République des États-Unis d'Indonésie

La république des États-Unis d'Indonésie, 14 décembre 1949-17 août 1950 (en rouge, la république d'Indonésie proprement dite ; en jaune, les états sous influence néerlandaise).
Timbre de 1950 de la république des États-Unis d'Indonésie.

La république des États-Unis d'Indonésie, en indonésien Republik Indonesia Serikat ou RIS, était un État fédéral créé le par la signature d'une charte constituante en la demeure de Soekarno à Jakarta. Il a été remplacé le par le Negara Kesatuan Republik Indonesia ou "État unitaire de la république d'Indonésie".

HistoireModifier

L'indépendance de la république d'Indonésie est proclamée le par Soekarno et Hatta dès le retrait des armées japonaises.

Dès , les Néerlandais reviennent en Indonésie. En décembre, ils annoncent à Denpasar à Bali la création d'un Negara Indonesia Timur (« État d'Indonésie orientale »). En , les Néerlandais organisent une conférence dans la station de montagne de Malino dans le sud de Célèbes. Ils obtiennent le soutien des représentants de Bornéo et de l'est de l'archipel.

Ils lancent en une première intervention armée contre la république d'Indonésie mais doivent accepter un appel au cessez-le-feu des Nations Unies.

 
Les négociateurs indonésiens et néerlandais à bord du USS Renville

Le , un accord signé entre les deux parties à bord du navire de guerre américain USS Renville avalise le projet néerlandais d'un État fédéral en Indonésie. Les Néerlandais poursuivent leur projet fédéral et annoncent la création d'une série d'États et territoires fantoches en différents endroits de l'archipel, au nombre de 15 en 1948.

Les signataires de la charte constituante sont les représentants de la république d'Indonésie et de ces 16 autres États et territoires, à savoir 7 États :

 
Le prince balinais Ida Anak Agung Gde Agung (à gauche) conversant avec le sultan Hamid II de Pontianak (1949)
  1. M. Susanto Tirtoprodjo pour la république d'Indonésie proprement dite, constituée de l'île de Sumatra (sauf les États de Sumatra oriental et Sumatra du Sud mentionnés ci-après), la région de Banten, une partie de Java central et une partie de Java Est, dont la capitale était alors Yogyakarta,
  2. Le prince Ida Anak Agung Gde Agung pour l'État d'Indonésie orientale (Negara Indonesia Timur),
  3. Le prince R. A. A. Tjakraningrat pour l'État de Madura,
  4. M. Soedarmo pour l'État de Java oriental (Negara Jawa Timur),
  5. M. Djoemhana Wiriatmadja pour l'État de Pasundan (actuelle province de Java occidental),
  6. M. Abdul Malik pour l'État de Sumatra du Sud et
  7. Le prince Radja Kaliamsjah Sinaga pour l'État de Sumatra oriental (région de Medan, ancien sultanat de Deli)

et 9 territoires :

  1. Le sultan Hamid II de Pontianak pour le territoire spécial de Kalimantan occidental,
  2. M. Mohammad Hanafiah pour le territoire de Bandjar,
  3. M. Mohammad Jusuf Rasidi pour le territoire de Bangka,
  4. M. K. A. Mohammad Jusuf pour le territoire de Belitung,
  5. M. Muhran pour le territoire du « Grand Dayak » (Dajak Besar),
  6. Le Dr R. V. Sudjito pour le territoire de Java central,
  7. M. Jamani pour le territoire de Kalimantan du Sud-Est (Kalimantan Tenggara, l'ancien sultanat de Pasir),
  8. M. A. P. Sosronegoro pour le territoire de Kalimantan oriental (non compris Pasir),
  9. Le prince Radja Mohammad pour le territoire de Riau.

La RIS fut reconnue par les Pays-Bas le à l'issue de la Conférence de la Table Ronde de La Haye entre le royaume, la république d'Indonésie et le Bijeenkomst voor Federaal Overleg (« assemblée fédérale consultative »), en présence de la Commission des Nations unies pour l'Indonésie (UNCI).

La Nouvelle-Guinée occidentale n'était pas incluse dans la république des États-Unis d'Indonésie.

À la suite de l'écrasement d'un mouvement dirigé par le Dr. Soumokil, ministre de la Justice de l'État d'Indonésie orientale, qui avait proclamé une « république des Moluques du Sud » le , les autorités de Jakarta annoncent le la création de l'« État unitaire de la république d'Indonésie » (Negara Kesatuan Republik Indonesia), qui remplace la république des États-Unis d'Indonésie.

Les ÉtatsModifier

 
Le prince Sukawati, président de l'État d'Indonésie orientale et son épouse française lors d'une visite dans le nord de Célèbes (1948)
 
Cérémonie dans un cimetière militaire néerlandais à Medan en présence du luitenant-gouverneur général Hubertus van Mook et de Mansur, wali negara ("chef d'Etat") de Sumatra oriental en 1948
  • Indonesia Timur (Indonésie orientale) : établi le , dissout le , président Tjokorde Gde Rake Sukawati
  • Sumatera Timur (Sumatra oriental)

Les territoiresModifier

  • Bangka, Belitung et Riau : établis le , formant une confédération, incorporé dans la RI le , président du Comité exécutif Masjarif
  • Banjar : établi le , incorporé dans la RI le , capitale Banjarmasin, président du Conseil M. Hanafiah
  • Batavia (district fédéral provisoire de) : gouverneur prince R. A. A. Hilman Djajadiningrat ( - 1950)
  • Dayak Besar ("Grand Dayak") : établi le , incorporé dans la RI le , président du Conseil J. van Dyk

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier