Prix Aurel

Le prix Aurel, de la fondation Alfred Mortier, est un ancien prix biennal indivisible de l'Académie française, créé en 1941 et « destiné à récompenser un poète français, le plus neuf, le plus original, le plus vigoureux, le plus doué. Il ne devra propager aucun signe de découragement, ni de sectarisme politique, ni attenter à l’idéal chrétien. Les traductions seront exclues »[1].

Aurel, née Aurélie Octavie Gabrielle Antoinette de Faucamberge le à Cherbourg et morte le à Paris dans le 17e arrondissement, est une femme de lettres française.

LauréatsModifier

  • 1941 : Fernand Lot (1902-1986) pour Sorties de secours
  • 1943 : André Delacour (1882-1958) pour Les Saisons et les jours, Poésie de Paris et Le Voyage à l'Etoile
  • 1945 : Michel-Bernard Privat pour Cet ange en moi
  • 1947 : Lucien Poyet (1919-....) pour Dans la Venise du Berry
  • 1949[2] :
    • Robert Houdelot (1912-1997) pour Toi qui dormais entre mes bras
    • Robert Sabatier pour Incidences

Notes et référencesModifier

  1. « Prix Aurel », sur Académie française (consulté le )
  2. « Prix 1949 de l'Académie française », sur Académie française (consulté le )

Liens externesModifier