Pierre Bury

poète français

Pierre Bury ou Burry, ou Pierre de Bur[1], en latin Petrus Burrus, né à Bruges le 2 ou , mort à Amiens le , est un ecclésiastique et poète franco-flamand.

Pierre Bury
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
AmiensVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Monument P Bury Cathédrale d'Amiens 110608 1.jpg
Tombeau du chanoine Pierre Bury, cathédrale d'Amiens.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Bien qu'il soit né à Bruges, son père Michel Bur(r)y était de Noyon et sa mère Élisabeth Scrannen de Bergues. Très tôt orphelin de père, il fut confié par sa mère à son oncle Guillaume, chanoine d'Arras. Il fit ses études d'abord à Saint-Omer, ensuite à Paris, où il devint maître ès arts. De 1468 à 1475, il fit un séjour de sept ans en Italie, visitant Rome et passant une licence de droit canon à Plaisance.

PrécepteurModifier

Maître très réputé, il fut très sollicité comme précepteur de fils de familles nobles. Il le fut notamment de deux fils de Charles de Gaucourt (1421-1482), qui fut gouverneur de l'Île-de-France sous le règne de Louis XI ; les deux furent successivement évêques d'Amiens, Jean de Gaucourt de 1473 à 1476, Louis de Gaucourt de 1476 à 1482.

Carrière religieuseModifier

Louis de Gaucourt nomma Pierre Bury chanoine d'Amiens en 1482, mais il semble n'avoir fait dans cette ville que des séjours épisodiques. Il était également prêtre.

Carrière littéraireModifier

Il fut un ami intime de Robert Gaguin, dont il dut faire la connaissance dès ses années d'étudiant à Paris. Gaguin lui adressa des lettres conservées dans sa Correspondance, et lui dédia son Compendium de Francorum origine et gestis.

Il passa un temps, au tournant du XVe et du XVIe siècle, pour le meilleur poète français, surnommé l'« Horace de la France ». Son œuvre poétique est en latin.

Son premier biographe fut son ami Pierre Joulet, dit Petrus Juvenilis, natif de Tournai, dans l'édition des Pæanes quinque de 1505. Il affirme avoir dérobé ses manuscrits au poète pour les confier à l'imprimeur Josse Bade.

TombeauModifier

Son tombeau dans la cathédrale d'Amiens est un des ornements de cet édifice. Le chanoine poète est représenté à genoux devant un Ecce homo, auprès duquel saint Pierre, son patron, semble intercéder pour lui. Au bas de ce groupe, on lit un ci-gît en moyen français et un poème latin en trois distiques[2].

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Forme du nom adoptée dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. L'épitaphe du tombeau de la cathédrale d'Amiens dit « maistre Pierre Bury », mais l'historien Maurice Rivoire (Description de l'église cathédrale d'Amiens, 1806) avait lu « maistre Pierre Mifry ».
  2. https://inventaire.hautsdefrance.fr/dossier/tombeau-groupe-sculpte-de-pierre-burry/83f3a6ab-072b-4799-88fc-2dc9006cc661

BibliographieModifier

  • Arthur Tilley, The Dawn of the French Renaissance, Cambridge, Cambridge University Press, p. 201.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :