Ouvrir le menu principal

Place Saint-André-des-Arts

place de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place Saint-André.

6e arrt
Place Saint-André-des-Arts
Image illustrative de l’article Place Saint-André-des-Arts
La place Saint-André-des-Arts.
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Géocodification
Ville de Paris 8760
DGI 8483

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Place Saint-André-des-Arts
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place Saint-André-des-Arts est une place située dans le quartier de la Monnaie du 6e arrondissement de Paris

Situation et accèsModifier

Cette voie est située au débouché de la place Saint-Michel, de la rue Francisque-Gay, de la rue Hautefeuille, de la rue Danton et de la rue Saint-André-des-Arts, dans le quartier de la Monnaie du 6e arrondissement de Paris.

La place Saint-André-des-Arts est accessible par la ligne de métro    à la station Saint-Michel, par le RER     à la gare Saint-Michel - Notre-Dame, ainsi que les lignes bus RATP 58 63 70 86,   RATP 21 24 27 38 85 96 Blabus OpenTour,              .

Origine du nomModifier

Cette voie tient son nom de l'ancienne église Saint-André-des-Arts qui s'y trouvait et qui fut démolie durant la Révolution française.

HistoriqueModifier

 
La place en 1897 (photographie de Clément Maurice).

En 1897 et 1898 des travaux de constructions d'égouts permirent de découvrir des sépultures de 1,40 m à 1,70 m de profondeur et de 1,75 m à 2,40 m, des poteries variées avec flammules rouges datées du XIIIe siècle et, à 4,10 m, une lampe en terre vernissée du XVe siècle[réf. nécessaire]. Dans les galeries creusées en allant en direction de la rue Saint-André-des-Arts et vers la rue Saint-Séverin furent découverts de nombreux ossements humains, des fragments de tuiles à rebords d'époque gallo-romaine[réf. nécessaire]. Ces ossements furent trouvés à une profondeur variant de 4,70 m à 6,50 m à soit plus de 3 m au-dessous de ceux trouvés précédemment à 1,40 m et 1,70 m. Les niveaux des sols à la période antique étaient 5 à 6 mètres plus bas.

La libération de Paris y connut de sanglants combats où de nombreux résistants laissèrent leur vie[réf. nécessaire].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Journal des Artistes, 4e année, 1er volume, 1830.
  2. Anne Chemin, « L'énergie d'une survivante », cahier du Monde, no 22540, dimanche 2 et lundi 3 juillet 2017, p. 1-4.