Périple du Pseudo-Scylax

(Redirigé depuis Pseudo-Scylax)

Périple du Pseudo-Scylax
Image illustrative de l’article Périple du Pseudo-Scylax
Fac-similé du manuscrit.

Auteur Pseudo-Scylax
Genre Périple
Version originale
Langue Grec ancien
Titre Περίπλους τῆς θαλάσσης τῆς οἰκουμένης Εὐρώπης καὶ Ἀσίας καὶ Λιβύης
Date de parution IVe – IIIe siècles av. J.-C.
Version française
Traducteur Patrick Counillon
Lieu de parution Paris
Date de parution 2004

Le Périple du Pseudo-Scylax est un périple grec datant du IVe ou du IIIe siècle av. J.-C. On pense qu'on lui a donné le nom de Scylax en référence à un navigateur grec mentionné par Hérodote, Scylax de Caryanda, qui aurait exploré les côtes de l'océan Indien pour le compte des Perses[1].

TexteModifier

Le Pseudo-Scylax décrit une circumnavigation de la mer Méditerranée et de la mer Noire, en commençant par la péninsule Ibérique et en finissant par l'Afrique de l'ouest, au-delà des colonnes d'Hercule. La section africaine est clairement inspirée du Périple d'Hannon le Navigateur et tend à indiquer des contacts entre Carthaginois et Africains[2]. Il subsiste un manuscrit, celui de Pithou, qui est l'original de ceux à partir desquels la première édition fut publiée.

Éditions modernesModifier

Le Périple de Scylax fut publié d'abord à Augsbourg en 1600 par Hœschel, avec d'autres géographes grecs mineurs. À Amsterdam, le Périple fut publié par Vossius en 1639 et puis par Hudson dans ses Geographicae Veteris Scriptores Graeci minores. À Paris, le Périple fut publié en 1826 par Gail et à Berlin en 1831 par Rudolf Heinrich Klausen (de). Les éditeurs récents sont P. Counillon (Pseudo-Skylax: le périple du Pont-Euxin, Bordeaux, 2004) et G. Shipley, (Pseudo-Scylax's Periplus, Exeter, 2011).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Éditions et traductions récentesModifier

Autres éditions et traductionsModifier

  • Jehan Desanges, Recherches sur l'activité des méditerranéens aux confins de l'Afrique : VIe siècle av. J.-C. - IVe siècle après J.-C., Rome, 1978, extraits traduits p. 404-415 avec le texte grec de B. Fabricius en regard et les commentaires sur l'Afrique p. 87-120 - cartes I-IV (Collection de l'École française de Rome, 38) (en ligne).
  • Anonymi Vulgo Scylacis Caryandensis Periplum Maris Interni, éd. et trad. lat. par B. Fabricius (pseud. de Heinrich Theodor Dittrich (en)), Leipzig, 2e éd. 1878 (en ligne).
  • Geographi graeci minores (GGM), 1, éd. et trad. lat. par Karl Müller, Paris, 1855, p. XXXIII-LI (introd.), CXXXVII-CXXXVIII (add.), 15-96 (texte gr. et trad. lat.) (en ligne) ; repr. Hildesheim, 1965 et 1990 (ISBN 3-487-09218-2) (DNB)
  • Pausanias ou Voyage historique, pittoresque et philosophique de la Grèce [...] augmentée du Voyage autour du monde, par Scylax, tome 4, trad. par Nicolas Gédoyn [Pausanias] et Jean-Charles Poncelin [Scylax], annoté par Jean-Charles de Folard, Paris, 1797, p. 321-384 (en ligne ; texte seul).

ÉtudesModifier

  • Raoul Lonis, « Les Éthiopiens du pseudo-Scylax ; mythe ou réalité géographique ? », Revue française d'Histoire d’outre-mer, vol. 66, nos 242-243,‎ , p. 101 à 110 (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2020).
  • Philip Kaplan, « Skylax of Karyanda (709) », dans Brill's New Jacoby [Brill Online], sous la dir. de Ian Worthington (de), Leyde, 2009 (en ligne).
  • Didier Marcotte, Les Géographes grecs. Tome I, Introduction générale. Pseudo-Scymnos, Circuit de la terre, Paris, 2000, part. p. XXVI-XXVII et LXXVII-LXXXIV (ISBN 2-251-00487-4).
  • Guido Schepens, « Skylax of Karyanda », dans FGrHist 1000 (= 709), t. IV A: Biography. I. The Pre-Hellenistic Period, Leyde, 1998, p. 4-27 (concordance).
  • Aurelio Peretti, Il periplo di Scilace. Studio sul primo portolano del Mediterraneo, Pise, 1979.
  • Karl Müller, « Scylax Caryandensis », dans Fragmenta historicorum graecorum, 3, Paris, 1849, p. 183 (en ligne ; texte seul).

Sources anciennesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier