Pont sur l'Oyapock

ponts haubanés en semi-harpe

Pont sur l'Oyapock
Le pont sur l'Oyapock vu depuis le fleuve.
Le pont sur l'Oyapock vu depuis le fleuve.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Drapeau du Brésil Brésil
Région/État Drapeau de la Guyane Guyane
Amapá Amapá
Commune Saint-Georges-de-l'Oyapock
Oiapoque
Coordonnées géographiques 3° 51′ 31″ N, 51° 49′ 35″ O
Fonction
Franchit Oyapock
Fonction Pont routier :
RN 2 (Guyane)
BR-156 (Brésil)
Caractéristiques techniques
Type À haubans
Longueur 378 m
Portée principale 245 m
Hauteur libre 15 m
Construction
Inauguration 18 mars 2017
Mise en service 20 mars 2017
Concepteur Mario de Miranda/Studio De Miranda Associati
Entreprise(s) Egesa Engenharia S/A
Géolocalisation sur la carte : Brésil
(Voir situation sur carte : Brésil)
Pont sur l'Oyapock
Géolocalisation sur la carte : Guyane
(Voir situation sur carte : Guyane)
Pont sur l'Oyapock

Le pont sur l'Oyapock est un pont entre la ville de Saint-Georges-de-l'Oyapock en Guyane (France) et la ville d'Oiapoque en Amapá (Brésil). Il franchit la frontière entre le Brésil et la France sur le fleuve Oyapock. Sa construction est terminée depuis , mais il n'est inauguré qu'en . Sa mise en service était pourtant prévue pour fin 2014[1],[2], mais il y eut des retards dans le développement des infra-structures brésiliennes (équipement du poste frontière, recrutement du personnel et surtout construction de la route).

Le pont a été conçu par l'ingénieur italien Mario de Miranda (né à Milan en 1954)[3].

Lors de la 10e commission mixte transfrontalière entre le Brésil et la France, les deux pays se mettent d'accord sur une ouverture provisoire fin restreinte aux particuliers (voitures, vélos, piétons,…) pour des raisons techniques ; cependant aucune date pour l'inauguration officielle n'est alors avancée[4].

Finalement, le pont de l'Oyapock est inauguré le en présence du préfet de Guyane Martin Jaeger et du gouverneur de l'Amapá Waldez Góes (pt)[5].

Le pont a été ouvert à la circulation pour la première fois le lundi . Il est depuis ouvert tous les jours de 8 à 18 heures.[6]

CaractéristiquesModifier

Il s'agit d'un pont à haubans, les deux pylônes culminent à 83 mètres de haut, sa longueur est de 378 mètres, il comporte deux voies de 3,50 m de largeur. Le tirant d'air sous le pont est de 15 mètres[7].

Côté français, l'accès s'effectue par un poste de contrôle frontalier (PCF) où sont présentes deux administrations de contrôle : la Police aux frontières et la Douane. La Direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt prévoit d'occuper ses locaux lors de l'ouverture commerciale du pont.

Le pont, sans péage (les aubettes servent aux contrôles frontaliers et non au péage), est accessible aussi bien aux véhicules qu'aux piétons.

Côté brésilien, une partie de la route entre le pont et Macapá, la capitale de l'État de l'Amapá, à environ 580 kilomètres, n'est pas goudronnée ; cette partie encore à l'état de piste est peu praticable 6 mois par an (en saison humide) ; de plus, comme l'assurance automobile est obligatoire en France mais pas au Brésil, peu de véhicules sont assurés dans ce dernier pays et les autres devraient payer une assurance avant de pouvoir se rendre en France[8], mais cette assurance reste chère, même pour une courte durée[9].

RoutesModifier

HistoireModifier

En 1997, Fernando Henrique Cardoso et Jacques Chirac, présidents brésilien et français à l'époque, décident de lancer la construction d'un pont entre les deux pays[10].

VidéographieModifier

  • Oyapock, Documentaire de 53 minutes, tourné durant plus d'un an en immersion auprès des habitants des villes frontalières / 2012.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :