Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Il entre à l'École navale en octobre 1933. Enseigne de 2e classe (octobre 1936), il participe à une campagne en Extrême-Orient sur l'aviso Amiral-Charner et est nommé enseigne de 1re classe en octobre 1937. Il passe alors sur le torpilleur Forbin (1940) à Alexandrie et rejoint les Forces navales françaises libres (décembre 1940).

Lieutenant de vaisseau (juillet 1941), il sert à terre avec le 1er bataillon de fusiliers marins, prend part aux campagnes d'Érythrée, de Syrie, de Bir-Hakeim et de Tunisie (juillet 1941-août 1943) puis est envoyé à l'état-major à Alger et est nommé en avril 1944 aux commandes de la 23e flottille de vedettes rapides en Angleterre. Il participe alors à cinq batailles dans la Manche et est promu capitaine de corvette en octobre 1945.

Affecté à l’École navale, il sert en 1946 à l'état-major du haut-commissaire en Indochine puis aux états-majors de la marine en Indochine sur le croiseur léger Malin puis en Tunisie.

Capitaine de frégate (avril 1951), commandant de l'escorteur rapide Hoche (1953), il sert en 1954 à l'état-major de la Ire région à Cherbourg puis à Norfolk à l'OTAN.

Capitaine de vaisseau (juillet 1957), il commande le Jauréguiberry et la 8e division d'escorteurs d'escadre en 1960 puis l’École navale (1961) et est promu contre-amiral en 1963 et chef de la division navires-armes à l’État-major de la marine.

De 1966 à 1968, il commande les porte-avions de l'aviation embarquée. Vice-amiral (août 1967), il devient directeur-adjoint du Centre d'expérimentations nucléaires du Pacifique (1968-1971) et est nommé vice-amiral d'escadre en décembre 1968.

Amiral (novembre 1971), inspecteur général de la marine, il prend sa retraite en août 1975.

Récompenses et distinctionsModifier

  • Grand Officier de la Légion d'Honneur
  • Compagnon de la Libération - décret du 23 juin 1941
  • Grand Croix de l'Ordre National du Mérite
  • Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
  • Croix de Guerre des TOE
  • Médaille de la Résistance avec rosette
  • Médaille Coloniale avec agrafes Erythrée, Libye, Bir-Hakeim, Tunisie, E-O
  • Commandeur du Mérite Maritime
  • Distinguished Service Cross (GB)
  • Officier de l'Ordre de Saint-Charles (Monaco)
  • Commandeur du Nicham Iftikar (Tunisie)
  • Commandeur de l'Ordre Royal (Cambodge)
  • Commandeur de l'Ordre du Million d'Eléphants (Laos).

BibliographieModifier

  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Tallandier, 2002, p. 252  
  • Jean-François Muracciole, Les français libres, l'autre résistance, 2014, p. 318-323

Notes et référencesModifier

  1. Archives de Paris 14e, acte de naissance no 7895, année 1914 (avec mention marginale de décès) (page 15/31)
  2. Le site de l'Ordre de la Libération le connaît sous le nom de Pierre Iehlé

Liens externesModifier