Ouvrir le menu principal

Régis Loisel

dessinateur et scénariste de bande dessinée français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loisel et Régis.
Régis Loisel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Distinction
Site web
signature de Régis Loisel
signature

Régis Loisel, né le à Saint-Maixent-l'École (Deux-Sèvres), est un dessinateur et scénariste de bande dessinée français.

BiographieModifier

Débuts (années 1970)Modifier

À 20 ans, en 1972, Loisel s'installe à Paris ; sa première planche est publiée la même année dans Les Pieds Nickelés Magazine. L’année suivante, il fréquente brièvement les cours de bande dessinée de l’université de Vincennes, animés notamment par Jean-Claude Mézières. Il y rencontre Patrick Cothias et Serge Le Tendre.

Ils développent des liens à la fois amicaux et professionnels : leurs histoires courtes, souvent d’inspiration fantastique, paraissent successivement dans Pilote (1974), Mormoil (1975), Pif Gadget (Capitaine Kergenec, 1975), Tousse Bourin (trimestriel qu'il a lancé au début des années 1970 avec Olivier Taffin, Anne-Marie Simond, Max Cabanes, Loro, Michèle Costa Magna et Serge Le Tendre), Plop (Norbert le Lézard, 1977), Fluide glacial (1977), Métal hurlant (1978). Ces récits sont en partie repris en 1978 dans le recueil Les Nocturnes édité chez Kesselring.

En 1975, les premières planches de La Quête de l'oiseau du temps sont publiées dans Imagine (luxueuse revue dirigée par Rodolphe).

Au cours de ces années, de nombreuses illustrations de Régis Loisel sont publiées par ailleurs dans la presse (Télérama, Absolu…), l’édition (L'École des loisirs, Hachette, Princesse…) et la publicité.

En 1979, il fonde l'atelier Bergame avec Michel Rouge et Olivier Taffin.

La révélation La Quête de l'oiseau du temps (années 1980)Modifier

En 1981, il débute Pyrénée, une histoire qu'il finit en 1998 avec l'aide de Philippe Sternis, et dessine Jonas Folies (série de gags en une planche réalisée avec Serge Le Tendre) dans Jonas (magazine religieux des éditions Fleurus). Cette série est rééditée, en partie, en 1990 dans Hop ! . Toujours avec Le Tendre, il propose une nouvelle adaptation de La Quête de l'oiseau du temps, aux éditions Dargaud. La série est pré-publiée dans Charlie Mensuel entre 1982 et 1987 et connaît un succès considérable.

De nouveaux travaux s’ajoutent dès lors aux références bibliographiques de Loisel : sept vignettes Malabar[1] réalisées avec Olivier Taffin (1983), un portfolio chez Trihan (L'offrande, 1984), des récits courts pour Circus (1986) et Pilote & Charlie (1988), des illustrations de presse, des affiches de théâtre, des sérigraphies… En 1989, Les Humanoïdes Associés publient Troubles Fêtes, un recueil d'histoires et d'illustrations érotiques. Les textes sont de Rose Le Guirec, pseudonyme de sa propre épouse Marie-Hélène.

En cette même année il quitte Paris pour s'installer à Perros-Guirec en Bretagne.

Avec la complicité de ses collègues d'atelier, Jean-Charles Kraehn et Laurent Vicomte, il fonde le festival de bande dessinée de Perros-Guirec, qui a lieu chaque année au mois d'avril.

La consécration Peter Pan (années 1990)Modifier

Loisel se lance seul en 1990 dans une interprétation très libre et personnelle de l'œuvre de J. M. Barrie Peter Pan (Vents d'Ouest).

Il signe en parallèle l’album collectif Mali-Mélo, carnet d’un voyage au Mali.

En 1993, il illustre ce qu'il considère comme un pur chef-d'œuvre de rigolade, La Dernière Goutte est toujours pour le slip, un ouvrage érotique rédigé par Georges-Philippe Taladiart et publié aux éditions La Sirène.

Parallèlement, il parraine Les Petits Rêveurs, le premier volume de la collection « Grain de sable » des éditions Vents d'Ouest. En octobre 1998, après onze ans d'interruption, sort le second cycle de La Quête de l'Oiseau du Temps, L'Ami Javin, dans lequel Loisel est coscénariste et, trop pris par Peter Pan, se « contente » de réaliser le story-board et la mise en couleurs, le dessin étant assuré par Lidwine.

En novembre 1998, il confie à Philippe Sternis le soin de mettre Pyrénée en images, chez Glénat, une mise en scène d'animaux autour d'une petite fille.

Magasin général et Le Grand Mort (années 2000)Modifier

Vers la fin des années 1990, il se lance dans l'écriture de scénarios pour d'autres dessinateurs, comme Christine Oudot avec Fanfreluche pour une sirène (Vents d'Ouest, 2001).

Quant aux Farfelingues avec Pierre Guilmard, il ne s'agissait en fait que d'une astuce commerciale de l'éditeur. Ces dernières années, Loisel a travaillé sur deux des dessins animés de Disney : Mulan et Atlantis. Dans le domaine audiovisuel, il a également participé au storyboard du film Le Petit Poucet et conçu le jeu vidéo Gift (Cryo Interactive). Après avoir résidé plusieurs années en Bretagne puis à Chanceaux-près-Loches, Régis Loisel vit désormais à Montréal (Canada).

Son œuvre a été récompensée, en janvier 2003, par le Grand Prix de la ville d'Angoulême[2] et Loisel a donc été Président de l'édition 2004.

Côté BD, il conclut Peter Pan avec un sixième tome publié en 2004. Deux ans plus tard, il lance une nouvelle série, mais qu'il ne va pas écrire et dessiner seul.

En effet, c'est en association avec le dessinateur Tripp, qu'il révèle en mars 2006 le premier tome de Magasin général, série ayant pour cadre une petite paroisse du Québec dans les années 1920.

Il se contente du poste de scénariste pour une autre série, Le Grand Mort, co-écrit avec Jean-Blaise Djian et dont il a confié le dessin à Vincent Mallié.

Durant cette décennie ne sort qu'un seul tome de La Quête de l'oiseau du temps, le sixième, dessiné par Mohamed Aouamri.

Fins de séries et Mickey (années 2010)Modifier

En octobre 2014, il conclut Magasin général avec un neuvième et dernier tome, toujours co-dessiné avec Tripp.

Il poursuit aussi sa collaboration avec Vincent Mallié sur le Le Grand Mort. La série se conclut aussi avec un tome 8, publié quant à lui en janvier 2019.

Vincent Mallié va parallèlement assurer le dessin des tomes 7 (2010) et 8 (2013) de La Quête de l'oiseau du temps, avant de passer la main à David Etien pour le tome 9 (2017).

En tant que scénariste/dessinateur complet, Loisel signe un tome de la collection Disney/Glénat : il livre une histoire originale de Mickey, intitulée Café Zombo. Cet album en format à l'italienne, reprend le personnage dans sa première version, celle des années 1929-1930, et remporte le Prix Saint-Michel de la presse 2017.

En 2019, il créé une nouvelle série, cette fois chez Rue de Sèvres. Dessinée par Olivier Pont, elle s'intitule Un putain de salopard[3].

Années 2020Modifier

Le dixième album de La Quête de l'oiseau du temps paraît en 2020, dessiné par David Etien.

ŒuvresModifier

Article détaillé : Bibliographie de Régis Loisel.

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. Vignettes publicitaires pour la marque de chewing-gum Malabar
  2. « Festival d'Angoulême », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 31 janvier 2019)
  3. https://www.actuabd.com/Regis-Loisel-et-Olivier-Pont-sous-la-banniere-des-editions-Rue-de-Sevres
  4. Philippe MAGNERON, « Mickey (collection Disney / Glénat) -4- Café », sur www.bedetheque.com (consulté le 23 juin 2019)
  5. « Régis Loisel : "Faire un album de Mickey était un rêve d’enfant, ma BD est un acte d’amour" », sur France Culture (consulté le 23 juin 2019)
  6. « Un Putain de Salopard - tome 1: Isabel », sur RTBF Culture, (consulté le 23 juin 2019)
  7. « Régis Loisel et Olivier Pont sous la bannière des éditions Rue de (...) - ActuaBD », sur www.actuabd.com (consulté le 23 juin 2019)
  8. a et b Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Éditions de l'An 2, (ISBN 2-84856-003-7)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Michel Jans (dir.), Loisel. Une monographie, Mosquito, 1993.
  • Loisel, Peter Pan. L'Envers du décor, Vents d'Ouest, 1996.
  • Régis Loisel (interviewé par Christelle Pissavy-Yvernault), « L'Invité 1 : Régis Loisel », DBD, no 11 (cahier n°2),‎ , p. 33-38.
  • Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, En quête de l'oiseau du temps. Entretiens avec Loisel et Le Tendre, 2004.
  • Frédéric Bosser, « Clément et Régis Loisel : un nom peut en cacher un autre », dBD, no 136,‎ , p. 44-49.
  • Frédéric Vidal, « Les Loisel embastillés », Casemate, no 128,‎ août_septembre 2019, p. 4-5.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier