Protestations durant l'hymne américain

série de protestations de sportifs américains
Le footballeur américain Colin Kaepernick en 2013.

Les protestations organisées durant l'hymne américain est mouvement de contestation de certains athlètes américains pour dénoncer la brutalité policière et le racisme aux États-Unis. En septembre 2016, Colin Kaepernick alors joueur des 49ers de San Francisco en NFL mets un genou au sol durant l'hymne américain. Son geste, va alors prendre une ampleur médiatique et symbolique majeure. Le geste de Colin reste encore perçu comme un symbole de la lutte contre le racisme notamment à travers le mouvement Black Lives Matter.

Le geste de Colin Kaepernick en 2016Modifier

Le geste est d'abord entrepris en réactions aux violences policières frappant principalement les Noirs américains avec le geste du footballeur américain de NFL des 49ers de San Francisco Colin Kaepernick qui met un genou à terre durant le chant du Star-Spangled Banner[1]. Le geste est abondamment commenté d'une part par ceux qui saluent son courage et ceux qui fustigent un geste antipatriotique[2],[3]. Son geste est imité, sous diverses formes de protestation silencieuse, par quelques autres sportifs.

Le geste devient un symbole bien au delà de Colin Kaepernick notamment dans d'autres sports. Le , Megan Rapinoe, la joueuse de football boycotte l'hymne américain avant les matches, en soutien au joueur de football américain Colin Kaepernick qui proteste ainsi contre les violences policières à l'égard des Afro-Américains.

Rebond de la polémique en 2017Modifier

La polémique rebondit quand le nouveau président américain Donald Trump s'en prend lors d'un meeting à Huntsville (Alabama), au geste de Colin Kaepernick, devenu entre-temps sans club, en déclarant qu'il devrait être « viré » et étant un « fils de pute »[4]. En réaction, dans un contexte déjà tendu après les propos du président américain sur les manifestations de Charlottesville et la non-invitation des champions NBA à la Maison-Blanche, 200 joueurs de NFL s'assoient ou mettent un genou à terre le [5].

La ligue américaine de basket-ball NBA — dont la saison doit débuter le 17 octobre et dont plusieurs joueurs et entraîneurs stars comme LeBron James, Kevin Durant, Steve Kerr ou Gregg Popovich se sont exprimés contre les violences policières ou les positions de Donald Trump — a demandé à ses joueurs de ne pas s'agenouiller pendant l'hymne américain, notamment afin d'éviter des sanctions isolées de certains propriétaires d'équipes, mais les a invité à s'exprimer publiquement avant la rencontre[6]. Lors des Finales WNBA, les joueuses des Sparks de Los Angeles sont rentrées aux vestiaires pendant l'hymne américain[7]. Ce geste est exécuté avec l'accord de la présidente de la ligue Lisa Borders, qui a indiqué qu'elle ne s'opposerait pas à ce que cette équipe championne en titre ne se rende pas à la Maison-Blanche[8].

Lors d'un concert à New York, Stevie Wonder met un genou à terre et Jay-Z dédie un morceau à Colin Kaepernick[9].

Symbole des protestationsModifier

Le geste est alors repris lors des manifestations et émeutes de mai-juin 2020 aux États-Unis suite à la Mort de George Floyd.

Gestes antérieursModifier

 
Le podium olympique de 1968.

Le geste de protestation de Colin Kaepernick rappelle les mains gantées de noir levées de Tommie Smith et John Carlos aux Jeux olympiques d'été de 1968. Ces derniers apportent en 2016 leur soutien à Kaepernick[10]. L'historien québécois Laurent Turcot, spécialiste des loisirs et des sports, reconnaît également cette filiation avec le geste de 1968. Il ajoute également qu'il y voit un « détournement » de l'agenouillement classique lors de l'hymne officiel, vis-à-vis du pouvoir politique[9].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Kevin Jackson: 'Kaepernick Effect' to Blame for NFL's Ratings Decline » [archive du ], sur FoxNews.com,
  2. (en) Clark Mindock, « Taking a knee: Why are NFL players protesting and when did they start kneeling? » [archive du ], The Independent,
  3. (en) Josh Hafner, « Anthem kneeling isn't aimed at veterans, and other NFL protest misconceptions » [archive du ],
  4. Youmni Kezzouf, « « Genou à terre », le monde du sport américain s’oppose à Donald Trump », lemonde.fr, (consulté le 1er octobre 2017)
  5. (en) « NFL player protests sweep league after President Donald Trump's hostile remarks », USA Today (consulté le 25 septembre 2017)
  6. Clément Martel, « Face à Donald Trump, l’engagement militant de la NBA et des stars du basket américain », lemonde.fr, (consulté le 1er octobre 2017)
  7. (en) Jill Painter Lopez, « Lynx force decisive Game 5 with 80-69 win over Sparks », wnba.com, (consulté le 4 octobre 2017)
  8. Syra Sylla, « Sandrine Gruda et les Sparks boycottent l’hymne américain », ladyhoop.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  9. a et b Frédéric Joignot, « Genou d'honneur », Le Monde, samedi 7 octobre 2017, encart « Le Monde idées », page 8.
  10. (en) The Associated Press, « Olympic protesters Tommie Smith, John Carlos back Colin Kaepernick », espn.com, (consulté le 4 octobre 2017)