Réseau intégré des transmissions automatiques

RITA (Réseau intégré des transmissions automatiques) est un système de transmissions maillées tactiques. Les premières solutions techniques ont été prototypées dès 1960 par le Laboratoire Central des Télécommunications (LCT), cette étude est conduite sous la direction du général Louis Blondé. Les premières maquettes sont fonctionnelles en 1967. En 1969, les propositions du général Louis Blondé sont acceptées, ouvrant le champ à la réalisation du RITA. Développé et industrialisé par CIT Alcatel durant les années 1970, les premiers appareils seront mis en service en 1983 dans les armées française et belge. L'armée américaine s'intéresse rapidement à ce système et entre en négociation avec Alcatel dès ce moment.

À la suite des réorganisations industrielles liées aux nationalisations de 1982, Thomson récupère le système RITA et en assure depuis le développement industriel et commercial. Dans les années 2000, le Réseau Intégré de Transmissions Automatiques 2e Génération (RITA 2G), également appelé « réseau tactique de zone » est en fonction[1].

TechniqueModifier

La particularité de sa version valorisée réside dans sa capacité de transmissions chiffrées : d'images, de sons ou d'écrits selon un système d'évasion de fréquences. La fréquence d'émission est modifiée selon des paramètres eux aussi chiffrés.

Le système équipe aussi bien les transmissions entre ordinateurs de théâtre d’opérations que les émetteur-récepteur radio de combat.

Une des forces du système est la possibilité que des centraux téléphoniques soient détruits sur le champ de bataille sans que cela n'affecte les conversations en cours. De la même façon, chaque poste émetteur recherche en permanence le meilleur chemin de transit de la connexion en fonction de l'état du réseau -supposé être soumis à de nombreuses variations- dans un environnement de combat.

Ce système a été vendu en partie à l'armée américaine.

Les régiments de transmissions du 1er Corps d'Armée de l'armée de terre française, de la 6e région militaire équipée de ce système, en 1987, étaient les 18e Régiment de Transmissions d'Épinal, 43e Régiment de Transmissions de Nancy et 57e Régiment de Transmissions de Mulhouse, ainsi que les 42e RT et 53e RT (2e corps d'armée, FFA) respectivement stationnés à Rastatt et à Freiburg im Breisgau (Allemagne). Les 51e régiment de transmissions et 58e RT basés à Compiègne (Oise) et Laon (Aisne) étaient également équipés de ce système.

Références et liens externesModifier

  1. « Réseau de zone RITA », sur École des Transmissions (consulté le 6 avril 2016).

Brevet CIT Alcatel à la base du système de communication RITA

Article connexeModifier