Pic de carbone 14 de 774-775

une augmentation de 1,2 % de la concentration de carbone 14 observée dans les cernes des arbres datés des années 774 ou 775

Le pic de carbone 14 de 774-775 est une augmentation de 1,2 % de la concentration de carbone 14 (14C) observée dans les cernes des arbres datés des années ou EC, ce qui est environ vingt fois plus élevé que le taux normal de variation.

DécouverteModifier

Il a été mis en évidence en , à l'université de Nagoya, dans le cadre d'une étude de cèdres du Japon et daté par dendrochronologie[1]. Sa découverte a été annoncée par l'université japonaise le [2]. Une augmentation du taux de béryllium 10 (10Be) dans des carottes de glace d'Antarctique a également été associée à l'évènement de 774-775[3]. La production mondiale moyenne de carbone 14 lors de cet évènement est évaluée à (1,1–1,5) × 108 atomes par centimètre carré[3],[4],[5].

Ce pic précède celui de 993-994[6].

OrigineModifier

L'évènement de 774-775 a pu être produit par une forte éruption solaire (éruption solaire de 774-775)[3],[4],[7],[8],[9]. L'hypothèse du sursaut gamma[5],[10] semble improbable puisque l'évènement a également été observé pour les isotopes 10Be et 36Cl [9].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Fusa Miyake, Kentaro Nagaya, Kimiaki Masuda et Toshio Nakamura, « A signature of cosmic-ray increase in AD 774-775 from tree rings in Japan », Nature, vol. 486, no 7402,‎ , p. 240-242 (DOI 10.1038/nature11123, Bibcode 2012Natur.486..240M).
  2. (ja) Communiqué de presse, sur Université de Nagoya,
  3. a b et c (en) I. G. Usoskin, B. Kromer, F. Ludlow, J. Beer, M. Friedrich, G. A. Kovaltsov, S. K. Solanki et L. Wacker, « The AD775 cosmic event revisited: The Sun is to blame », Astronomy & Astrophysics, vol. 552, no 1,‎ , p. L3 (DOI 10.1051/0004-6361/201321080, Bibcode 2013A&A...552L...3U, arXiv 1302.6897).
  4. a et b (en) A.L. Melott et B.C. Thomas, « Causes of an AD 774-775 C increase », Nature, vol. 491,‎ , E1 (DOI 10.1038/nature11695, Bibcode 2012Natur.491E...1M, arXiv 1212.0490)
  5. a et b (en) A.K. Pavlov, A.V. Blinov, A.N. Konstantinov et al., « AD 775 pulse of cosmogenic radionuclides production as imprint of a Galactic gamma-ray burst », Mon. Notes R. Astron. Soc., vol. 435,‎ , p. 2878–2884 (DOI 10.1093/mnras/stt1468, Bibcode 2013MNRAS.435.2878P, arXiv 1308.1272)
  6. (en) Fusa Miyake, Kimiaki Masuda et Toshio Nakamura, « Another rapid event in the carbon-14 content of tree rings », Nature Communications, no 4,‎ , art. no 1748 (DOI 10.1038/ncomms2783, lire en ligne).
  7. (en) I.G. Usoskin et G.A. Kovaltsov, « Occurrence of Extreme Solar Particle Events: Assessment from Historical Proxy Data », Astrophys. J., vol. 757,‎ , p. 92 (DOI 10.1088/0004-637X/757/1/92, Bibcode 2012ApJ...757...92U, arXiv 1207.5932)
  8. (en) B. C. Thomas, A. L. Melott, K. R. Arkenberg et B. R. Snyder, « Terrestrial effects of possible astrophysical sources of an AD 774-775 increase in 14C production », Geophysical Research Letters, vol. 40, no 6,‎ , p. 1237 (DOI 10.1002/grl.50222, Bibcode 2013GeoRL..40.1237T, arXiv 1302.1501)
  9. a et b (en) Mekhaldi et al., « Multiradionuclide evidence for the solar origin of the cosmic-ray events of ᴀᴅ 774/5 and 993/4 », Nature Comm., vol. 6,‎ , p. 8611 (DOI 10.1038/ncomms9611, Bibcode 2015NatCo...6E8611M)
  10. (en) V. V. Hambaryan et R. Neuhauser, « A Galactic short gamma-ray burst as cause for the 14C peak in AD 774/5 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 430, no 1,‎ , p. 32–36 (DOI 10.1093/mnras/sts378, Bibcode 2013MNRAS.430...32H, arXiv 1211.2584)