Province de Limbourg (1815-1839)

Limbourg

18151839

Description de cette image, également commentée ci-après
Les limites du territoire belge entre 1830 et 1839, avant le traité des XXIV articles (Limbourg n°6)
Informations générales
Statut Province du Royaume uni des Pays-Bas puis de Belgique
Capitale Maastricht
Langue(s) Néerlandais et français
Religion Protestantisme, catholicisme
Histoire et événements
1830 Révolution belge
Ratification du traité des XXIV articles
Gouverneur
1815–1828 Charles de Brouckère
1828–1831 Maximilien de Beeckman

Entités précédentes :

La province de Limbourg était l'une des dix-sept provinces du Royaume uni des Pays-Bas créé en 1815 par le Congrès de Vienne.

Elle fut ensuite l'une des neuf provinces de Belgique à la suite de la révolution belge et de l'indépendance du nouvel État le , jusqu'à sa scission et sa disparition le lors de la ratification du Traité des XXIV articles.

La province fut alors coupée en deux : à l'ouest de la Meuse la province belge de Limbourg et à l'est le nouveau Duché de Limbourg rattaché à la Confédération germanique puis rendu aux Pays-Bas en 1866 sous sa forme actuelle : la province néerlandaise de Limbourg.

ToponymieModifier

Le nom de Limbourg est donné à cette province, bien qu'elle ne comprenne que quelques kilomètres carrés de l'ancien duché de Limbourg, à la demande expresse de Guillaume Ier, qui ne voulait pas voir disparaître ce nom prestigieux[1]. Le nom provient en effet de la ville de Limbourg, actuellement située en Belgique, dans la province de Liège.

HistoireModifier

OriginesModifier

 
L'actuel Bénélux intégré au système de départements du Empire français après la Révolution française de 1789.

Après la révolution française de 1789, la Première République envahit la région dans le cadre des guerres de la Révolution française. Elle y créée des départements, notamment les neuf départements réunis regroupant grosso modo l'actuel Bénélux.

Période néerlandaiseModifier

A la suite de la défaite de Napoléon à la bataille de Waterloo le , le Premier Empire est démembré et un nouvel État est créé par le Congrès de Vienne la même année : le Royaume uni des Pays-Bas. Celui-ci se constitue en dix-sept provinces dont celle de Limbourg, créée par la Loi fondamentale du Royaume uni des Pays-Bas du .

Elle comprend alors les anciens départements français de la Meuse-Inférieure et des parties de celui de la Roer[2].

Période belge et scissionModifier

 
Partage de 1839

Le éclate la révolution belge qui donne lieu à la proclamation d'indépendance de la Belgique le . La province du Limbourg était alors comprise à part entière dans le nouvel État.

Toutefois, la guerre belgo-néerlandaise éclata et, lors de la ratification du Traité des XXIV articles le , la Belgique dut rendre une partie de son territoire. L'actuelle province belge de Limbourg fut créée sur la partie à l'ouest de la Meuse, avec les villes de Hasselt et de Genk notamment, tandis que la partie à l'est de la Meuse fut rattachée à la Confédération germanique (à l'exception des villes fortifiées de Maastricht et de Venlo) afin de compenser la perte du Grand-Duché de Luxembourg qui avait été rattaché au nouveau Royaume. Ce territoire reprit alors son ancien nom de « Duché de Limbourg ».

Évolution du Limbourg belgeModifier

Séparée du Limbourg néerlandais, la province belge de Limbourg ne comprenait plus de territoire commun avec l'ancien Duché de Limbourg (dont elle a les armoiries) jusqu'à ce qu'on lui rattache la région des Fourons, enlevée à la province de Liège le à la suite de la fixation de la frontière linguistique en Belgique.

Évolution du Limbourg néerlandaisModifier

Le traité de Prague dissout la confédération germanique le à la suite de la Guerre austro-prussienne et de la défaite de la Confédération à la bataille de Sadowa le . Le territoire légué par la Belgique par le Traité des XXIV articles du et qui s'appelait alors « Duché de Limbourg » fut rattachée aux Pays-Bas sous sa forme actuelle : la province néerlandaise de Limbourg.

Notes et référencesModifier

  1. Jean Stengers, Histoire du sentiment national en Belgique des origines à 1918, tome 1, Les Racines de la Belgique, éditions Racine, Bruxelles, 2000 (ISBN 2-87386-218-1), p. 45 et note 13.
  2. Loi fondamentale du royaume des Pays-Bas du 24 août 1815, article 2, alinéa 4 : « La province de Limbourg est composée de la Meuse-Inférieure en entier, et des parties du département de la Roer qui appartiennent au royaume par le traité de Vienne ».