Ouvrir le menu principal
Pierre Paraf
Fonctions
Président
Société littéraire des amis d'Émile Zola (d)
jusqu'en
Président
Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples
-
François Grémy (d)
Vice-président
Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme
Biographie
Naissance
Décès
(à 95 ans)
Paris
Nationalité
Formation
Activité
Père
Autres informations
Distinctions

Simon Pierre Paraf, est un écrivain et journaliste français, antiraciste et pacifiste, né à Paris le et mort le à Paris.

BiographieModifier

Issu d'une famille de la bourgeoisie intellectuelle juive, fils d'Émile Paraf et frère de Jacques Paraf, Pierre Paraf est né le 6 décembre 1893 à Paris où il fréquente le lycée Condorcet, les facultés de lettres et de droit, ainsi que l'École libre des sciences politiques. Licencié ès lettres et diplômé de langues et littérature classiques, il est aussi docteur en droit avec une thèse sur le syndicalisme.

L'affaire Dreyfus marque sa famille et sa jeunesse, c'est ainsi qu'il ajoute à son admiration pour Hugo et les romantiques une admiration pour Zola et Jaurès.

Lorsque la guerre éclate, on refuse son engagement pour santé insuffisante, mais en août 1915, alors qu'il est chef de cabinet du préfet du Puy-de-Dôme, il réussit à s’engager au 92e régiment d'infanterie de Clermont-Ferrand. Blessé hospitalisé, Paraf, qui reçoit la croix de guerre avec deux citations et la médaille de Verdun, acquiert une nouvelle expérience humaine et sociale qui, après la lecture du Feu, le conduit aux côtés d'Henri Barbusse (dont il deviendra l’exécuteur testamentaire).

En 1926-1927, il participe, aux côtés de Bernard Lecache, à la création de la Ligue internationale contre l'antisémitisme (LICA), dont il sera vice-président jusqu'à la création, en 1948, du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et pour la Paix (MRAP) dont il deviendra président.

De 1929 à 1939, il est directeur littéraire du quotidien radical La République. En mai 1936, il est appelé par le gouvernement du Front populaire, avec Louis Vallon et Pierre Brossolette, à tenir des chroniques radiophoniques (Radio-Paris), jusqu'en 1939, et reprises de 1944 à 1948.

C'est à nouveau la guerre, il rejoint le front de Belfort. Après s'être consacré à l'Organisation internationale juive ORT (Organisation Reconstruction Travail), il rejoint la Résistance aux côtés de Justin Godart au Front national (zone sud). Il devient rédacteur en chef du Patriote de Lyon clandestin.

Défenseur de l'œuvre et de l'action d'Henri Barbusse, il sera de tous les combats antiracistes, antifascistes et pacifistes, sujets auxquels il consacra plusieurs de ses écrits : Le Racisme dans le Monde, L'Homme de toutes les couleurs, La France de l'affaire Dreyfus, Mes rendez-vous avec le siècle … Il fut également l'orateur de nombre de conférences et de discours à travers la France et l’Europe.

Pierre Paraf a présidé ou participé à la direction de nombreuses associations dont le MRAP et Les Amis d'Henri Barbusse. Il fut président de la Société littéraire des amis d'Émile Zola jusqu'à sa mort.

BibliographieModifier

(parmi une trentaine d’ouvrages)

  • "Sous la Terre de France" (contes & poèmes), Payot-Paris (1917)
  • "Anthologie du Romantisme", Albin Michel (1927)
  • "Vie de Victor Hugo", Gédalge (1929)
  • "Les Russes sont-ils heureux", Ernest Flammarion (1932)
  • "Les Cités du Bonheur", Ed. du Myrte (1945) [Prix Louis-Claude Miller de l'Académie française]
  • "Rendez-vous Africains", Renée Lacoste (1948) [Prix Georges-Dupau de l’Académie française]
  • "L’État d’Israël dans le Monde", Payot-Paris (1958) [Prix Thorlet de l'Académie des sciences morales et politiques]
  • "Le Racisme dans le Monde", Payot-Paris (1966) [Prix Audiffred de l'Académie des sciences morales et politiques]
  • "La Vie quotidienne en Israël", Hachette (1971) [Prix Broquette-Gonin de l'Académie française]
  • "L’Homme de toutes les couleurs", La Farandole (1973) [Prix Jean Macé de la Ligue de l'Enseignement]
  • "Victor Schœlcher", Editions Martinsart (….)
  • "La France de l’Affaire Dreyfus", Ed. Droit et Liberté (1978)
  • "La France de 1914", Ed. du Sorbier (1981)
  • "Mes rendez-vous avec le siècle", Messidor (1988).

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  • Le Monde du 23 mai 1989
  • Pierre Gamarra, Cahiers Henri Barbusse (n°14 mars 1989, n°16 juin 1990)
  • Pierre Paraf, Mes rendez-vous avec le siècle (1988)