Province de Limbourg (1815-1839)

La province de Limbourg était une des dix-huit provinces du royaume des Pays-Bas créé en 1815 par le Traité de Vienne. Le nom de Limbourg est donné à cette province, bien qu'elle ne comprenne que quelques kilomètres carrés de l'ancien duché de Limbourg, à la demande expresse de Guillaume Ier, qui ne voulait pas voir disparaître ce nom prestigieux[1].

Limbourg

18151839

Description de cette image, également commentée ci-après
Les limites du territoire belge entre 1830 et 1839, avant le traité des XXIV articles (Limbourg n°6)
Informations générales
Statut Province du Royaume uni des Pays-Bas puis de Belgique
Capitale Maastricht
Langue(s) Néerlandais et français
Religion Protestantisme, catholicisme
Histoire et événements
1830 Révolution belge
1839 Ratification du traité des XXIV articles
Gouverneur
1815–1828 Charles de Brouckère
1828–1831 Maximilien de Beeckman

Entités précédentes :

Partage de 1839

Lors de l'indépendance de la Belgique, cette province fut intégrée au nouvel État, mais en 1839, lors de la ratification du Traité des XXIV articles, la Belgique dut accepter qu'elle fût partagée en une province belge (la partie à l'ouest de la Meuse), avec les villes de Hasselt et de Genk notamment, et une province néerlandaise (la partie à l'est de la Meuse avec la ville-forteresse de Maastricht). Séparée du Limbourg hollandais, la province belge de Limbourg ne comprenait plus de territoire commun avec l'ancien Duché de Limbourg (dont elle a les armoiries) jusqu'à ce qu'on lui rattache la région des Fourons, enlevée à la province de Liège.

NotesModifier

  1. Jean Stengers, Histoire du sentiment national en Belgique des origines à 1918, tome 1, Les Racines de la Belgique, éditions Racine, Bruxelles, 2000 (ISBN 2-87386-218-1), p. 45 et note 13.