Porte de France (Nîmes)

porte de ville à Nîmes (Gard)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porte de France.
Porte de France
Nîmes, La Porte de France.JPG
La porte de France
Présentation
Type
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Languedoc-Roussillon
voir sur la carte du Languedoc-Roussillon
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gard
voir sur la carte du Gard
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nîmes
voir sur la carte de Nîmes
Red pog.svg

La porte de France est un monument romain construit au Ier siècle av. J.-C. à Nîmes, dans le Gard.

HistoriqueModifier

La construction de la porte de France remonte au Ier siècle av. J.-C.. Elle faisait alors partie de la longue enceinte romaine de Nîmes. Cette porte de ville n’était pas aussi importante que les deux entrées principales (à savoir la porte d'Auguste et la porte du Cadereau), mais elle reste connue aujourd’hui en raison de son état de conservation. Bien qu'il s’agissait alors d’une porte relativement modeste, elle était malgré tout pourvue d’une herse. Contrairement à ce que l’on pensait avant la découverte de l’existence de la porte du Cadereau, elle ne desservait pas la voie domitienne vers l’Hispanie, mais plutôt une voie secondaire. Il existait sans doute plusieurs portes de ce type dans la ville. Cela étant, il s’agit de la seule ayant subsisté. Aujourd'hui, elle donne son nom à la rue qui la traverse, la rue Porte de France.

La porte de France de Nîmes fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

StructureModifier

La porte est pourvue d'un passage simple en arc plein cintre. La partie supérieure comporte les vestiges de quatre pilastres et d'une corniche.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier