Société libre des beaux-arts de Paris

Paris

La Société libre des beaux-arts est une association parisienne fondée le par des artistes et amateurs d'arts français qui se joignirent aux directeurs du Journal des artistes et des amateurs, en vue de fonder une association régulière, pour s'occuper de tout ce qui pourrait intéresser les arts, et les artistes, c'est-à-dire contribuer au progrès des uns et au bien-être des autres.

Société libre des beaux-arts de Paris
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège
Pays

Historique modifier

La Société libre des beaux-arts organisa sa première réunion dans le bureau du Journal des artistes et des amateurs[1], au no 30 de la place Saint-André-des-Arts à Paris. Parmi ses membres fondateurs se trouvent Alexandre Péron, Farcy, François Fortuné Guyot de Fère(1791-1866)[2]. Cette société va créer son propre Salon et ses récompenses, une société de secours mutuels pour les artistes en difficulté.

En 1835, cette société tient ses séances à l'hôtel de ville de Paris, les 1er et 3e mardi de chaque mois[3]

Liste des présidents modifier

Membres modifier

Dupuis l'Aîné, médaille d'argent pour sa coopérative avec Louis-Denis Caillouette et Dupuis le Jeune, membres de la société à la fondation d'une école gratuite de dessin pour les ouvriers[8].

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • François Miel, Annales de la société libre des beaux-arts depuis son origine, t. I. 1830-1831, au bureau du recueil des beaux-arts et de l'industrie, au 13 bis rue Neuve-des Capucines, Paris, 1836.
  • François Miel, Alphonse Sage, Annales de la Société libre des beaux-arts, éd. bureau du recueil des beaux-arts et de l'industrie (Paris), Carillan-Goeury et V. Dalmont (Paris), impr. Ducessopis (Paris), 1836-1886[9].

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

  1. (BNF 39181344).
  2. Demeure en 1830 au 57 rue du Temple, selon le Journal des Artistes, 4e année, 1er volume, année 1830.
  3. Statistiques des beaux-arts en France, annuaire des artistes français, Paris, 1835, p. 7.
  4. Guyot de Fère, Statistique des beaux-arts en France, Paris, 1835, p. 7.
  5. Source Gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France
  6. Le Nain jaune, « Echos », L’Écho de Paris,‎ , Page 1 (lire en ligne)
  7. Le Figaro,=
  8. Journal des Artistes, 12e année, volume I, no 1, 7 janvier 1838, p. 11.
  9. Annales de la Société des beaux-arts de Paris 1836-1886