Ouvrir le menu principal

Philippe De Backer
Illustration.
Fonctions
Ministre fédéral belge de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste
Chargé de la Lutte contre la fraude sociale, de la Protection de la vie privée et de la Mer du Nord
En fonction depuis le
(10 mois et 4 jours)
Premier ministre Charles Michel
Gouvernement Michel II
Prédécesseur Alexander De Croo
Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord

(2 ans, 7 mois et 7 jours)
Premier ministre Charles Michel
Gouvernement Michel I
Groupe politique ADLE
Prédécesseur Bart Tommelein
Successeur Lui-même
Député européen

(4 ans, 7 mois et 25 jours)
Élection
Réélection
Législature 7e, 8e
Prédécesseur Dirk Sterckx
Successeur Lieve Wierinck
Biographie
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Ekeren (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Open VLD
Diplômé de Université de Gand

Philippe De Backer, né le à Ekeren, est un homme politique belge de l'Open VLD.

Il est ministre de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste depuis le dans le gouvernement Michel II, après avoir été secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord, à partir du au sein du gouvernement Michel I.

BiographieModifier

Philippe De Backer a grandi à Kapellen. Il a étudié la biotechnologie à l'Université de Gand où il a obtenu un doctorat en 2004[1]. Pendant ses études, De Backer a été actif auprès du Liberaal Vlaams Studentenverbond (LVSV) à Gand et il était un membre principal du groupe de réflexion libéral « Liberales ». Il était aussi représentant des étudiants au conseil d'administration de l'université de Gand pendant deux ans.

Ensuite, il a travaillé dans un fonds d'investissement spécialisé dans les soins de santé au Luxembourg[1].

De 2007 à 2010, De Backer a été président de Jong VLD Nationaal. Pendant cette période, il a aussi siégé au conseil communal de Kapellen.

Parlement européenModifier

À partir de septembre 2011, De Backer est membre du Parlement européen, succédant à Dirk Sterckx[2]. Il est membre de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE), présidée par l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt. Il assure le suivi des dossiers à la commission Transport ainsi qu'à la commission Affaires économiques et monétaires.

En 2014, il occupe la première place aux élections européennes sur la liste des suppléants de l'Open Vld. Élu alors qu'il devait assurer la suppléance de Karel De Gucht pendant le mandat de commissaire européen de celui-ci, il demeure député européen après le retrait de De Gucht de la vie politique[2].

Il démissionne de son mandat le 2 mai 2016.

Secrétaire d'État fédéralModifier

Le 26 avril 2016, il succède à Bart Tommelein comme secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c François Brabant, « Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude fiscale », sur www.lalibre.be, (consulté le 8 mai 2016)
  2. a et b « Démission Turtelboom: Philippe De Backer fait son entrée sur la scène politique belge », sur RTBF Info, (consulté le 8 mai 2016)

Liens externesModifier