Ouvrir le menu principal

En linguistique, les racines indo-européennes sont des racines qui ont pu être reconstituées par la méthode comparative en étudiant les diverses langues indo-européennes. Elles constituent les bases lexicales des mots. Les racines PIE (proto-indo-européen) ont toujours une signification verbale[précision nécessaire], comme « manger » ou « courir », par opposition aux noms (« un pied »), adjectifs (« rouge »), ou autres parts du discours. Les racines n'apparaissent jamais isolées dans la langue. Des mots complètement fléchis comme les verbes, les noms ou les adjectifs sont formées par l'addition d'autres morphèmes à une racine. Typiquement, une racine plus un suffixe forment un thème, et l'addition d'une terminaison au thème forme un mot.

Par exemple, *bʰéreti, « il porte » peut être divisé ainsi : une racine *bʰer- signifiant « porter », le suffixe *-e- du présent et la terminaison *-ti de la troisième personne du singulier.

Dans sa forme de base, une racine PIE consiste en une voyelle unique, précédée et suivie par des consonnes. Quelques cas mis à part, la racine ne se caractérise que par ses consonnes, tandis que la voyelle peut changer, processus appelé alternance vocalique. Ainsi, la racine sus-mentionnée *bʰer- peut aussi apparaître sous la forme *bʰor-, avec une voyelle longue dans *bʰēr- ou *bʰōr-, ou même sous la forme non-syllabique *bʰr-, selon différents contextes grammaticaux.

Les étymons indo-européens doivent être précédés d'un astérisque, qui indique le caractère supposé et non attesté de la forme. Il existe plusieurs manières de noter les étymons, selon le degré de précision ; par exemple, le mot signifiant « mère » est noté *mātēr ou, plus précisément (et si l'on suit les thèses laryngalistes), *méħ2tēr (ou bien, avec d'autres conventions typographiques, *méH2tēr, *méh2tēr). Cela se constate d'autant mieux avec l'étymon pour « soleil », *séh2-ul, *séħ2-ul, *sāul-, etc.

PhonotactiqueModifier

Structure de base de la racineModifier

Le centre d'une racine PIE est la voyelle d'ablaut (d'ordinaire *e, peut-être parfois *a, dans sa forme de base, le degré plein). Cette voyelle constitue un pic de sonorité qui est précédé et suivi par une séquence de consonnes de sonorité décroissante. En d'autres termes, la sonorité doit diminuer à mesure que l'on s'éloigne de la voyelle d'ablaut.

Phonèmes additionnelsModifier

ExemplesModifier

Article détaillé : vocabulaire indo-européen.

Voici quelques exemples d'étymons indo-européens reconstitués et de mots dont ils sont l'origine :

« père »Modifier

Indo-européen : *ph₂tér

« mère »Modifier

Indo-européen : *méh₂tēr

« fils »Modifier

Indo-européen : *suhnús

« fille » (descendante)Modifier

Indo-européen : *dʰugh₂tēr

« frère »Modifier

Indo-européen : *bʰréh₂ter

« sœur »Modifier

Indo-européen : *swésōr

« soleil »Modifier

Indo-européen : *sóh₂wl̥

« cheval »Modifier

Indo-européen : *h₁éḱwos

« taureau, vache »Modifier

Indo-européen : *gʷōws

« loup »Modifier

Indo-européen *wĺ̥kʷos

« voir »Modifier

Indo-européen : *weyd-
  • weid-
  • weid-to-
  • weid-es-
    • grec eidos « forme » → eidôlon « image », eidullion « petit poème lyrique »
      • KALÉIDOSCOPE, IDOLE, IDYLLE
  • wid-e-
    • latin videre « voir »
      • VOIR
  • wid-es-ya-
    • grec idea « apparence, forme »
      • IDÉE
  • wid-tor-
    • grec histôr, historos « sage, instruit » → historia
      • HISTOIRE
  • woid-
    • grec oida « je sais »
  • wi-n-d-o-
    • gallois gwyn « clairement visible, blanc »
      • anglais penguin « manchot »
        • PINGOUIN
  • wid-
    • celtique wid- « voyant » → druwid- « voyant puissant »

« pousser »Modifier

Indo-européen : *h2eǵ-
  • h2eg-
    • sanskrit : अज् (ajati) « mener, pousser, conduire »
    • latin agere « faire avancer »
      • AGIR
    • grec agô « je conduis » → agôgeus, agôgeôs « le conducteur » + agôgia, agôgias « l'action de conduire »
      • -AGOGUE, -AGOGIE → Démagogue/Démagogie, Pédagogue/Pédagogie ...
  • h2eg-t-
    • latin actus « fait avancer »
      • ACTION, ACTEUR
  • h2eg-er-
    • latin ager « champ »
      • AGRICOLE, AGRICULTURE, AGRICULTEUR
    • germanique akraz « champ »
    • islandais akur « champ »
      • ACRE
  • h2eg-et-
    • latin agitare « agiter »
      • AGITER, AGITATION, AGITATEUR
  • kʷo-h2eg-et-
    • latin cogitare « penser »
      • COGITER
  • ex-h2eg-
    • latin exigere « chasser, exiger, mesurer »
      • EXIGER, EXAMEN, EXACT, EXACTION
  • ex-h2eg-w-
    • latin exiguus « étroit »
      • EXIGU

« navire »Modifier

Indo-européen : *nau-
  • nāw-
    • sanskrit : नौ (nau) « bateau, navire, barque »
    • arménien : նավ (nav) « bateau, navire, barque »
    • latin navis « navire »
      • NAVIRE, NEF
    • grec ancien ναῦς « navire »
      • NAUSÉE, NOISE, NOISETTE (petit bateau)
  • nāw-h2eg-
    • latin navigare « naviguer »
      • NAVIGUER, NAVIGATION, NAVIGATEUR, NAGER,NATATION
  • nāw-t-
    • latin nauta « matelot »
      • NAUTIQUE
  • nāw-bhr-g-
    • latin naufragium « naufrage »
      • NAUFRAGE

« mouvement »Modifier

Indo-européen : *ki-
  • latin ciere « faire bouger, faire venir à soi » et incitare « faire bouger, inciter »
    • INCITER, EXCITER, CITER, RÉCITER, RESSUSCITER, SOLLICITER
  • grec kinêsis et kinêma « mouvement »
    • KINÉSITHÉRAPIE, CINÉMA

« parole »Modifier

Indo-européen : *bhh2-[1]
  • sanskrit : भाष् (bhāṣ) « parler, raconter, dire »
  • latin fari « parler »
    • FABLE, FABULEUX, PRÉFACE
  • latin infans « celui qui ne parle pas » (avant sept ans),
    • INFANTILE, ENFANT
  • latin fama « réputation »
    • FAMEUX, INFÂME
  • latin fatum « ce qui a été dit, le destin »
  • latin fatalis « mort »
    • FATAL, FATALITÉ
  • grec phasis « parole »
    • APHASIE
  • grec pharugx « gorge »
    • PHARYNX, PHARYNGITE
  • grec prophêtês « porte-parole, prophète »
    • PROPHÈTE
  • grec phonê « voix »
    • PHONÉTIQUE, TÉLÉPHONE, APHONE, ALLOPHONE
  • grec phagein « dévorer »
    • AÉROPHAGE, ANTHROPOPHAGE, COPROPHAGE, MALLOPHAGE, MICROPHAGE, NÉCROPHAGE, ŒSOPHAGE, POLYPHAGE, SAPROPHAGE, SARCOPHAGE.

« se mettre debout »Modifier

Indo-européen : *steh₂-
  • sanskrit : स्था (sthā) « se tenir debout »
  • persan : ایستادن (verbe : istādan) « se tenir debout » - radical « ایست » (ist)
  • latin stāre « être debout »
    • (IL) ÉTAIT, ÉTAT, ÉTABLIR, ESTER
      • anglais : state « état, établir (un fait) »
      • espagnol : estar « être »
  • latin statio « position, être de garde »
    • STATION, STATUE
  • proto-slave *stati « se tenir debout »
    • russe vstat' (встать) « se lever »
    • bulgare stoja « je me tiens debout »
    • lituanien : statyti « mettre, placer »
  • proto-germanique *stó- « se tenir debout »
  • grec ἵστημι (histêmi) « je place, j'établis »

« césure »Modifier

Indo-européen : *tm-[réf. nécessaire]
  • latin templum « espace sacré découpé dans le ciel (à l'aide des auspices), temple »
    • TEMPLE
  • latin tempus « temps, coupure des jours en plusieurs parties »
  • grec tmêsis « couper »
    • TMÈSE, TOME, LOBOTOMIE (et toute opération chirurgicale ayant la même terminaison)

BibliographieModifier

  • I.C.Zeuss, GRAMMATICA CELTICA e monumentis vetustis tam Hibernicae linguae quam Britannicarum dialectorum Cambriacae Cornicae Aremoricae comparatis Gallicae priscae reliquis construxit I.C.Zeuss, Phil.Dr.Hist.Prof., editio altera curavit. H.Ebel, .Ph.Dr., Acad.Reg.Hib.Soc.Hon., Acad.Reg.Boruss.Adi.Comm.Epist. Berolini, Apud Weidmannos MDCCCLXXI (1871)
  • Xavier Delamarre, Le vocabulaire indo-européen, lexique étymologique thématique, Librairie d'Amérique et d'Orient, Paris, 1984, (ISBN 2-7200-1028-6)
  • Émilia Ndiaye, De l’indo-européen au latin et au grec. Initiation à la grammaire comparée du latin et du grec, avec exercices corrigés, tableaux synthétiques et lexiques, Collection Langues et cultures anciennes, 14, éditions Safran, Bruxelles, 2009, (ISBN 978-2-87457-025-4). Voir [1].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier