine de la ville en 1988, durant lequel 70 personnes trouvèrent la mort, et 346 autres furent blessées[7]. Les membres du groupe écrivent une chanson sur le thème et l'intitulent Rammstein. Paul Landers, Christoph Schneider et Christian Lorenz pensent alors appeler le groupe Rammstein-Flugschau (« Meeting aérien de Ramstein ») contre l'avis des trois autres membres. Le groupe opte finalement pour le nom Rammstein et décide d'enlever le Flugschau. Le « m » est doublé au départ par inadvertance, mais le groupe décidera plus tard de garder cette erreur, comme le raconte Paul : « Lors d'un de nos voyages avec Feeling B, Schneider, Flake et moi avions déjà le nouveau nom du groupe. Nous avons écrit sur le capot de notre LO[8] : Rammstein-Flugschau. Nous avons été idiots, nous avons écrit Rammstein avec deux « m », car nous ne savions pas que le lieu Ramstein avait un seul “m”. Nous avons ensuite indiqué cette bêtise, mais le nom est resté collé à nous comme un surnom, que l'on ne trouvait pas bon. Nous n'avons ensuite plus essayé de nous en débarrasser. Nous ne voulions pas nous appeler Rammstein, en fait, cela nous a été destiné. Nous avons également essayé : Milch (lait) ou Mutter (mère), mais le nom est finalement resté[9]. »

1994-1999 : Ère Herzeleid et Sehnsucht modifier

Le , le groupe (seulement composé de Richard, Till, « Doom » et « Ollie ») gagne le concours organisé par le sénat de Berlin pour les groupes débutants grâce à quatre démos enregistrées sur une cassette contenant Rammstein, Hallo Hallo (Das Alte Leid), Seemann et Weißes Fleisch. Le groupe se voit ainsi offrir une semaine d'enregistrement dans un studio professionnel. Après leur victoire, ils proposent à Paul d'intégrer le groupe, ce qu'il accepte presque aussitôt. Ils ont en revanche plus de mal à convaincre Flake de se mettre au clavier, car il n'y voit aucun intérêt particulier, mais il se laisse finalement tenter par l'idée d'un groupe chantant en allemand. Bien qu'il soit membre du groupe depuis le premier album, il se plaît à dire qu'il n'a jamais réellement dit oui[10].

Le groupe joue son premier concert le à Leipzig[11],[12], puis ils font une rencontre déterminante pour leur carrière lors d'un concert au Knaack Club de Berlin au mois de juillet[13], en la personne d'Emmanuel Fialik, leur futur manager. Il est d'ailleurs considéré par beaucoup comme le « septième membre » du groupe, car il joue un rôle déterminant dans le déroulement des shows et dans l'image qu'il a su imposer de Rammstein au grand public[14].

Le groupe signe ensuite son premier contrat d'enregistrement avec le label Motor Music le [15] et entre dès le dans les Studios Polar à Stockholm pour commencer l'enregistrement de son premier album, Herzeleid, qui paraît le . Jacob Hellner, qui a déjà travaillé sur les albums du groupe suédois Clawfinger, est choisi pour la production. Quelques conflits d'ego émaillent l'enregistrement, Hellner préférant travailler seulement avec Till Lindemann, il écarte parfois les autres musiciens du studio[16].

La sortie d'Herzeleid est suivie par plusieurs séries de concerts, principalement en Allemagne, en 1995 et 1996. Lors des concerts de , Rammstein joue en tête d'affiche pour la première fois de sa carrière[17], et ils donnent des concerts avec Clawfinger et les Ramones l'année suivante[18]. En , le groupe donne son centième concert à l'Arena de Berlin, nommé pour l'occasion 100 Jahre Rammstein. Le concert est enregistré par une équipe professionnelle en vue d'une potentielle sortie en vidéo, mais celle-ci sera finalement annulée pour cause de problèmes techniques durant le concert, notamment la chute d'un décor enflammé pendant la chanson Heirate Mich[19]. Cependant, l'incident ne fera que quelques blessés légers dans le public et n'entachera pas la notoriété grandissante du groupe; le concert sera finalement distribué en VHS auprès des membres du fan-club de Rammstein pendant les fêtes de fin d'année. Devant le succès de l'album, ils décident que 11, nombres de titres de Herzeleid, serait leur chiffre porte-bonheur, et depuis, tous les albums comportent 11 titres (en excluant les pistes bonus et les pistes cachées)[réf. nécessaire].

Fin 1996, et jusqu'à , l'album Sehnsucht est enregistré et produit aux Temple Studios de Malte. Il paraît le et s'installe d'entrée de jeu à la première place des charts. C'est également en 1997 que Rammstein joue pour la première fois aux Etats-Unis, où ils performent avec le groupe KMFDM lors des concerts de décembre[20]. La même année, le film Lost Highway de David Lynch, dont la bande originale comporte plusieurs titres tirés de Herzeleid sur sélection de Trent Reznor, permet au groupe d'accéder à une notoriété internationale[21].

Les 22 et , Rammstein joue devant 17 000 spectateurs au Wühlheide de Berlin, leur plus gros concert dans la capitale allemande. Les concerts sont enregistrés pour l'album live et la vidéo Live aus Berlin[22], qui paraît l'année suivante, durant laquelle le groupe continuera de tourner pour promouvoir Sehnsucht. Peu après ces deux concerts, le groupe de nu metal KoЯn appelle Rammstein pour qu'ils effectuent la première partie de leur tournée, le KoЯn Campaign. Ils enchaînent ensuite avec la tournée de Family Values avec Limp Bizkit, Orgy et Ice Cube pendant un mois à travers tous les États-Unis. Malgré des réactions initialement mitigées, les membres du groupe décident de tenir leur place coûte que coûte[23].

2000-2006 : Mutter, Reise, Reise et Rosenrot modifier

 
Rammstein au Zénith de Nantes en 2009.

En 2000 débute l'enregistrement (à Miraval, en France), puis le mixage et la production du troisième album, Mutter, en Suède, qui paraît le [24],[25]. 2001 et 2002 sont d'ailleurs les années où le groupe est au sommet de son succès avec Mutter. En effet, le groupe enchaîne les tournées, les clips et les bandes originales pour le cinéma. Cependant, une crise profonde s'empare du groupe, qui est à deux doigts de se séparer. En effet, l'hégémonie de Richard Kruspe au sein du groupe est de plus en plus grande et de plus en plus mal vécue par certains membres du groupe, surtout par le batteur « Doom », qui est celui qui réagit le plus durement. Les reproches viennent surtout du fait que les enregistrements ne se font plus à six, les guitaristes composant chez eux sans que les autres membres puissent donner leur avis[26]. Les deux hommes ont une rencontre décisive à New York, où Richard s'est installé, et le groupe se remet sur un projet à cinq, sans Richard qui s'occupe de son projet solo Emigrate. Peu après, Richard revient en Allemagne afin de rejoindre le groupe pour une dernière répétition qui s'est révélée magnifique aux yeux de tous[27]. Fin 2003, alors que l'enregistrement du nouvel album débute en Espagne, paraît le DVD Lichtspielhaus[28]. En avril et , le mixage se fait en Suède, puis Reise, Reise paraît le [29]. Le groupe entame une tournée de promotion de l'album à travers l'Europe qui s'étend jusqu'au mois d'[30]. Le concert du , aux Arènes de Nîmes, est filmé et enregistré pour le DVD Völkerball[31], qui paraît l'année suivante. L'album Rosenrot, dont la majorité des titres ont été écrits pour Reise, Reise, est enregistré et sorti dans la foulée.

2007-2017 : Liebe ist für alle da et tournées Made In Germany modifier

En 2007 apparaît une rumeur infondée qui annonce le départ de Till Lindemann. Cette rumeur est démentie aussitôt sur le site officiel du groupe[32]. C'est durant cette année que commence la conception de l'album Liebe ist für alle da, qui sort le [33]. Le groupe débute alors plusieurs séries de concerts à travers l'Europe, qui s'étendent jusqu'à . En novembre débute une nouvelle tournée en Amérique[34]. En 2011, elle passe également par l'Océanie et l'Afrique du Sud.

 
Rammstein aux Arènes de Nîmes le .

Le à Bratislava (Slovaquie), débute la tournée Made In Germany qui viendra promouvoir la sortie de l'album du même nom, une sorte de best-of regroupant des titres de 1995 à 2011, un mois plus tard. Le choix de Bratislava pour commencer la tournée n'est pas un hasard, Rammstein n'ayant pu jouer en Slovaquie lors de la dernière tournée Liebe Ist Für Alle Da. Cette tournée compte pour la fin d'année 2011 pas moins de 26 dates en Europe, ainsi que 21 dates sur l'année 2012. Les États-Unis et le Canada ne sont pas en reste avec une vingtaine de dates prévues en avril et [35]. La tournée repasse également par l'Europe en 2013[36].

Rammstein fait ensuite une pause en 2014 et 2015 avant d'effectuer un Summer Tour en 2016[37] et 2017[38].

2018- : Septième album et Zeit modifier

En 2018, Rammstein annonce une tournée des stades d'Europe dans plusieurs villes pour 2019. L'année suivante, ils annoncent la sortie d'un nouvel album studio, Rammstein, dix ans après le précédent[39]. Le premier clip issu de l'album, " Deutschland ", est visionné 40 millions de fois entre sa sortie en mars et [40]. Monté comme un récapitulatif de l'histoire de l'Allemagne, le clip fait référence à la République de Weimar, la Shoah, Karl Marx ou encore, les saucisses versions horrifiques[40].

Après que Doom a confirmé que le groupe travaillait sur de nouvelles chansons, le groupe est de retour aux studios La Fabrique à Saint Rémy de Provence, et Flake annonce en que le confinement les a aidés à trouver de nouvelles idées et confirme un huitième album qu'ils n'avaient pas prévu[41].

Le sort Zeit, le premier single du futur album.

Influences modifier

 
Rammstein et sa pyrotechnie dans les Arènes de Nîmes le .

D'une façon générale, Rammstein tire son inspiration du heavy metal, du rock et de la musique électronique. Ainsi, Richard vouait une admiration pour les groupes de hard rock Kiss, représentant pour lui l'Ouest et son insouciance[42], et AC/DC[43], mais également pour la pop, notamment Depeche Mode[44]. Till apprécie le punk rock, le hard rock et le heavy metal des années 1970 ainsi que le mariachi[45]. Plutôt influencé par le punk rock au départ, Paul a exprimé un intérêt pour le métal avec des groupes comme Pantera, Metallica, et la musique industrielle avec le groupe slovène Laibach. Doom est influencé par l'album The Wall de Pink Floyd. « Flake » est passé du piano classique au blues avec Chuck Berry, au jazz puis au rock 'n' roll, jusqu'à des groupes comme Einstürzende Neubauten ou Die Ärzte.

Rammstein est parfois comparé à Oomph!, un autre groupe allemand qui connaît parallèlement le succès ; ils utilisent des sonorités semblables, un mélange de guitares lourdes et de sons électroniques. Dans une interview, le chanteur Dero est honoré que Rammstein les considère comme une influence même s'ils n'ont pas la même approche de la musique notamment sur la représentation du cliché des allemands à l'international[46]. Enfin, on peut mentionner parmi les inspirateurs de Rammstein les groupes d'électronique Kraftwerk et Depeche Mode, dont Rammstein reprend respectivement les chansons Das Modell et Stripped[47],[44].

Rammstein est également connu pour avoir à son tour inspiré la musique d'autres groupes, ce qui lui a valu un Kerrang! Award en ce sens en 2010[48] ; en effet, les styles de groupes plus récents tels que les suédois Deathstars, le groupe finlandais Turmion Kätilöt, ou encore les groupes Malmonde et The CNK en France, ont ainsi été parfois comparés à celui de Rammstein. Le groupe est le premier représentant de la Neue Deutsche Härte à se faire connaître à l'échelle internationale[46].

Tournées modifier

Premières salles modifier

 
Rammstein et ses guitares lance-flammes le à Nîmes

Rammstein est connu pour son habitude à utiliser de nombreux effets pyrotechniques sur scène. Le groupe a su s'imposer surtout grâce à leur audace vis-à-vis des effets pyrotechniques et par une certaine démesure qui leur échappe parfois[52]. Alors que Till s'ennuie dans les concerts car il ne joue d'aucun instrument, il a l'idée d'occuper la scène grâce à des effets pyrotechniques, en obtenant son brevet de pyrotechnicien. Dans les tout premiers concerts, Till dirige seul l'intégralité de ces effets, mais il se brûle à plusieurs reprises au visage et sur le torse. Le groupe a alors pour habitude d'entourer les spectateurs par un mur de flammes qui s'étendait à travers la salle de concert. Un jour, les bas nylon d'une jeune femme s'enflamment et elle se brûle assez gravement[53]. De plus, quelques accidents surviennent avec la chute d'éléments du décor. En 1996, bien que Rammstein se soit formé à ces techniques, un accident se produit lors de l'évènement « 100 Jahre Rammstein » à la Berlin Arena de Treptow sur Heirate Mich : un élément du décor s'effondre, heureusement sans gravité[54]. Le concert avait été filmé professionnellement pour une sortie vidéo officielle, mais cet incident stoppa le projet. Le groupe décide alors de confier les effets pyrotechniques du spectacle à de véritables professionnels, bien que Till Lindemann garde certaines prérogatives dans leur élaboration. Par souci de sécurité, tous les effets seront ensuite cantonnés à la scène, les fontaines de flammes ne seront plus utilisées dans le public.

Mise en scène du Mutter Tour modifier

La théâtralisation par les jeux de lumières et leur synchronisation sur la musique se sont développées un peu plus tard, notamment lors du Mutter Tour et du Reise, Reise Tour sous l'impulsion de leur manager Emmanuel Fialik[55][source insuffisante]. Plus qu'un décor, l'ensemble de ces effets fait partie intégrante du son live du groupe, ce qui en fait une de ses spécificités. Des explosions synchronisées avec la batterie peuvent être entendues sur Sehnsucht ou même sur Du riechst so gut[56][source insuffisante]. À l'époque du Live Aus Berlin, sur Spiel Mit Mir, Till est debout sur une poutre suspendue au plafond et il descend lentement. Des fontaines d'étincelles dirigées vers la scène sortent de la base de la poutre. Sur Asche zu Asche, les supports-micros des guitaristes sont enflammés sur toute leur hauteur. Des lance-flammes fixes apparaissent déjà à cette époque en front de scène, et diffusent des flammes de plusieurs mètres de haut. De nombreuses explosions ponctuent le show.

Reise, Reise Tour modifier

 
Rammstein en 2010, sur la chanson Du Hast

La tournée Reise, Reise demande plus de matériel : entre 10 et 13 semi-remorques sont nécessaires pour le transport, selon les concerts sur la tournée, et encore davantage pour la tournée de 2011. En fond de scène, le groupe prend l'habitude de tendre d'immenses draps illustrés formant un décor scénique. Ces fonds de scène évolueront au cours des années, jusqu'en 2011 : le fond de scène n'est plus un simple décor peint et fixe, mais une structure semblant en relief, évoquant les alvéoles d'une ruche, et éclairée de diverses manières afin d'en faire évoluer les contours et la profondeur.

Sur le Reise, Reise Tour, pour le titre Rammstein, Till quitte son manteau enflammé pour un exosquelette lui permettant grâce à deux bras articulés de délivrer d'énormes flammes. Sur Mein Teil, pendant que Flake se cache dans un chaudron en fonte, Till met le feu au chaudron avec un lance-flammes. Lors de la tournée 2011-2012 Made in Germany, Till commence à griller Flake avec le lance-flamme classique, avant de le poser et d'en attraper un deux fois plus gros à la fin de la chanson.

Cette tournée est également l'occasion d'utiliser une structure de scène conçue entièrement de grilles : la multitude de projecteurs disposés sous la scène peut donc transpercer le sol pour éclairer vers le haut. Le sous-sol de cette scène est également truffé de nombreux lance-flammes et marmites dont les flammes passent également au travers des grilles, et semblent donc sortir du sol à quelques mètres seulement des musiciens. Cette énorme structure scénique (en kit et remplissant à elle-seule plusieurs semi-remorques) ne peut pas être installée dans son intégralité dans certaines salles. Dans ces cas précis, les musiciens jouent sur la scène du lieu, les effets pyrotechniques de sol étant disposés en avant-scène, et le nombre de projecteurs étant aussi réduit.

 
Till lors de la tournée LIFAD.

Sur la tournée Liebe Ist für alle da, de nouveaux effets font leur apparition. Au début du concert, un mur noir est détruit à coup de hache ou de guitare par les musiciens qui apparaissent alors dans une lumière blanche en contre-jour. Till s'élève sur une petite plate-forme à environ 6 ou 8 mètres de hauteur, de laquelle il verse une pluie de feu sur une baignoire en contrebas dans laquelle est allongé Flake (Ich tu Dir Weh). Till porte une paire d'ailes métalliques qui se déploient et lancent des flammes sur Engel. Sur la chanson Pussy, un énorme canon ressemblant à un pénis lance à plusieurs mètres dans la fosse de la mousse et des confettis aux couleurs de l'Allemagne qui envahissent le public. Lors de la chanson Benzin, un cascadeur quitte la fosse pour monter sur scène et Till l'enflamme. Des poupées avec des lasers verts représentant des bébés descendent au-dessus de la scène et explosent à la fin de la chanson Wiener Blut.

La scène dispose également d'une série de lance-flammes du type de ceux utilisés au sol, mais désormais au plafond. Les flammes venant du gril (nom donné à la structure métallique où sont accrochés les projecteurs et effets) sont donc projetées vers le bas, au-dessus des musiciens. Sur la chanson Waidmanns Heil, d'impressionnants lance-flammes sont disposés sur scène et suivent le rythme de la chanson. La plupart des effets sont préparés et gérés par ordinateur, mais les techniciens restent en mesure de réagir au quart de tour au cas où (si un musicien décide de faire durer le morceau un couplet de plus, ou si un incident se produit ou qu'un des musiciens n'est pas placé où il faut au bon moment…)

 
Lance-flammes lors d'un concert au Festival de Nîmes en 2017

Made in Germany modifier

Lors de la tournée Made in Germany 2011-2012, la plupart des effets connus seront utilisés (comme l'arc en flamme ou les pieds micro enflammés, les ailes métalliques sur le titre Engel), mais la nouveauté est plutôt du côté de la mise en scène.

Lors de la tournée 2013 (une prolongation de la tournée Made in Germany qui se voit nommée Wir halten das tempo Europe Tour), la scène secondaire et la passerelle ont été supprimées et la liste de chansons légèrement modifiée. Quelques changements sont également apportés aux effets scéniques.

Rammstein Stadium Tour modifier

 
Rammstein au Groupama Stadium de Lyon en

Le , Rammstein annonce la tournée Europe Stadium Tour, avec 31 concerts dans les stades d'Europe de mai à , après la sortie de leur album. Des concerts seront ajoutés à Munich, Paris, Tampere et Vienne, portant le nombre final de dates à 31[57].

Le , le groupe annonce une seconde partie de sa tournée pour 2020 avec 26 dates. Une troisième partie, programmée en et , est ensuite annoncée et se tenant en Amérique du Nord : Canada, États-Unis et Mexique.

En raison de la pandémie de Covid-19 et des restrictions appliquées aux concerts, la tournée est reportée deux fois, d'abord pour 2021 puis pour 2022[58].

Polémiques modifier

À cause du caractère noir, martial, violent et volontairement provocateur des images et des paroles employées par le groupe, Rammstein crée de nombreuses polémiques, bien que le groupe se soit toujours défendu de toute dérive en critiquant la réaction des médias[59].

Accusations liées au nazisme modifier

Le groupe est fréquemment reproché d'être proche du nazisme. La pochette de leur premier album qui montre les six membres torses nus, tous muscles saillants, a donné lieu à de nombreuses allégations et on les a très vite accusés d'appartenir à des mouvances d'extrême droite néo-nazies. De plus, la façon dont le chanteur, Till Lindemann, roule les « r » a été comparée à une volonté de copier les hauts dignitaires nazis[60]. Pour couper court à la rumeur, le groupe sort l'album en France avec les traductions des titres sur la pochette, pour montrer que leurs paroles et leur musique ne véhiculent pas de discours d'extrême-droite. Cependant, ils changent de pochette sur la version américaine par la suite[61]. Contrairement aux rumeurs, Rammstein n'a pas subi de censure, mais a volontairement changé la pochette afin de faire cesser les allégations. En 1998, Stripped défraie une nouvelle fois la chronique. Le titre est une reprise de Depeche Mode faisant partie de l'album Black Celebration et publié sur la compilation For the Masses[62]. La vidéo promotionnelle utilise des extraits d'un film de propagande de la cinéaste Leni Riefenstahl : Les Dieux du stade (titre original Olympia) pour les Jeux olympiques de Berlin en 1936. Le groupe se défend pourtant de cette controverse dans l'interview réalisée avec les six membres du groupe en 1998 sur le DVD Live aus Berlin, déclarant qu'il s'agissait d'un choix purement artistique et qu'il ne faut attribuer aucun sens politique à ces images, qui sont simplement utilisées pour aller avec la chanson[63],[64],[65]. Enfin, pour en finir avec les polémiques sur leurs idées politiques, le groupe réalise une chanson sur l'album Mutter, où ils affirment clairement leur conviction politique à gauche, Links 2 3 4.

Une nouvelle polémique éclate en à l'occasion de la sortie du nouveau clip du groupe, Deutschland[66]. Dans ce titre où Rammstein évoque plusieurs centaines d'années de l'histoire de l'Allemagne, le groupe apparaît en tenue de déportés en passe d'être pendus. Il est reproché au groupe de jouer avec l'imagerie de la Shoah à des fins promotionnelles, ce dont ses membres se défendent[67].

