Ouvrir le menu principal

Un plan particulier de mise en sûreté (PPMS) est un plan de sécurité civile mis en place dans les écoles françaises en cas d'alerte à une catastrophe comme un incendie, une inondation, un accident chimique ou un attentat.

Sommaire

PrésentationModifier

Le plan particulier de mise en sûreté est instauré dans les établissements scolaires français depuis 2002. Son objectif est de préparer, à une situation de crise, les équipes enseignantes, le personnel et les enfants des équipements scolaires. Il a été mis en place à la suite de la tempête de décembre 1999[1].

Le PPMS est conçu sous le pilotage des directeurs d'école ou des chefs d'établissement. Il est nécessaire d'actualiser ce plan chaque année : effectif, année en cours, missions modifiées[2].

Pendant l’année scolaire 2016-2017, trois exercices PPMS dont un exercice « attentat intrusion » seront effectués[3].

Le pédopsychiatre Stéphane Clerget considère qu'il n'est pas obligatoire d'indiquer « les tenants et aboutissants aux plus jeunes, âgés de 3 à 5 ans ». L'exercice doit se dérouler sous la forme d'un jeu. Par contre pour la grande section, il faut donner du sens à l'exercice[4].

Texte réglementaireModifier

  • Bulletin officiel du - Circulaire no 2015-205 du du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Celle-ci remplace la circulaire no 2002-119 du qui avait institué le plan particulier de mise en sûreté[2].

RéférencesModifier

Lien externeModifier