Ouvrir le menu principal
Racing Club de Strasbourg omnisports
Généralités
Surnoms Racing
Noms précédents FC Neudorf (1906-1919)
RC Strasbourg (1919-1940, 1944-1970, depuis 1977)
RC Straßburg (1940-1944)
RP Strasbourg-Meinau (1970-1976)
Fondation 1906
Couleurs Bleu et blanc
Président Patrick Herrmann
Sections actuelles Arts martiaux, athlétisme, basket-ball, quilles, tennis de table, tir et volley-ball
Sections anciennes football, rugby, handball

Le Racing Club de Strasbourg omnisports est un club omnisports français basé à Strasbourg.

Sommaire

Histoire de l'omnisportsModifier

Le club est fondé en 1906 en tant que club de football, le Racing Club de Strasbourg, mais devient rapidement un club omnisports. L'association du Racing Club de Strasbourg omnisports, association support de l'équipe de football professionnelle jusqu'en 1997 et maintenant indépendante de celle-ci, compte plusieurs sections sportives amateures regroupant arts martiaux, athlétisme, basket-ball, handball, quilles, tennis de table, tir et volley-ball. Le club omnisports comportait également des clubs d'aviron, de gymnastique, de natation, de tennis et une section dédiée à la compétition automobile[1]. Le club de rugby à XV du Racing Club Strasbourg Rugby quitte l'omnisports en 2010[2].

Sections du clubModifier

Sections actuellesModifier

Arts martiauxModifier

AthlétismeModifier

La section d'athlétisme existe depuis 1909 à l'époque où le club se nomme encore le FC Neudorf. Dès 1914, une piste d'athlétisme en cendrée est aménagée autour du terrain de football du jardin Haemmerlé[1]. Charles Belling, président du Racing Club de Strasbourg à partir de 1918, remporte les plus importantes compétitions d'athlétisme de l'époque et participe au développement de la section. Les membres du club ayant obtenu les plus grands succès sont le décathlonien Ignace Heinrich, médaillé d'argent aux Jeux olympiques de Londres en 1948 et champion d'Europe à Bruxelles en 1950, et Évelyne Pinard une dizaine de fois championne de France en javelot et pentathlon après la Seconde Guerre mondiale[3].

Basket-ballModifier

La section de basket-ball amateur du club omnisports est créée après la Première Guerre mondiale autour d'une équipe masculine et s'ouvre au basket féminin en 1920. Après la saison 2007-2008 l'équipe féminine qui évolue alors en Nationale féminine 1, deuxième division du championnat de France de basket-ball, sort du giron du club omnisports et prend son autonomie en changeant sa dénomination en Strasbourg Alsace Basket Club[4], le Racing Omnisports refusant de continuer à assumer le déficit [note 1] du basket féminin amateur de haut niveau[5]. Le premier titre de champion départemental du Racing club de Strasbourg basket est remporté par l'équipe masculine. L'équipe féminine devient championne du Bas-Rhin lors de la saison 1956-1957 et dispute son premier championnat de France la saison suivante. La section féminine obtient le titre de champion de France de Nationale 3 en 1975 puis de champion de France de Nationale 2 en 1982 sous l'impulsion notamment de l'internationale française Christine Delmarle[note 2] arrivée au club en 1980[6]. L'équipe joue alors au plus haut niveau du championnat de France, en Nationale 1 puis dans la Ligue féminine de basket, parvenant à se qualifier pour la Coupe Ronchetti en remportant les play-offs à l'issue de la saison 1995-1996. En 2000 l'équipe féminine descend en Nationale féminine 1, championnat qu'elle remporte en 2004.

HandballModifier

Article détaillé : Racing Club de Strasbourg handball.

Le Racing Club de Strasbourg handball est fondé en 1947. Après un titre de champion de France de Nationale 2 en 1965[7], le club devient champion de France en 1977[8]. La section handball disparait en 1995[9] et réapparait en 2006 en remplacement de l'ancien club de la SP Neuhof[10]. Depuis lors le club strasbourgeois évolue en championnat de Nationale 3[11] qui est le cinquième échelon national.

QuillesModifier

Le club de quilles est fondé en 1973[12]. L'équipe strasbourgeoise est championne de France en titre 2007-2008[13] et dispute régulièrement et avec succès les compétitions internationales[1].

Tennis de tableModifier

La section de tennis de table[14] du RCS omnisports est fondée en 1972. Elle compte 80 membres en 2007[15].

TirModifier

Le club de tir du Racing Omnisports est créé en 1921. Le tireur Michel Bury remporte la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984 à la carabine à 50 m tir couché. Il s'agit de la deuxième médaille olympique du Racing Omnisports et de la première médaille olympique française de tir. La section tir organisait à partir du milieu des années 1980 le Master's de Strasbourg, compétition internationale à laquelle participaient les meilleurs tireurs français et mondiaux[16].

