Ouvrir le menu principal

Philippe de France (1730-1733)

prince français et deuxième fils du roi Louis XV de France et Marie Leszczyńska
(Redirigé depuis Philippe Louis de France)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe V, Philippe de France et Philippe de Bourbon.
Philippe, Duc d'Anjou
Philippe de France by Barrière.jpg
Philippe Louis de France faisant des bulles, 1761 ou 62, par Barrière
Titre de noblesse
Duc d'Anjou
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 2 ans)
VersaillesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie

Philippe de France, duc d'Anjou (30 août 1730 - 7 avril 1733) est un prince français et deuxième fils du roi Louis XV de France et Marie Leszczyńska.

BiographieModifier

Philippe est né au château de Versailles le 30 août 1730, un an après la naissance de son frère aîné, Louis. Il est le fils de Louis XV de France, âgé de 20 ans, et de sa femme, Marie Leszczyńska, 27 ans . Il est le deuxième fils et le cinquième enfant de la famille royale. Il a le rang d'un fils de France et d'altesse royale. Il était le troisième homme le plus important à la cour après son père Louis XV et son frère aîné, Louis, Dauphin de France. Nommé Philippe, nom traditionnel du deuxième fils - le premier s'appelant Louis,son père lui donne le titre de duc d'Anjou à sa naissance, ce titre étant associé au deuxième fils[1]. Le précédent duc d'Anjou avait été son père, 15 ans plus tôt en 1715, sous le règne de son arrière-grand-père. Le petit Philippe grandit à Versailles avec son frère le Dauphin et leurs jumelles Madame Élisabeth "Madame de France" (future Duchesse de Parme) et Madame Henriette "Madame de Navarre". En mars 1732, Philippe voit naître la future Madame Adélaïde. L'année suivante, sa sœur aînée Marie Louise de France meurt à Versailles le 19 février 1733 d'un rhume[2]. Enfant maladif, Philippe est pris en charge par un groupe de femmes, qui, par croyances superstitieuses, ont mélangé de la terre de la tombe de Saint Médard avec sa nourriture. L'enfant a reçu tellement de terre que ses organes ont souffert. D'ailleurs, les médecins qui ont autopsié l'enfant, ont découvert une grande quantité de terre dans ses intestins. En conséquence, Philippe meurt à Versailles le 7 avril 1733 à l'âge de 2 ans, deux mois après Mme Louise[3]. Il est enterré à la basilique royale de Saint Denis.

AscendanceModifier

Références et SourcesModifier