Le Mariachi, musique à cordes, chant et trompette *
Image illustrative de l’article Mariachi
Groupe de mariachi moderne donnant un concert virtuel pour la fête des mères pendant la pandémie COVID-19.
Pays * Drapeau du Mexique Mexique
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2011
* Descriptif officiel UNESCO

Le terme mariachi à la fois un type de formation musicale emblématique de l'identité Mexicaine le style de musique que leur pratiques d'interprétation ont défini, et une catégorie de produits culturels commercialisés qui en sont dérivés.

En 2011, « Le mariachi, musique à cordes, chant et trompette » a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité[1].

Souvent, un groupe de mariachis traditionnel est constitué de deux trompettes jouant souvent à la tierce, deux à quatre violons reprenant en alternance la mélodie, une vihuela (ressemblant à une petite guitare) donnant le rythme, une à quatre guitares d'accompagnement, et un guitarrón, genre de grosse guitare donnant les basses.

La ranchera est considérée aujourd'hui par les médias du Mexique et des États-Unis comme un sous-genre de la musique régionale mexicaine.

Origines du mot mariachiModifier

Les premiers emplois écrits de ce mot remontent à 1832[2] il s'agit d'un mot d'origine indigène décrivant un ensemble musical[3] et ne dérive pas, comme une légende le fait croire, du mot français "mariage"[4].

Son costume est souvent confondu à l'étranger avec celui du charro.

La musique mariachi telle qu'on la connaît aujourd'hui trouve ses origines au XIXe siècle dans l'état mexicain de Jalisco (selon certaines sources dans la ville de Cocula). Les formations mariachis étaient à l'origine proches des orchestres de théâtre espagnols, constitués de violons, harpe et guitares. À la fin du XIXe siècle, la vihuela (remplaçant la harpe), les deux violons et le guitarrón constituaient le quatuor de base des groupes de mariachis.

Développement de la musique mariachiModifier

Les compositeurs mexicains ont créé et continuent de créer des milliers d'airs et de chansons pour les mariachis. Les refrains de la majorité des compositions sont chantés par un soliste puis parfois repris en chœur. Certaines formations comportent plusieurs dizaines de musiciens.

Sa musique est utilisée au Mexique lors des jours fériés tels que la fête des mères ou la Vierge de Guadalupe (12 décembre), l'anniversaire de l'indépendance du Mexique (16 septembre), les réunions de famille, les fêtes ou les sérénades. Parmi certains des auteurs ou interprètes les plus importants de chansons pour mariachi figurent: Lucha Reyes, Jorge Negrete, Antonio Aguilar, Pedro Infante, Cuco Sánchez, Javier Solís, Miguel Aceves Mejía, José Alfredo Jiménez, Aída Cuevas, Lucha Villa, Juan Gabriel, Tomás Méndez, Lola Beltrán, Amalia Mendoza, María de Lourdes, Rubén Fuentes, Gilberto Parra Paz, Vicente Fernández , Gerardo Reyes et Manuel Esperón[5].

Ajout des trompettes dans les années 1930Modifier

De 1930 environ aux années 1950, le style mariachi est progressivement devenu la musique populaire nationale du Mexique[6].

On distingue deux types de mariachi : le traditionnel (orchestres principalement ou uniquement composés d'instruments à cordes), et le moderne (avec l'introduction des trompettes à partir des années 1930)[7].

Le son jalisciense de Jalisco a été popularisé par le morceau El Son de la Negra (es), qui à l'origine n'est pas une composition pour mariachis, mais a été adaptée par Blas Galindo.

Le son huasteco (es), par exemple Malagueña salerosa, une composition de Blas Galindo et de Elpidio Ramírez et la Serenata Huasteca de José Alfredo Jiménez (1926-1973).

Reconnaissance internationale du mariachiModifier

Le style mariachi s'est propagé à travers le Mexique puis dans d'autres pays, en particulier en Colombie.

Certains groupes de mariachis de concert très raffinés, inspirés du célèbre Mariachi Vargas de Tecalitlán du Mexique, jouent des spectacles dans des discothèques et des hôtels à Mexico, à Los Angeles et dans quelques autres grandes villes[6].

En 2011, « Le mariachi, musique à cordes, chant et trompette » a été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité[1]. De plus, le Mariachi est également considéré comme l'un des plus grands sons de l'histoire de l'humanité par l'agence spatiale nord-américaine, la NASA. La chanson de Lorenzo Barcelata a été incluse dans la sonde spatiale "Voyager"[8].

Compositions écrites pour mariachisModifier

Ensembles représentatifsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Article de l'UNESCO sur fr.unesco.org
  2. [1]
  3. [2]
  4. [3]
  5. Last Night in Orient- LNO ©, « Manuel Esperón », sur Last Night in Orient (consulté le )
  6. a et b « TSHA | Mariachi Music », sur www.tshaonline.org (consulté le )
  7. [4]
  8. (es) 16 de Septiembre de 2021, « Breve historia del Mariachi: la música mexicana considerada Patrimonio de la Humanidad », sur infobae (consulté le )
  9. « La musique la plus emblématique du Mexique : Les Mariachis », sur Alma de Chiapas
  10. (es) « Mariachi Vargas de Tecalitlán rindió a sus pies al público de Palmares »

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier