Rallye du Mexique 2019

Rallye du Mexique 2019
3e manche du championnat du monde des rallyes 2019
Image illustrative de l’article Rallye du Mexique 2019
Łukasz Pieniążek durant le rallye.
Généralités
Édition 33e édition
Pays hôte Drapeau du Mexique Mexique
Lieu León
Date du 7 au 10 mars 2019
Spéciales 21 (313,87 km)
Surface Gravier
Équipes 23 au départ, 15 à l'arrivée
Podiums
Classement pilotes
1. Drapeau : France Sébastien Ogier
2. Drapeau : Estonie Ott Tänak 3. Drapeau : Royaume-Uni Elfyn Evans
Classement équipes
1. Drapeau : France Citroën Total WRT
2. Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing WRT 3. Drapeau : Royaume-Uni M-Sport Ford WRT
Rallye du Mexique

Le Rallye de Mexique 2019 est la 3e manche du championnat du monde des rallyes 2019. Il se déroule du 7 au sur 21 épreuves spéciales. Alors que c'est sa troisième apparition avec une Citroën C3 WRC, le duo Sébastien Ogier et Julien Ingrassia s'impose pour la cinquième fois au Mexique et engrange le maximum de points possibles avec 30 unités.

PrésentationModifier

Date no  Nom de la spéciale Distance
7 mars Llano Grande [Shakedown] 5.31 km
Étape 1 — 115,33 km
7 mars ES1 Street Stage GTO 1.14 km
8 mars ES2 El Chocolate 1 31,57 km
ES3 Ortega 1 17,28 km
ES4 Street Stage Leon 1 1,11 km
ES5 El Chocolate 2 31,57 km
ES6 Ortega 2 17,28 km
ES7 Las Minas 10,72 km
ES8 V-Power Shell Stage 3 2,33 km
ES9 V-Power Shell Stage 4 2,33 km
Étape 2 — 138,37 km
9 mars ES10 Guanajuatito 1 25,90 km
ES11 Otates 1 32,27 km
ES12 El Brinco 1 8,13 km
ES13 Guanajuatito 2 25,90 km
ES14 Otates 2 32,27 km
ES15 El Brinco 2 8,13 km
ES16 V-Power Shell Stage 3 2,33 km
ES17 V-Power Shell Stage 4 2,33 km
ES18 Street Stage Leon 2 1,11 km
Étape 3 — 60,17 km
10 mars ES19 Alfaro 24,38 km
ES20 Mesa Cuata 25,07 km
ES21 Las Minas [Power stage] 10,72 km

EngagésModifier

no  Engagé Catégorie Pilote Copilote Voiture Pneus
1   Citroën Total WRT WRC   Sébastien Ogier   Julien Ingrassia Citroën C3 WRC M
3   M-Sport Ford WRT WRC   Teemu Suninen   Marko Salminen Ford Fiesta WRC M
4   Citroën Total WRT WRC   Esapekka Lappi   Janne Ferm Citroën C3 WRC M
5   Toyota Gazoo Racing WRT WRC   Kris Meeke   Sebastian Marshall Toyota Yaris WRC M
6   Hyundai Shell Mobis WRT WRC   Dani Sordo   Carlos Del Barrio Hyundai i20 Coupe WRC M
8   Toyota Gazoo Racing WRT WRC   Ott Tänak   Martin Järveoja Toyota Yaris WRC M
10   Toyota Gazoo Racing WRT WRC   Jari-Matti Latvala   Miikka Anttila Toyota Yaris WRC M
11   Hyundai Shell Mobis WRT WRC   Thierry Neuville   Nicolas Gilsoul Hyundai i20 Coupe WRC M
33   M-Sport Ford WRT WRC   Elfyn Evans   Scott Martin Ford Fiesta WRC M
89   Hyundai Shell Mobis WRT WRC   Andreas Mikkelsen   Anders Jæger Hyundai i20 Coupe WRC M
21   M-Sport Ford WRT WRC-2 Pro   Łukasz Pieniążek   Kamil Heller Ford Fiesta R5 M
41   Benito Guerra jr. WRC-2   Benito Guerra jr.   Jaime Zapata Ortega Škoda Fabia R5 M
42   Marco Bulacia Wilkinson WRC-2   Marco Bulacia Wilkinson   Fabian Cretu Škoda Fabia R5 M
43   Pedro Heller WRC-2   Pedro Heller   Pablo Olmos Ford Fiesta R5 M
44   Alberto Heller WRC-2   Alberto Heller   José Luis Díaz Ford Fiesta R5 M
Clé
Icône Classe
WRC Engagés WRC éligibles pour
marquer des points au classement constructeurs
WRC Engagés majeurs inéligibles pour
marquer des points au classement constructeurs
WRC-2 Pro Enregistrés pour marquer des points
dans le championnat WRC-2 Pro
WRC-2 Enregistrés pour marquer des points
dans le championnat WRC-2

Déroulement de l’épreuveModifier

Le rallye débute le jeudi par une super spéciale tracée dans le centre-ville de Guanajuato et remportée par Esapekka Lappi. Elle a néanmoins été interrompue avant le passage des derniers pilotes à cause d'une rampe endommagée et dangereuse sur le parcours, pilotes qui reçoivent par suite un temps forfaitaire.

La journée de vendredi comprend une boucle de deux spéciales à parcourir à deux reprises, trois supers spéciales, et un passage dans la spéciale de Las Minas. Après un début de saison difficile, Andreas Mikkelsen s'illustre d'entrée en remportant la longue spéciale d'El Chocolate. C'est la soupe à la grimace en revanche pour Teemu Suninen dont le rallye s'arrête déjà avec une voiture endommagée après s'être fait piéger dans une section étroite. Ott Tänak et Thierry Neuville souffrent eux de leur position sur la route, concédant respectivement 21 s 4 et 44 s 1, le Belge ayant été de plus handicapé par une crevaison après avoir heurté une pierre. Ils subissent à nouveau dans la deuxième spéciale où Sébastien Ogier signe le scratch. Mikkelsen remporte la super spéciale qui suit et reste en tête à la pause avec 1 s 6 d'avance sur Ogier et 2 s 7 sur Sordo.

L'après-midi débute avec le second passage dans El Chocolate et un nouvel abandon. Mikkelsen, meneur jusque-là, est victime d'une grosse pierre qui casse sa suspension. Ogier s'empare ainsi du commandement tout en signant le meilleur chrono. Le Français continue sur sa lancée en remportant l'ES6 durant laquelle son coéquipier Lappi s'est fait une frayeur avec un 360° sans casse. Tänak, qui souffrait jusqu'ici, s'impose dans l'ES7 malgré le balayage. D'autres pilotes y sont moins en réussite, à l’instar d'Ogier qui perd du temps à cause d'une crevaison, et surtout avec Sordo qui voit sa belle journée stoppée par un souci électrique. Le rallye du Mexique est dur pour la mécanique, la preuve en est que Latvala est lui aussi arrêté un peu plus tard par un souci électrique ! La journée se termine avec deux passages dans une super spéciale qui créent peu d'écarts entre les six WRC rescapées. Ainsi, vendredi soir, c'est Ogier qui mène, 14 s 8 devant Elfyn Evans, 21 s 1 sur Kris Meeke et près de 40 s sur Tänak et Lappi, tandis que Neuville est à 1 minute.

La journée de samedi est la plus longue du rallye et propose une boucle de trois spéciales à parcourir deux fois puis trois supers spéciales. Les rebondissements sont toujours au rendez-vous. En effet, Lappi perd l’arrière de sa C3 dans un virage à gauche peu avant l'arrivée de la première spéciale et se retrouve bloqué. Cela amène le directeur de course à interrompre l'ES et à octroyer un temps forfaitaire à certains pilotes. C'est ainsi Meeke qui signe le scratch avec plus de 20 s d'avance sur Ogier à qui il ravit le leadership. Cependant, il l'égare dans l'ES suivante en perdant plus d’une minute en raison d’une crevaison à l’arrière-droit. Ogier reprend ainsi la tête pendant que Latvala signe le meilleur temps, ce qu'il réédite en compagnie du Gapençais lors de l'ES12. Meeke y évolue au ralenti en raison de dégâts sur sa suspension suite à sa crevaison, et pointe à la pause à plus de 3 minutes d'Ogier, qui possède lui 19 s 2 d'avance sur Evans, 41 s 0 sur Tänak et près de 1 min 20 sur Neuville.

L'après-midi commence avec l’ES13 qui offre une image rare : Mikkelsen se retrouve en effet devant un portail fermé, obligeant son copilote Anders Jæger à sortir de la voiture pour l'ouvrir. Ogier lui continue sa prestation et signe le scratch avec plus de 3 s d'avance sur la concurrence. Tänak remporte la spéciale suivante, et se rapproche d'Evans, ce dernier, en difficulté avec ses pneus durs, lui ayant concédé 16 s 6. L'Estonien s'impose aussi dans l'ES15, pendant que son coéquipier Meeke y manque un virage. Les trois supers spéciales du soir sont remportées par les trois pilotes Hyundai et voient Ogier se faire une frayeur en percutant un mur de pneus, la faute à un souci de différentiel. Le Français est toujours en tête toutefois samedi soir, 27 s 0 devant Evans. Le podium est complété par Tänak qui n’est plus qu'à 2 s 2 du Gallois.

L'ultime journée du rallye ne propose que trois spéciales et débute avec une ES19 raccourcie. Cela n'empêche pas Tänak de signer le scratch avec Evans à 4 s 2 et donc de s'emparer de la deuxième place qu'il conforte en remportant l’ES20 avec 5 s 2 d'avance sur le Gallois. Vient alors la dernière spéciale qui est remportée par Sébastien Ogier d'un cheveu devant Meeke, tandis que Tänak ne score aucun point supplémentaire en raison d'une crevaison lente. Navigué par Julien Ingrassia, le duo français achève de ce fait son cinquième rallye du Mexique victorieux en beauté en engrangeant le maximum de points possibles avec 30 unités, réalisant une très bonne opération au championnat puisque l'écart avec la paire estonienne meneuse passe de 16 à 4 points. Cette dernière termine l'épreuve deuxième à 30 s 2 et ce malgré le balayage initial. Le podium est complété par Elfyn Evans à 49 s 9, suivent Neuville à plus d'une minute et Meeke à plus de six. La sixième place revient au vainqueur du WRC-2 Beníto Guerra qui précède le deuxième de la catégorie Marco Bulacia Wilkinson ainsi que les pilotes WRC repartis en Rally2 Latvala et Sordo. Ricardo Triviño complète le top 10, suivi du vainqueur du WRC-2 Pro Łukasz Pieniążek.

RésultatsModifier

Classement finalModifier

Pos. no  Pilote Copilote Équipe Voiture Classe Temps Diff. Points
Classement général
1 1   Sébastien Ogier   Julien Ingrassia   Citroën Total WRT Citroën C3 WRC WRC 3:37:08.0 - 30
2 8   Ott Tänak   Martin Järveoja   Toyota GAZOO Racing WRT Toyota Yaris WRC WRC 3:37:38.2 +30.2 18
3 33   Elfyn Evans   Scott Martin   M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC WRC 3:37:57.9 +49.9 15
4 11   Thierry Neuville   Nicolas Gilsoul   Hyundai Shell Mobis WRT Hyundai i20 Coupe WRC WRC 3:38:35.0 +1:27.0 16
5 5   Kris Meeke   Sebastian Marshall   Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC WRC 3:43:14.2 +6:06.2 14
6 41   Benito Guerra   Jaime Zapata Ortega   Benito Guerra Škoda Fabia R5 WRC-2 3:52:43.5 +15:35.5 8
7 42   Marco Bulacia Wilkinson   Fabian Cretu   Marco Bulacia Wilkinson Škoda Fabia R5 WRC-2 3:55:59.5 +18:51.5 6
8 10   Jari-Matti Latvala   Miikka Anttila   Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC WRC 3:56:03.9 +18:55.9 4
9 6   Dani Sordo   Carlos Del Barrio   Hyundai Shell Mobis WRT Hyundai i20 Coupe WRC WRC 3:59:52.1 +22:44.1 4
10 81   Ricardo Triviño   Marc Martí   Ricardo Triviño Škoda Fabia R5 - 4:03:29.7 +26:21.7 1
... ...
13 4   Esapekka Lappi   Janne Ferm   Citroën Total WRT Citroën C3 WRC WRC 4:40:48.5 +1:03:40.5 1
WRC-2 Pro
1 (11.) 21   Łukasz Pieniążek   Kamil Heller   M-Sport Ford WRT Ford Fiesta R5 WRC-2 Pro 4:22:31.1 - 25
WRC-2
1 (6.) 41   Benito Guerra   Jaime Zapata Ortega   Benito Guerra Škoda Fabia R5 WRC-2 3:52:43.5 - 25
2 (7.) 42   Marco Bulacia Wilkinson   Fabian Cretu   Marco Bulacia Wilkinson Škoda Fabia R5 WRC-2 3:55:59.5 +3:16.0 18
3 (12.) 44   Alberto Heller   José Luis Díaz   Alberto Heller Ford Fiesta R5 WRC-2 4:29:50.2 +37:06.7 15

Spéciales chronométréesModifier

WRC
Date no  Nom de la spéciale Distance Vainqueur Voiture Temps Meneur
7 mars - Llano Grande (Shakedown) 5.31 km   Kris Meeke Toyota Yaris WRC 3:44.2 -
ES1 Street Stage GTO 1.14 km   Esapekka Lappi Citroën C3 WRC 1:00.6   Esapekka Lappi
8 mars ES2 El Chocolate 1 31.57 km   Andreas Mikkelsen Hyundai i20 Coupe WRC 23:50.6   Andreas Mikkelsen
ES3 Ortega 1 17.28 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 9:29.0
ES4 Street Stage León 1 1.11 km   Andreas Mikkelsen Hyundai i20 Coupe WRC 1:04.9
ES5 El Chocolate 2 31.57 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 23:35.0   Sébastien Ogier
ES6 Ortega 2 17.28 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 9:22.3
ES7 Las Minas 10.72 km   Ott Tänak Toyota Yaris WRC 6:43.4
ES8 V-Power Shell Stage 1 2.33 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 1:39.0
ES9 V-Power Shell Stage 2 2.33 km   Ott Tänak
  Thierry Neuville
Toyota Yaris WRC
Hyundai i20 Coupe WRC
1:38.3
9 mars ES10 Guanajuatito 1 25.90 km   Kris Meeke Toyota Yaris WRC 17:44.9   Kris Meeke
ES11 Otates 1 32.27 km   Jari-Matti Latvala Toyota Yaris WRC 24:42.6   Sébastien Ogier
ES12 El Brinco 1 8.13 km   Sébastien Ogier
  Jari-Matti Latvala
Citroën C3 WRC
Toyota Yaris WRC
4:40.0
ES13 Guanajuatito 2 25.90 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 17:33.6
ES14 Otates 2 32.27 km   Ott Tänak Toyota Yaris WRC 24:25.2
ES15 El Brinco 2 8.13 km   Ott Tänak Toyota Yaris WRC 4:36.6
ES16 V-Power Shell Stage 3 2.33 km   Andreas Mikkelsen Hyundai i20 Coupe WRC 1:39.4
ES17 V-Power Shell Stage 4 2.33 km   Thierry Neuville Hyundai i20 Coupe WRC 1:38.5
ES18 Street Stage León 2 1.11 km   Dani Sordo Hyundai i20 Coupe WRC 1:04.4
10 mars ES19 Alfaro 24.38 km   Ott Tänak Toyota Yaris WRC 13:52.6
ES20 Mesa Cuata 25.07 km   Ott Tänak Toyota Yaris WRC 19:18.8
ES21 Las Minas (Power Stage) 10.72 km   Sébastien Ogier Citroën C3 WRC 6:30.4

Super spécialeModifier

La super spéciale est une spéciale de 10,72 km courue à la fin du rallye. Elle est remportée par Sébastien Ogier, ce qui lui permet d'engranger le maximum de points possibles avec 30 unités.

Pos. Pilote Copilote Voiture Temps Diff. Pts.
1   Sébastien Ogier   Julien Ingrassia Citroën C3 WRC 6:30.4 - 5
2   Kris Meeke   Sebastian Marshall Toyota Yaris WRC 6:30.5 +0.1 4
3   Thierry Neuville   Nicolas Gilsoul Hyundai i20 Coupe WRC 6:31.0 +0.6 3
4   Dani Sordo   Carlos Del Barrio Hyundai i20 Coupe WRC 6:35.3 +4.9 2
5   Esapekka Lappi   Janne Ferm Citroën C3 WRC 6:35.4 +5.0 1

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :