Rafael Branco

homme politique santoméen

Rafael Branco, né le , est un homme politique santoméen. Il est Premier ministre de 2008 à 2010.

Rafael Branco
Illustration.
Joaquim Rafael Branco en 2008.
Fonctions
Premier ministre

(2 ans, 1 mois et 23 jours)
Président Fradique de Menezes
Gouvernement XIIIe
Prédécesseur Patrice Trovoada
Successeur Patrice Trovoada
Ministre des Affaires étrangères

(1 an)
Président Miguel Trovoada
Premier ministre Guilherme Posser da Costa
Prédécesseur Paulo Jorge Espirito Santo
Successeur Patrice Trovoada
Député

(4 ans et 8 jours)
Élection 2006
Circonscription District de Mé-Zóchi
Législature VIIIe
Groupe politique MLSTP-PSD
Biographie
Nom de naissance Joaquim Rafael Branco
Date de naissance (70 ans)
Nationalité Santoméenne
Parti politique MLSTP-PSD puis PEPS

Biographie modifier

Membre du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate (MLSTP-PSD), Rafael Branco occupe le poste de ministre des Affaires étrangères de 2000 à 2001, puis celui de ministre des Travaux publics et des Ressources humaines en 2003. En juillet de la même année, il est pris en otage par Fernando Pereira lors de son coup d'État contre le gouvernement[1].

En , le Premier ministre Patrice Trovoada (Action démocratique indépendante) perd le vote de confiance au Parlement. Rafael Branco lui succède le , jusqu'au , date à laquelle Trovoada reprend son poste.

En 2014, il quitte le MLSTP-PSD et fonde le Parti de la stabilité et du progrès social (Partido da Estabilidade e Progresso Social, PEPS)[2]. Il en est la tête de liste aux élections législatives organisées la même année. C'est un échec et la nouvelle organisation cesse toute activité, avant d'être dissoute en 2017[3].

Il candidate en 2022 à la présidence du MLSTP-PSD. Il obtient 20 % des suffrages au congrès, terminant troisième du scrutin[4].

Notes et références modifier

  1. Isabelle Siamma, « Coup d'État à Sao Tomé », sur Afrik.com, (consulté le ).
  2. (pt) Ramusel Graça, « PEPS: nova formação política propõe estabilidade para São Tomé e Príncipe », sur Deutsche Welle, (consulté le ).
  3. (pt) « Líder do PEPS em São Tomé dissolve partido e diz-se indisponível para ingressar noutra força », sur Diário de Notícias, (consulté le ).
  4. (pt) Lusa, « Jorge Bom Jesus reeleito presidente do Movimento de Libertação de São Tomé », sur DW, (consulté le ).