Philippe Guerrier

lycée
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerrier (homonymie).

Philippe Guerrier
Illustration.
Portrait de Philippe Guerrier, duc de l'Avancé.
Fonctions
Président de la République d'Haïti

(11 mois et 12 jours)
Élection
(président à vie)
Prédécesseur Charles Rivière Hérard
Successeur Jean-Louis Pierrot
Ministre de la Guerre et de la Marine

(9 mois et 3 jours)
Président Charles Rivière Hérard
Prédécesseur André Laudun
Successeur Hérard Dumesle
Membre du Gouvernement provisoire de la République d'Haïti

(8 mois et 27 jours)
Biographie
Titre complet Duc de l'Avancé
Comte de Mirebalais
Nom de naissance Jean-Jacques Louis Philippe Guerrier
Date de naissance
Lieu de naissance Grande-Rivière-du-Nord (Saint-Domingue)
Date de décès (à 87 ans)
Lieu de décès Saint-Marc (Haïti)
Profession Militaire (général de division)

Philippe Guerrier
Présidents d'Haïti

Philippe Guerrier, duc de l'Avancé et comte de Mirebalais, né le à Grande-Rivière-du-Nord, Saint Domingue et mort le à Saint-Marc[1], était un officier et général de carrière ayant participé à la guerre d'indépendance d'Haïti. Après la révolution de 1843, il devint membre du gouvernement militaire. Au service du président Rivière Hérard, il le renverse en mai 1844 et le remplace comme président de la République le , à l'âge de 86 ans, devenant ainsi le plus vieux chef d'État au monde au moment de son arrivée au pouvoir[2].

Entant que président à vie, il conserve le pouvoir jusqu'à sa mort le .

Carrière militaireModifier

Guerrier est d'abord officier puis général de division de l'armée haïtienne et enfin vétéran de la guerre de l'indépendance.

Noble du Royaume du Nord sous le règne du roi Henri, il reçoit les titres de duc de l'Avancé et de comte de Mirebalais. Après la chute de la monarchie[3], il s'exile en Jamaïque, puis en Louisiane. Il revient à Haïti sous un faux nom en 1840. Lors de la révolution de 1843 et la chute du chef suprême Jean-Pierre Boyer, bien qu'il soit âgé, il retourne dans l'armée avec son grade de général et rejoint le nouveau gouvernement présidé par Charles Rivière Hérard.

Il finit par participer au coup d'état qui renverse le président Rivière Hérard et arrive à la tête du nouveau gouvernement et se fait élire président.

Président de la RépubliqueModifier

Lors de son entrée en fonction, il réussit à pacifier Haïti en convainquant le royaume du nord l'arrêt des violences avec le sud. Son gouvernement établira le service postal même si les premiers timbres ne seront imprimés que sous la présidence de Lysius Salomon (président de 1879 à 1888). Durant son mandat, Guerrier fit également priorité à l'éducation par la création de deux lycées portant son nom, l'un à Cayes (1845) et le second à Cap-Haïtien (1848) ainsi qu'en exprimant la volonté d'établir au moins une école primaire dans chaque commune, financée par les fonds publics.

La constitution de 1843 mise en veilleuse par son prédécesseur, ne fut point rétablie. Guerrier gouverna donc sans parlement, assisté d'un conseil d'État.

Notes et référencesModifier

  1. « Philippe Guerrier, Président d'Haiti », sur geni_family_tree (consulté le 30 novembre 2019)
  2. « HaitianTV | Philippe Guerrier », sur www.haitiantv.com (consulté le 30 novembre 2019)
  3. Edgar La Selve, Le pays des Nègres : voyage à Haïti, ancienne partie française de Saint-Domingue, Paris, Hachette, 1881, pp. 29-31sur Gallica.

Liens externesModifier