Polémiques autour des thèmes abordés modifier

  • Pochette de Mutter (montrant un enfant mort-né) : la pochette de Mutter montrant un fœtus, peut-être mort-né, entraîne aussi la controverse. Le choix de cette photographie a longtemps porté préjudice au groupe, qui justifie le choix de cette image par son esthétique et par son lien direct avec le titre de l'album Mutter, mais en aucun cas pour provoquer volontairement[68]. Cet enfant est en rapport direct avec la chanson Spieluhr et également avec les photos du livret présentant les six membres du groupe flottant dans du formol, ou avec leur tête dans un bocal, Lorenz présentant les coutures d'une autopsie. Le liquide dans lequel flottent les membres du groupe n'est, en réalité, que de l'eau.
  • Fusillade de Columbine : en 1999, les commentateurs incriminent plusieurs groupes de rock, leur reprochant d'avoir incité Eric Harris et Dylan Klebold, les deux adolescents ayant perpétré le massacre de Columbine, à la violence. En effet, ceux-ci ont reconnu être des fans de Rammstein et d'autres groupes de rock comme Marilyn Manson, KMFDM. Alors qu'il est en tournée au Mexique, le groupe réagit en publiant trois jours plus tard sur son site officiel les condoléances des membres et réfute toute responsabilité[69],[70]. En 2001, sur l'album Mutter, la chanson Feuer Frei !, très violente, peut être considérée comme une réponse à la polémique. Le chanteur se place dans la peau des deux meurtriers et parle du désir de tuer, le groupe dénonce de manière sous-jacente la légalisation des armes aux États-Unis, au même titre que les films Elephant ou Bowling for Columbine.
  • Amerika : Rammstein cherche à rester à l'écart de la politique et la plupart de leurs textes n'abordent pas le sujet. Cependant, une chanson telle que Amerika peut être interprétée comme une prise de position politique contre l'hégémonie américaine. Son clip montre de nombreuses références américaines qui sont tournées en dérision (notamment la conquête de la Lune en 1969, le flipper, les pizzas, Santa Claus). Les membres du groupe se déguisent aussi en indiens et dansent autour du drapeau des États-Unis. Ce clip n'a cependant pas pour visée d'attaquer de manière radicale les États-Unis, mais uniquement leur hégémonie, bien qu'il soit assez moqueur et provocant[71].
  • Armin Meiwes, le cannibale de Rothenburg : dans leur quatrième album studio, dans la chanson Mein Teil, le groupe s'intéresse à un fait divers peu commun, l'histoire de l'anthropophage Armin Meiwes et de Bernd Jürgen Armando Brandes, sa victime consentante. En , il est condamné à perpétuité, mais il refait parler de lui lorsqu'il décide d'attaquer le groupe en justice, ainsi que le réalisateur du film Rothenburg, Martin Weisz[72].
  • Mann gegen Mann, « Homme contre homme » : sur l'album Rosenrot, la deuxième chanson parle de l'homosexualité. Certains ont vu dans les paroles une déclaration d'homophobie en soulignant une certaine ambiguïté dans le titre : Mann gegen Mann. Le clip montre les membres du groupe entièrement nus, rendus décents par la présence de leurs instruments, en compagnie d'une dizaine d'hommes musclés, nus eux aussi. Till Lindemann affirmera plus tard que cette chanson a été écrite après avoir passé une soirée avec des amis homosexuels.
  • Pussy : le clip de Pussy, premier single de l'album Liebe ist für alle da, sorti le , et dont la fin contient des images à caractère pornographique, suscite également de nombreuses indignations du public ; l'objectif était de caricaturer la pornographie. Il est d'ailleurs interdit au public mineur de visualiser ce clip, et la première mondiale de celui-ci a dû se faire sur un site de rencontres à caractères sexuels pour adultes. Les membres du groupe ont tous été doublés lors des mises en scènes pornographiques du clip[73].
  • Censure de l'album Liebe ist für alle da en Allemagne : l'album Liebe ist für alle da est interdit à la vente aux mineurs du au . L'interdiction est faite pour plusieurs motifs : les chansons Pussy et Ich tu dir weh sont jugées comme ayant des paroles choquantes car sexuellement explicites. De plus, Ich tu dir weh et l'image de Richard fessant une femme montre des pratiques sado-masochistes choquantes pour les mineurs. Le groupe est interdit de jouer cette musique en concert ; néanmoins, la censure a été contournée pour certains concerts en modifiant légèrement les paroles[74].

Procès contre Apocalyptica modifier

En 2010, au beau milieu de la tournée Liebe ist für alle da, de sérieuses rumeurs se sont répandues au sujet d'une mise en demeure ou même d'un procès contre le groupe finlandais Apocalyptica[75]. En effet, Till Lindemann avait interprété, en 2007, une chanson sur le dernier album du groupe, Worlds Collide. Les rumeurs disaient que, lors de la promotion de l'album, le nom de Rammstein avait été utilisé sans avoir l'autorisation du groupe. Peu après, la direction d'Apocalyptica publia un correctif pour clarifier la situation. Cet article précise que le groupe n'était pas directement visé par le procès. C'était le groupe Sony Music Entertainment, maintenant propriétaire du label GUN Records, qui était visé par Rammstein. Gun Records a bel et bien été reconnu coupable d'avoir utilisé la marque déposée Rammstein sans le consentement de ce dernier[76]. Le groupe Apocalyptica est condamné à verser à Rammstein 45 000 euros. Le litige porte sur la présence d'une mention « feat. Rammstein » sur un sticker apposé à l'album Worlds Collide (2007) auquel avait seulement collaboré Till[77].

Agressions sexuelles modifier

En , le chanteur du groupe, Till Lindemann est accusé d'agressions sexuelles par de nombreuses fans. Une dizaine de jeunes femmes sur les réseaux sociaux ou lors de concerts témoignent contre le chanteur[78], qui dément[79]. Le mois suivant, le claviériste Christian Lorenz est à son tour accusé pour des faits similaires par deux femmes, pour des événements produits en 1996 et en 2002. Le groupe dément les faits et poursuit sa tournée européenne en cours à l'été 2023, en annulant les rencontres de fans habituellement organisées après les concerts[80].

Le parquet de Berlin classe sans suite l'enquête sur Till Lindemann le , l'évaluation des preuves et l'audition des témoins n'ayant « pas permis d'établir que l'accusé a eu des rapports sexuels non consentis avec des femmes »[81].

Dans la culture populaire modifier

Jeux vidéo modifier

Le titre Du Hast est présent dans le jeu Guitar Hero 5[82] et Rock Band 3. Le titre Waidmanns Heil est présent dans le jeu Guitar Hero : Warriors of Rock[83]. Une phrase comportant Du Hast est prononcée par le boss Ramstein Grandgosier dans World of Warcraft. Le boss Ramstein Grandgosier était une abomination morte-vivante présente à Stratholme.

Cinéma modifier

Le groupe fait une apparition dans le film xXx : Rammstein y donne un concert (incluant la pyrotechnie) et interprète Feuer frei!. Ces scènes sont aussi incluses dans le clip du titre. Ils font une apparition dans Pola X. Till Lindemann joue dans deux films : Vinzent et Amundsen der Pinguin.

Les chansons Rammstein et Heirate Mich sont utilisées dans le film Lost Highway de David Lynch. Mein Teil est présente dans la bande-originale du film Resident Evil: Apocalypse. Halleluja est présente dans la bande-originale du film Resident Evil. Du Hast figure sur la bande originale du film Matrix, dans le film How High, et est la chanson d'introduction d'un des tout premiers spectacles de Bam Margera, incluant Ryan Dunn, Raab Himself, Rake Yohn, Brandon DiCamillo ainsi que de nombreuses autres personnalités américaines, appelé CKY2K, deuxième opus sur quatre spectacles similaires à Jackass, édité en 2001. Engel est présente dans le générique de fin du film Mortal Kombat : Destruction finale et également dans le film Big Nothing. Sonne est présente dans le film Terreur.com et dans le film Sirène Rouge. Mein Herz Brennt est utilisée pour les scènes de début et de fin du film Lilja 4-ever et dans le film Hellboy. Buck Dich est également présente dans l'épisode 14 de la seconde saison de la série Grimm. Führe Mich est utilisé dans le film Nymphomaniac

.

Astronomie modifier

Le , Jean-Claude Merlin, astronome amateur et président fondateur de la Société astronomique de Bourgogne, décide officiellement de baptiser un astéroïde qu'il a découvert sous le nom de (110393) Rammstein. L'organisme américain Centre des planètes mineures (MPC) enregistre officiellement cet astéroïde (en fait, considéré comme une « petite planète ») le [84],[85].

Projets modifier

Le guitariste Richard Zven Kruspe travaille aussi sur un projet solo du nom d'Emigrate dont l'album éponyme est sorti le en Allemagne et le en France.

Le chanteur Till Lindemann annonce le qu'il aura, avec le musicien Peter Tägtgren, un projet solo nommé simplement Lindemann.

Le , le groupe s'est produit pour la première fois depuis 2001 en Amérique du Nord, dans le cadre du spectacle de clôture du Festival d'été de Québec[86]. Le groupe revient sur la scène canadienne le pour se produire au centre Bell de Montréal.

Le bassiste Oliver Riedel confirme dans une entrevue accordée à Musik Universe, lors du passage du groupe à Montréal, que Rammstein lancera une première compilation, comprenant deux nouvelles pièces, en . Il mentionne également que les spectacles de Montréal et de New York seraient filmés pour un futur DVD live[87]. Malheureusement, le concert de New York n'a pas été réellement tourné, puisque n'étaient présentes que quelques caméras, il est donc très peu probable que la date de New York ne fasse l'objet d'un DVD, malgré l'annonce d'Oliver. D'autre part, la compilation est retardée à comme l'annonce Till Lindemann à l'occasion du Golden Gods pour Metalsanaz.com. Il évoque aussi un futur projet concernant une coopération avec un orchestre symphonique, sans guitare électrique, et dans lequel le groupe jouerait[88].

En , le groupe annonce être de retour en studio pour travailler sur un nouvel album[89]. Till Lindemann annonce, en , que sa sortie est prévue à fin 2017[90]. Le groupe annonce ensuite, en , que le nouvel album sort fin 2018, voire début 2019[91]. Il sortira finalement au printemps 2019[92].

Membres modifier

Membres actuels modifier

Musiciens invités modifier

Sur le Reise, Reise Tour, le quatuor de violoncellistes finlandais Apocalyptica est choisi comme première partie et les deux groupes jouent ensemble Mein Herz Brennt et Ohne Dich en fin de concert. Le groupe se déclarera très enchanté par cette expérience[94]. Le , à Helsinki, Apocalyptica accompagne à nouveau le groupe sur le titre Mein Herz Brennt.

Discographie modifier

Albums studio modifier

Distinctions et récompenses modifier

Notes et références modifier

  1. Axel Schmidt et Klaus Neumann-Braun, Die Welt der Gothics : Spielräume düster konnotierter Transzendenz, , 336 p. (ISBN 978-3-531-14353-8 et 3-531-14353-0, lire en ligne), p. 269.
  2. « Rammstein », sur www.spirit-of-metal.com (consulté le ).
  3. Prononciation en allemand standard retranscrite selon la norme API.
  4. (en-GB) Deutsche Welle (www.dw.com), « Rammstein PopXport - The German Music Magazine | DW | 26.05.2017 » (consulté le )
  5. Interview Live aus Berlin, Oliver Riedel, « Tous les artistes du genre (ndlr: metal) se connaissait forcément à l'époque ».
  6. Interview sur le DVD Live aus Berlin, "Olli" a travaillé comme plâtrier, "Doom" dans le câblage téléphonique et Till brièvement dans les mines de tourbe, vannier
  7. (en) « 1988 Ramstein air crash stirs memories », sur stripes.com (consulté le ).
  8. Un Robur LO (de), camion de l'ancienne Allemagne de l'Est.
  9. (de) Galenza/Havemeister, Feeling B. Mix mir einen Drink, Berlin, Schwarzkopf & Schwarzkopf, , p. 262.
  10. Ronald Galenza & Heinz Havemeister, Feeling B : Punk im Osten ; mix mir einen Drink ; ausführliche Gespräche mit Flake, Paul Landers und vielen anderen, Schwarzkopf & Schwarzkopf, (ISBN 3-89602-418-3 et 978-3-89602-418-3, OCLC 52520040, lire en ligne)
  11. « Rammstein Setlist at naTo, Leipzig », sur setlist.fm
  12. « Rammstein World - Chronologie de l'année 1994 », sur www.rammsteinworld.com
  13. « Rammstein Setlist at Knaack, Berlin », sur setlist.fm
  14. (de) Richard Anakonda im Netz, Völkerball, ., Notre manager est toujours là, quand il s'agit de nouvelles idées...Il leur explique ce qui compte pour Rammstein, […] À mon avis, on peut lui attribuer une grande part de notre succès […] Il n'est pas un membre du groupe mais pour moi il en fait partie.
  15. (en)Rammstein.de/history/record deal with Motor Music
  16. « Rammstein World - La période Herzeleid », sur www.rammsteinworld.com
  17. « Rammstein World - Chronologie de l'année 1995 », sur www.rammsteinworld.com
  18. « Rammstein World - Chronologie de l'année 1996 », sur www.rammsteinworld.com
  19. « Rammstein World - Concert du 27 septembre 1996 », sur www.rammsteinworld.comsite=www.rammsteinworld.com
  20. « Rammstein World - Chronologie de l'année 1997 », sur www.rammsteinworld.com
  21. « Rammstein sort son nouvel album », sur Classic 21, (consulté le ).
  22. (en) « Rammstein Setlist at Parkbühne Wuhlheide, Berlin », sur setlist.fm
  23. Jean-Pierre Sabouret, « L'histoire secrète de Rammstein », Rock You HS,‎ ., Richard déclare: « (bien ce soit une tournée de Korn)…Rammstein est très honoré de jouer avec eux, même si un grand nombre de fans sont venus seulement pour Korn, ce dont nous sommes parfaitement conscients.
  24. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2000 », sur www.rammsteinworld.com
  25. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2001 », sur www.rammsteinworld.com
  26. « Doom », Rock Sound, no 132,‎  :

    « Les guitaristes faisaient tout le boulot et nous autres n'avions rien à ajouter! De plus, si nous désirions modifier quelque chose à leurs compositions, ils refusaient, tellement ils étaient à fond dedans. Bien évidemment, cette situation a rapidement constitué un problème ... Mais dès qu'il s'agissait de musique, Richard était la dernière personne dont nous voulions entendre parler. Il avait besoin d'une bonne leçon ! ...Et puis un jour Richard est venu nous rejoindre on a jammé et ça a marché. Il n'était plus question de savoir qui devait être le membre le plus influent du groupe mais d'aller dans le même sens. »

    .
  27. « Doom », Rock Sound, no 132,‎  :

    « Il s'est avéré que je me suis accaparé trop d'espace. J'avais beau avoir conscience que Rammstein était une démocratie, un groupe avec six membres, je ne parvenais pas à restreindre mon champ d'influence. Tous les groupes, tous les gens connaissent traversent des périodes de crise ... (chacun) en ressort plus fort. C'est la vie, non ? »

    .
  28. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2003 », sur www.rammsteinworld.com
  29. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2004 », sur www.rammsteinworld.com
  30. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2005 », sur www.rammsteinworld.com
  31. « Rammstein Setlist at Festival de Nîmes 2005 », sur setlist.fm
  32. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2007 », sur www.rammsteinworld.com
  33. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2009 », sur www.rammsteinworld.com
  34. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2010 », sur www.rammsteinworld.com
  35. « Rammstein rembourse Bercy », sur Le Tag Parfait, (consulté le ).
  36. « Rammstein World - Chronologie de l'année 2013 », sur www.rammsteinworld.com
  37. « Rammstein Live 2016 », sur www.rammstein.de
  38. « Rammstein live 2017 », sur www.rammstein.de
  39. Philippe Richard, « Musique. Rammstein, une date d'album et un clip choc », sur Ouest-France, (consulté le ).
  40. a et b (en-US) Amanda Petrusich, « Rammstein’s Heavy and Cathartic Camp », sur The New Yorker (consulté le )
  41. (en) « Rammstein announce new album | DW | 08.02.2021 », sur Deutsche Welle (consulté le )
  42. Richard Z. Krupe, « Rammstein World ; « L'histoire secrète de Rammstein » », sur Rock You.
  43. Tracks, interview de Richard, « l'accès à la musique était très difficile, c'était vraiment du boulot de se procurer du son pour pouvoir en écouter, quand j'ai réussi à trouver une cassette live d'AC/DC c'était comme une sorte de trésor et je l'écoutais non-stop dans ma chambre. »
  44. a et b (en) « Rammstein explain the controversy surrounding Depeche Mode cover ‘Stripped’ in interview », sur RawMusicTV (consulté le )
  45. Anakonda im Netz, « Olli » : « Till fait jouer de la musique mariachi, il faut que cela soit la même chanson tous les soirs, alors l'atténuation des sens commence, on ne supporte pas plus de 30 secondes, on est insensible ou on se laisse emporter, de plus la chanson Te quiero Puta est très influencé par ces sonorités. »
  46. a et b Eléonore dit, « OOMPH! : ENTRETIEN AVEC DERO », sur RADIO METAL, (consulté le )
  47. « L’original/la reprise: «Das Modell», Kraftwerk et Rammstein », sur Libération (consulté le )
  48. (en-GB) « Bullet For My Valentine scoop two Kerrang! awards », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  49. (en) « Rammstein confirms additional shows for 2013! », sur rammstein.de, (consulté le ).
  50. (en) « Europe Stadium Tour 2019 - Dates », sur rammstein.de, (consulté le ).
  51. Adrien Duffour, « Rammstein annule sa tournée des stades européens de 2020 », sur MetalZone, (consulté le )
  52. Paul Landers, interview Arte de 2005, « Les Allemands savent faire des choses carrées, aux angles bien définis, on ne fait pas dans la demi-mesure », sur Dailymotion [1];
    'Doom', Interview Live aus Berlin, 1998 : « Ça doit être assez impressionnant de nous voir en concert mais je ne sais pas ce que je penserais si je ne faisais pas partie du groupe »
  53. « Les premiers concerts », sur rammsteinworld.com (consulté le )
  54. « vidéo »
  55. Emmanuel Fialik, Anakonda im Netz : « Je m'intéresse extrêmement aux éclairages […] Un mauvais jeu de lumières, qui ne suit pas le rythme de la musique rend la musique de Rammstein moins compréhensible sur scène. »
  56. Emmanuel Fialik, Anakonda im Netz: « Pour nous, la pyrotechnie avec ces bruits fait aussi partie du son »
  57. « Carnet de route Europe Stadium Tour », sur Rammstein World (consulté le )
  58. « Rhône. Rammstein à Lyon : les concerts reportés d‘un an », sur leprogres.fr (consulté le )
  59. DVD Live aus Berlin, Interview, « Doom » : « Gratter la surface et lire des choses qui n'y sont pas, je trouve ça gonflé. », « Olli » : « Notre public nous comprend mieux que les journalistes »
  60. Magazine Rock Sound 132 paru en , « Flake » : « Sa façon de rouler les 'r' a été interprétée comme une façon de copier la prononciation de Hitler, Goebbels ou Himmler. Kraftwerk a eu les mêmes problèmes vingt ans plus tôt. Personne n'aurait émis d'hypothèses aussi farfelues si nous avions été hollandais ou espagnols »
  61. comparaison entre les deux couvertures: (Pochette initiale / Pochette américaine censurée)
  62. « Various - For The Masses », sur Discogs
  63. « Flake » : « C'est pareil pour notre photo : après notre première couverture les journaux ont écrit : « Ils se prennent pour la race des seigneurs » Conneries. C'est une photo, c'est tout » et ensuite Paul Landers : « Je préférerais être espagnol. On n'aurait pas tous ces problèmes. »
  64. Documentaire sur Rammstein diffusé sur Arte dans Tracks le , Richard Kruspe, « … lorsque j'ai vu ces images pour la première fois, je ne savais pas qu'elles étaient de Leni Riefenstahl c'est une décision instinctive, on s'est dit « ok elles vont bien avec la musique »… ce n'est pas une prise de position politique mais esthétique », interview sur dailymotion [2].
  65. « Antiblog de Christophe Bourseillier » (consulté le ).
  66. « Rammstein - Deutschland (Official Video) » (consulté le )
  67. Stéphane Davet, « Polémique en Allemagne après l’utilisation de l’imagerie des camps nazis dans un clip de Rammstein », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  68. DVD Lichtspielhaus, Clip Ich Will, Suppléments, Till Lindemann : « On a bien ri en lisant le titre du Bild : « Un bébé mort sur la pochette de Rammstein ». Cela nous amuse. C'était une provocation involontaire. Les gens font de grand discours mais c'est juste que nous aimions bien la photo. »
  69. (en) Jeremy Williams, « Did Rammstein’s music cause Columbine? », sur herzeleid.com (consulté le ).
  70. « Les membres de Rammstein expriment leurs condoléances et leur sympathie vers tous ceux qui ont été touchés par les récents évènements tragiques à Denver. Ils tiennent à affirmer qu'il n'y a rien dans leurs textes ou dans leurs opinions politiques qui ait pu influencer éventuellement un tel comportement. De plus les membres de Rammstein ont des enfants qu'ils s'efforcent d'éduquer sainement et avec des idées non-violentes. »[Où ?][réf. nécessaire]
  71. Comme le déclare « Doom », dans un entretien donné à PLUG TV (chaîne belge), plug vibration spécial metal Rammstein, « Si bien que chacun peut voir des films américains et écouter de la musique américaine mais quand une culture commence à exporter ses valeurs pour son propre intérêt comme en Irak, ça devient trop ».
  72. Le Vrai Journal, Karl Zero, enquête sur Armin Meiwes
  73. (de) « Rammstein: «Wir hatten keinen Sex », sur 20 minutes, (consulté le ).
  74. « Liebe ist für alle da censure », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  75. « Erratum, pas de procès entre Rammstein et Apocalyptica », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  76. « Apocalyptica perd un procès contre Rammstein », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  77. (en) « APOCALYPTICA Ordered To Pay $60,000 To RAMMSTEIN In Trademark Infringement Dispute », sur BLABBERMOUTH.NET, (consulté le )
  78. « Le chanteur de Rammstein, Till Lindemann, accusé d’être au cœur d’un système de prédation sexuelle », sur Libération (consulté le )
  79. « Le chanteur de Rammstein dément tout abus sexuel après les accusations de plusieurs femmes », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  80. « Rammstein : le claviériste Christian « Flake » Lorenz accusé à son tour d’agressions sexuelles », sur L'Obs, (consulté le )
  81. Agence France Presse, « Accusé d’agressions sexuelles – Le parquet de Berlin met fin à l’enquête contre le chanteur de Rammstein », sur 24 heures, (consulté le )
  82. (en) « Setlist » (consulté le ).
  83. (de) « Waidmanns Heil sur Guitar Hero 6 », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  84. Traduction de l'introduction, (110393) Rammstein = 2001 TC8, Découvert le par J.-C. Merlin à Le Creusot.
  85. « (110393) Rammstein », sur minorplanetcenter.net
  86. « Concert à New York en 2010 », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  87. (en) « Entrevue avec Ollie de Rammstein », sur www.musikuniverse.net (version du sur Internet Archive).
  88. « News du 2 mai 2011 », sur rammsteinworld.com (consulté le ).
  89. « Rammstein World - Rammstein est de retour ! », sur Rammstein World (consulté le )
  90. « Rammstein World - Selon Till, le nouvel album pourrait sortir fin 2017 », sur Rammstein World (consulté le )
  91. « Rammstein World - 7ème album : enregistrement terminé ! », sur Rammstein World (consulté le )
  92. (en) « RAMMSTEIN – EUROPE STADIUM TOUR 2019 – Rammstein », sur www.rammstein.de (consulté le ) : « Parallel to the appearance of their as yet untitled new album (Spring 2019) »
  93. « Carmen Zapata », sur Discogs (consulté le )
  94. Hard n Heavy no 115 - Rammstein, Parution : , Till Lindemann : « J'ai adoré le résultat de l'expérience. Au début, j'ai pensé que c'était dangereux de jammer avec Apocalyptica…(du fait du caractère très instrumental du groupe)...je ne regrette absolument pas d'avoir tenté l'expérience c'était inoubliable. »

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • (en) Rammstein: Liederbuch de Rammstein (Éditeur: Hal Leonard Corp - 1999 - (ISBN 0-7119-7220-6)), recueil de partitions.
  • (de) Rammstein de Gert Hof (Éditions: Gestalten Verlag - 2002 - (ISBN 3-931126-32-3))
  • Tourbuch Deutschlandtour 2001 (2002), recueil de photographie de la tournée allemande de 2001
  • (de) Messer de Till Lindemann (Éditions: Eichborn Verlag Ag - 2003 - (ISBN 3-8218-0730-X)), recueil de poèmes du chanteur.
  • Rammstein: Les crasheurs de feu de Patrice Verry, Antoine Barde et Pierre Jauniaux (Éditions: Camion Blanc - 2006 - (ISBN 2-910196-91-7))
  • (de) Bis das Herz brennt - Die inoffizielle Rammstein-Biografie de Michael Fuchs-Gamböck: republication de Spiel mit dem Feuer

Sources modifier

  • L'histoire secrète de Rammstein, hors série Rock You, Jean-Pierre Sabouret.
  • Interview, Live aus Berlin, Rammstein
  • Anakonda im Netz, documentaire de Mathilde Bonnefoy sur le groupe réalisé en 2006.
  • Lichtspielhaus, making-of des clips.

Interviews télévisées modifier

Liens externes modifier