Ouvrir le menu principal

Max Cabanes

auteur de bande dessinée français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabannes.
Max Cabanes
Autoportraitok copie.JPG
Autoportrait, 2014
Naissance
Nationalité
Activité
Distinction

Max Cabanes, né le à Béziers, est un illustrateur et auteur de bande dessinée français, principalement connu pour sa série fantastique Dans les villages (publiée depuis 1977) et pour ses bandes dessinées racontant la vie de jeunes gens dans les années 1960-1970 (Colin Maillard, Les années pattes d'eph’, Bouquet de flirts). À l'aise avec toutes les techniques du dessin, apte à exceller dans un grand nombre de genre (fantastique, chronique de société, policier), ce « faiseur de monde extrêmement doué[1] » a reçu en 1990 le Grand prix de la ville d'Angoulême, plus haute récompense pour un auteur de bande dessinée francophone.

BiographieModifier

Max Cabanes débute en bande dessinée au début des années 1970 dans Record (1972), Pilote (1972-1973), puis travaille comme illustrateur pour Paris Match et Lui (1974-1975) avant de créer Dans les villages, d'abord dans le fanzine Tousse Bourin (1976) puis dans Fluide glacial (1977) où il crée également diverses histoires courtes (1977-1979). Il développe dans Dans les villages un dessin inspiré de l'underground extrêmement vivant[réf. souhaitée].

Remarqué à la suite de cette série, il est recruté par (À suivre) dans le premier numéro en 1978. Il y livre Renart, sur des textes de Jean-Claude Forest (1978) puis Rencontres du troisième sale type (1979-1981) avant de revenir à Dans les villages pour Pilote (1982-1984) et Charlie Mensuel (1985), où son dessin atteint l'expressivité et la vigueur de celui d'un Franquin[réf. souhaitée]. À partir de 1986, il se lance, à l'aquarelle et au fusain, dans l'évocation de la jeunesse des années 1960-1970 dans (A SUIVRE) (Colin Maillard, 1986-1997) ou directement en albums revenant à un réalisme plus classique (Les années pattes d'eph’ en 1992, Bouquets de Flirts en 1994).

Il crée ensuite avec le scénariste Claude Klotz Bellagamba, une série policière (1999-2002) puis avec Marie-Charlotte Delmas La Maison Whinchester en 2004, qui le voit revenir au fantastique. Il confirme cette réorientation en reprenant chez Dupuis Dans les Villages dont trois nouveaux albums paraissent de 2005 à 2008. En 2009, il adapte La princesse du sang, roman inachevé de Jean-Patrick Manchette, dont le scénario a été complété par le fils de l'écrivain, Doug Headline, d'après la trame rédigée par son père.

Engagement politiqueModifier

En 2012, il soutient le Front de gauche[2].

Œuvres publiéesModifier

Bande dessinéeModifier

AlbumsModifier

  1. Dans les villages, AUDIE, 1977. Dans les éditions ultérieures, ce tome se nomme La jôle.
  2. L'Anti-jôle, Dargaud, 1982
  3. La Crognote rieuse, Dargaud, 1984
  4. Le Rêveur de réalité, Dargaud, 1986
  5. L'École de la cruauté, Dupuis, coll. « Expresso », 2005
  6. Une Fuite, deux horizons, Dupuis, coll. « Expresso », 2006
  7. La Déroute des synapses, Dupuis, coll. « Expresso », 2008
  • Contes fripons, AUDIE, 1979
  • Rencontres du 3e sale type, Dargaud, coll. « Pilote », 1982
  • Bains d'encre, Futuropolis, coll. « Hic et nunc », 1982
  • Le Roman de Renart (dessin), avec Jean-Claude Forest (scénario), Futuropolis, coll. « 30x40 », 1985
  • Colin Maillard, Casterman :
  1. Colin Maillard, 1989
  2. Maxou contre l’athlète, 1997
  • Les années pattes d'eph’, Albin Michel, 1992
  • Bouquets de Flirts, Albin Michel, 1996
  • Bellagamba (dessin), avec Claude Klotz (scénario), Casterman, coll. « Grand format » :
  1. La Chasse aux ombres, 1999
  2. Les Saisonniers, 2002
  1. Première partie, 2009
  2. Seconde partie, 2011

CollectifsModifier

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (janvier 2019)
  • Participation à Paris sera toujours Paris, Dargaud, 1981
  • Participation à Mickson BD football club, Futuropolis, coll. « X », 1987
  • Participation à Le Violon et l'archer, Casterman, 1990
  • Participation à Demain l'an 3000, Albin Michel, 1999
  • Participation à Paroles de Taulards t. 2 : Paroles de taules, avec Éric Corbeyran (scénario), Delcourt, coll. « Encrages », 2001
  • « Mistral gagnant », d'après Renaud, dans BD d'enfer, Delcourt, 2002
  • « La Surface de réparation », dans Fever, l'ultime rencontre, Tonkam, 2002
  • « Station Argoulets », dans Correspondances, Albin Michel, 2003
  • Participation à La Voix des anges t. 3 : Bonheur Park, avec Rodolphe (scénario), Dargaud, 2005
  • « Le Bonheur de la conversation », dans Dessine moi le Bonheur, Dargaud, 2008

Album pour enfantsModifier

IllustrationsModifier

  • Jean Mamère, La Boucle magique, Dargaud, coll. « Hors-texte », 1989
  • L’Homme qui fait le tour du monde écrit par Pierre Christin, avec Philippe Aymond (dessin), Dargaud, 1994
  • « La Bonne vie », Les correspondances de Pierre Christin – t.5, Dargaud, 1999

Max Cabanes a illustré des romans pour la jeunesse, dont :

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Smolderen (1984), p. 56
  2. Pour eux c'est le Front de gauche, humanite.fr, 19 avril 2012
  3. « Festival d'Angoulême », sur Encyclopédie Larousse (consulté le 31 janvier 2019)
  4. Airhesse, « Max Cabanes prix Mor Vran 2010 pour "La princesse du sang" », sur bdvitrylefrancois.over-blog.com,
  5. « Eléphants d’Or 2019 : le palmarès », sur Tout en BD, .

AnnexesModifier

DocumentationModifier

BibliographieModifier

Interview

FilmographieModifier

Lien externeModifier