Volley-ballModifier

Le club de volley-ball du Racing est fondée en 1961, une équipe féminine étant mise en place en 1972[17]. La section masculine participe au championnat de France de Nationale 1 (plus haut niveau national de l'époque) de 1965 à 1970, remporte la coupe de France des troisièmes divisions en 1985 et participe au championnat de France de Nationale 2 au début des années 1990[18]. En 2012-13, l'équipe masculine termine vice-champion de Nationale 2, et est promu en Championnat de France d'Élite Masculine de volley-ball[19]. En avril 2013, la section est obligée de prendre son autonomie et devient le Strasbourg Volley-Ball[20].

Anciennes sectionsModifier

FootballModifier

Article détaillé : Racing Club de Strasbourg.

Le club de football professionnel du Racing Club de Strasbourg fait partie de l'omnisports de 1906 à 1997.

Rugby à XVModifier

Article détaillé : Rugby club Strasbourg Alsace.

Le club de rugby à XV du Racing club de Strasbourg rugby est une section de l'omnisports jusqu'en 2010[2].

Le club compte en 2008 près de 600 licenciés ce qui en fait l'un des premiers clubs français au nombre de licenciés[21]. Le club est créé dans les années 1970 par des membres de l'équipe voisine de Cronenbourg[22]. Le Racing devient champion de France de Nationale 3 en 1990 et premier club de l'Est de la France à obtenir ce titre. L'équipe première masculine dispute la saison 2008-2009 en Fédérale 2, qui est le deuxième échelon national du championnat de France de rugby à XV amateur. En 2007-2008, elle atteint les huitièmes de finale de l'épreuve[23].

PrésidenceModifier

Le président de la section tir Alain Baury est élu à la présidence du club omnisports le 8 décembre 2009 en remplacement de Gérard Janus, qui est également président de la section quilles[24].

Présidents du RC Strasbourg omnisports
Nom Période
Zuhlke 1909
R. Berger 1909
Louis Becker 1910–décembre 1918
Charles Belling janvier 1919–1959[25]
Jean-Nicolas Muller 1959–1971[25]
... ...
Gérard Janus ...-décembre 2009
Alain Baury décembre 2009

AnnexesModifier

NotesModifier

  1. La section du basket-ball féminin de haut niveau présente un déficit cumulé de 600 000 euros de 1998 à 2008 et de 155 000 euros pour sa dernière saison 2007-2008 au sein de l'omnisports.
  2. La joueuse de basket-ball Christine Delmarle compte 139 sélections en équipe de France.

RéférencesModifier

  1. a b et c Bernard Delattre, « Deux médailles d'argent olympiques », Les Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  2. a et b Olivier Arnal, « Racing Strasbourg - La Pro D2 en 2014 », L'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  3. Collectif, Il était une fois le Racing, toute l'histoire du club omnisport strasbourgeois, Ronald Hirlé, Berger-Levrault, , p. 159
  4. « Historique du Strasbourg Alsace Basket Club », sur basket-sabc.com, (consulté le 6 février 2009)
  5. S.G., « Omnisports : le Racing en sursis », L'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  6. Collectif, op. cit., p. 149
  7. Collectif, op. cit., p. 154
  8. « Palmarès du championnat de Division 1 masculine », sur ff-handball.org (consulté le 7 février 2009)
  9. P.C., « Et revoilà le Racing ! », Les Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  10. A.V., « Fin d'histoire pour la SP Neuhof », Les Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  11. « Résultats de Nationale 3 masculine 2008/2009 », sur ff-handball.org (consulté le 7 février 2009)
  12. Collectif, op. cit., p. 175
  13. « Le RCS et les Égoutiers en lice », Les Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ , sports (lire en ligne)
  14. Site web Tennis de table RCS Strasbourg
  15. Présentation du Club, 5 novembre 2007, sur rcstt.free.fr
  16. Collectif, op. cit., p. 168
  17. Collectif, op. cit., p. 160
  18. « Historique du RC Strasbourg Volley-Ball », sur rcs.volleyball.free.fr, (consulté le 7 février 2009)
  19. « Poule finale Nationale 2, 2012-2013 »
  20. Article sur l'Alsace Le Racing devient le SVB
  21. S.G., « Omnisport Factures et fractures du Racing », L'Alsace,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  22. Collectif, op. cit., p. 163
  23. « Résultats du playoff de Fédérale 2 2007-2008 », sur itsrugby.fr (consulté le 7 février 2009)
  24. Sur la bonne voie - 13 février 2010, O.A., 1er mars 2010, sur rcstrasbourgrugby.com
  25. a et b Fiche sur racingstub.com