Ouvrir le menu principal
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Philippe Val.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wahl (homonymie).
Philippe Wahl
Description de cette image, également commentée ci-après
Philippe Wahl en 2017.
Naissance (63 ans)
Sarralbe, Moselle, (France)
Nationalité française
Profession

Philippe Wahl, né le à Sarralbe (Moselle), est un dirigeant d'entreprise français. Il occupe depuis la fonction de président-directeur général du groupe La Poste.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Diplômé en 1978 de l'institut d'études politiques de Paris et titulaire d’un DEA en sciences économiques à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne, Philippe Wahl est admis à l'ENA dont il sort en 1984 (promotion Louise Michel)[1].

CarrièreModifier

En 1984, Philippe Wahl commence sa carrière au Conseil d’État en tant qu’auditeur, puis maître des requêtes en 1987. Il est parallèlement chargé de mission à la Commission des opérations de bourse (COB).

En 1989, il devient directeur de cabinet de Tony Dreyfus, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, avant de rejoindre le cabinet du Premier ministre Michel Rocard en tant que conseiller technique chargé des affaires économiques, financières et fiscales[2].

En 1991, il entre à la Compagnie bancaire où il occupe successivement les fonctions de conseiller du directeur général, membre du comité directeur en 1992, puis directeur général adjoint en 1994.

En 1997, Philippe Wahl devient directeur du pôle des services financiers spécialisés et membre du comité exécutif de la banque Paribas.

Il est nommé en 1999, directeur général de l'organe central de la Caisse d'épargne[3]. À ce titre, il est président de Sopassure, président du conseil d’administration d’Écureuil assurances IARD et membre du conseil de surveillance de CDC Ixis et de la CNP.

En 2004, il fonde la société de conseil Solfi, avant de prendre la direction générale du groupe Havas en 2005. Il devient vice-président du groupe Bolloré en 2006[4], avant de retourner en dans le domaine bancaire, en qualité de directeur général pour la France de Royal Bank of Scotland (RBS)[5]. En , il est nommé conseiller du Board Global Banking and Markets RBS à Londres, avant de devenir directeur général France, Belgique et Luxembourg de RBS Paris en .

Le groupe La PosteModifier

En , il est nommé président du directoire de La Banque postale et directeur général adjoint du groupe La Poste[6].

Le , Philippe Wahl est nommé par décret du président de la République sur proposition du gouvernement, président du conseil d'administration de La Poste[7]. Il succède à Jean-Paul Bailly et assure également la direction générale de l'entreprise[8]. Le , il est reconduit dans ses fonctions pour cinq ans[9].

Au sein du groupe La Poste, il s'attelle à mener la transformation numérique au travers du plan Stratégie 2020, liée à la dématérialisation du courrier[10]. Devant le conseil d’administration, le président de La Poste présente en janvier 2014 un plan de transformation. Le plan "La Poste 2020: Conquérir l'avenir" annonce une profonde transformation économique liée à la dématérialisation du courrier et à l’émergence du numérique. Une accélération du développement des activités existantes et rentables, liées au développement du e-commerce, est annoncée par Philippe Wahl, il s’agit notamment de la Banque postale et le colis[11],[12]. Dans un contexte de disparition progressive du métier historique de La Poste, le courrier, le président du Groupe engage une politique de diversification des services. En 2016, suite à la loi Macron de 2015[13], il met en œuvre la possibilité de passer l’examen du permis de conduire au sein de bureaux de Poste.

La même année, Philippe Wahl pilote le déploiement de la charte[14] data qui complète le principe du secret des correspondances en vigueur depuis 1790 et s'engage dans une tribune, publiée dans le journal Libération, à respecter la confidentialité des données numériques personnelles des clients de La Poste.[15] Il encourage également le développement à l'international de Geopost en Italie, en Russie, au Brésil et au Vietnam[16]. En mai 2017, il permet au groupe La Poste de racheter Asten Santé, qui accompagne à domicile 60 000 patients souffrant de maladie chronique[17],[18].

Philippe Wahl fait de la silver economy un des axes majeur de la stratégie de développement du groupe[19]. Le Groupe La Poste, acquiert une participation majoritaire dans Axeo[20] en 2016, spécialisée dans les services à la personne. Il rachète également Asten Santé en 2017[21], qui accompagne à domicile 60 000 patients souffrant de maladie chronique. Il annonce en 2019 que la logistique urbaine est une des priorités pour le Groupe, avec par exemple, la reconversion d'hôtels de Poste en résidence seniors[22], le fait de privilégier le fret durable[23] et la création de nouvelles plateformes logistiques durables[24].

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Wahl - les barons de la bourse, ZoneBourse
  2. « Philippe Wahl - Nominations au Journal officiel de la République française », sur jorfsearch.steinertriples.fr (consulté le 12 août 2019)
  3. « Philippe Wahl, le banquier qui doit convaincre à la tête de La Poste », sur LExpansion.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  4. « PhilippeWahl, Président du conseil d'administration de La Poste - Carnet des décideurs de l'Argus de l'Assurance », sur www.argusdelassurance.com (consulté le 12 août 2019)
  5. « PhilippeWahl, Président du conseil d'administration de La Poste - Carnet des décideurs de l'Argus de l'Assurance », sur www.argusdelassurance.com (consulté le 12 août 2019)
  6. Philippe Wahl, le banquier qui doit convaincre à la tête de La Poste, L'expansion - l'Express, 1er août 2013
  7. Décret du 26 septembre 2013 portant nomination du président du conseil d'administration de La Poste - M. WAHL (Philippe)
  8. Le Groupe La Poste : Philippe Wahl est nommé président-directeur général, publication du Groupe La Poste du 25 septembre 2013.
  9. Décret du 21 janvier 2016 portant nomination du président du conseil d'administration de La Poste - M. WAHL (Philippe)
  10. Jules Lonchampt, « La Poste, une stratégie à remodeler », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 2 septembre 2016).
  11. Le Point magazine, « La Poste présente son nouveau plan stratégique en vue d'une "transformation profonde" », sur Le Point, (consulté le 6 octobre 2019)
  12. « Comment Philippe Wahl veut sauver La Poste », sur LExpansion.com, (consulté le 6 octobre 2019)
  13. « Assemblée nationale ~ Compte rendu de réunion de la commission des affaires économiques », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 6 octobre 2019)
  14. « La Poste : le défi de la numérisation », sur Libération.fr, (consulté le 6 octobre 2019)
  15. « Une souveraineté numérique au service de l’intérêt général » (consulté le 2 septembre 2016).
  16. « Philippe Wahl : « On ne peut pas être dirigeant si on n'est pas optimiste » », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2017)
  17. « Philippe Wahl (La Poste) : "Les Français sont prêts pour le changement" », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)
  18. « La Poste finalise l'achat d'Asten Santé », sur FIGARO, (consulté le 4 mars 2019)
  19. « Philippe Wahl (La Poste) : "Les Français sont prêts pour le changement" », sur Challenges (consulté le 6 octobre 2019)
  20. « La Poste poursuit ses acquisitions dans la « silver économie » », sur Les Echos, (consulté le 6 octobre 2019)
  21. « Les Echos Études LA POSTE PREND LE CONTRÔLE D’ASTEN SANTÉ, L’UN DES LEADERS DE LA PRESTATION DE SANTÉ À DOMICILE », sur www.lesechos-etudes.fr (consulté le 6 octobre 2019)
  22. « La Poste veut reconvertir des hôtels de poste en résidences seniors », sur Les Echos, (consulté le 6 octobre 2019)
  23. « Lyon accélère dans le fret urbain plus durable », sur Les Echos, (consulté le 6 octobre 2019)
  24. « Lyon accélère dans le fret urbain plus durable », sur Les Echos, (consulté le 6 octobre 2019)

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :