Phthiotide

district régional grec

District régional de Phthiotide
Περιφερειακή ενότητα Φθιώτιδας
Phthiotide
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
Chef-lieu Lamía
Code postal 35x xx
Code d’immatriculation ΜΙ
Code ISO 3166-2 GR-06
Démographie
Population 158 231 hab. (2011[1])
Densité 36 hab./km2
Géographie
Superficie 444 076,5 ha = 4 440,765 km2
Liens
Site web http://www.fthiotida.gr/

La Phthiotide (en grec : Περιφερειακή ενότητα Φθιώτιδας) est un district régional de la Périphérie de Grèce-Centrale. Avant 2010 et la réforme Kallikratis, elle avait le statut de nome avec la même étendue géographique.

La Phthiotide a pour chef-lieu et seule grande ville Lamía, qui est un centre commercial et un nœud de communications. C'est une région principalement agricole (coton, riz et céréales surtout). Elle est traversée par le fleuve Sperchios. Elle correspond à l'ancienne région historique de Phthie, plus vaste que le territoire actuel.

HistoireModifier

L'actuelle Phthiotide correspond à une partie de l'ancienne région antique de Phthie, royaume d'Achille et des Myrmidons.

Au XIIe siècle, à la suite de la quatrième croisade (1204), le pays, jusque-là inclus dans le thème byzantin de l'Hellade, passe aux mains des « Latins », partagé entre le royaume de Thessalonique (nord) et la Principauté d'Achaïe ou le duché d'Athènes selon les périodes (sud). Il en est libéré (du point de vue grec) en 1210 par le despote grec d'Épire mais, en 1394, la Phthiotide est conquise par l'Empire ottoman[2].

Sous la domination ottomane, la Phthiotide fait partie des sandjaks de Tríkala (Tırhal) ou du Nègrepont (Eğriboz) selon les périodes. Sa population se soulève pendant la guerre d'indépendance grecque : en 1830, elle est partagée entre le nouveau royaume de Grèce (sud) et l'Empire ottoman (nord) mais, deux ans plus tard, au traité de Londres (1832), elle est entièrement incluse en Grèce[3],[4].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, une bataille moderne oppose, sur le site historiquement fameux des Thermopyles, les Alliés (ici néo-zélandais et australiens) aux Allemands, victorieux. Durant l'Occupation, la Phthiotide est attribuée pendant trois ans à la zone d'occupation italienne, jusqu'au retour des Allemands à l'automne 1943 ; une guerre de harcèlement s'ensuit entre la Résistance grecque et l'occupant, jusqu'à la Libération de 1944[5].

MunicipalitésModifier

 
Les municipalités du district régional de Phthiotide créées par le Programme Kallikratis (2010)
Dème Chef-lieu District municipal Code d'YPES Chef-lieu Code postal
1. Lamía Lamía Lamía 4912 351 00
Gorgopotamos 4905 Moschochori 351 00
Lianiokládhi 4913 351 00
Pavliani (en) 4919 351 00
Ypáti 4925 350 16
2. Amphiclée-Élatée Kato Tithorea (en) Amphiclée 4903 350 02
Élatée 4908 350 04
Tithoréa 4923 Kato Tithorea 350 15
3. Domokos Domokos Domokos 4907 350 10
Thessaliótida 4910 Néo Monastirio (el) 351 00
Xyniáda 4917 Omvriaki 350 10
4. Locriens Atalánti Atalánti 4904 352 00
Dafnoussia 4906 Livanátes 350 07
Malesína 4915 350 01
Oponte 4918 Martino (en) 350 05
5. Makrakomi Spercheiada (en) Makrakomi 4914 350 11
Ágios Geórgios Tymfristoú 4901 350 17
Spercheiada 4921 350 03
Tymfristós 4924 350 17
6. Kaména Voúrla Kaména Voúrla Agios Konstantinos (en) 4902 350 06
Kamena Vourla 4911 350 08
Mólos 4916 350 09
7. Stylida Stylida Stylida 4922 353 00
Echinéi 4909 Raches 353 00
Pelasgía 4920 350 13

Notes et référencesModifier

  1. (el)« Résultats du recensement de la population en 2011 »
  2. Alexander Kazhdan (dir.), Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford University Press, 1991, 1re éd., 3 tom. ( (ISBN 978-0-19-504652-6) et 0-19-504652-8, LCCN 90023208), p. 911.
  3. (grk) Γιώργος Χατζόπουλος, « Πρωτόκολλο Της Ανεξαρτησίας Του Ελληνικού Κράτους », City of Naplio,‎ (lire en ligne)
  4. Мария Тодорова, « Подбрани извори за историята на балканските народи XV-XIX век; Конвенция между Великобритания, Франция, Русия и Бавария. », 7.V.1832 г.; Документ 206 на стр, vol. 12,‎ , p. 312 – 313.
  5. « La Grèce et l’histoire de sa libération en 1944 », Histoire en rafale, 12 octobre 2018, [1].

Article connexeModifier