Philipp Nicolai

pasteur luthérien, poète et compositeur allemand
Philipp Nicolai
Description de l'image Philipp Nicolai.jpg.

Naissance
Bad Arolsen, Comté de Waldeck
Décès (à 52 ans)
Hambourg, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Activité principale Pasteur, compositeur, poète

Philipp Nicolai, né le à Bad Arolsen et mort le à Hambourg, est un pasteur luthérien, poète et compositeur allemand.

BiographieModifier

D'abord élève de Ludwig Helmbold à Mühlhausen (Thuringe) il fut ensuite pasteur à Herdecke d'où, pendant la Contre-Réforme, il fut chassé par des mercenaires espagnols. Il travailla comme prédicateur dans la paroisse luthérienne clandestine de Cologne (ville catholique !). En 1579, il demeura un bref moment avec son frère Jeremias dans le monastère désert de Volkhardinghausen (aujourd'hui Bad Arolsen). Au printemps 1587, il devint vicaire de l'église de Nieder-Wildungen. En cette qualité, il occupa d' à le poste de pasteur devenu vacant. À partir de l', il exerça comme prédicateur de la cour et précepteur du comte Wilhelm Ernest von Waldeck dans la ville voisine d'Alt-Wildungen. En 1596 il devint pasteur à Unna (Westphalie) puis, en 1601, pasteur principal à Sainte-Catherine de Hambourg où il mourut en 1608.

Il était un défenseur infatigable du luthéranisme contre le catholicisme et le calvinisme, en même temps qu'il cherchait à développer une piété mystique intérieure.

Sur le plan musical, Nicolai est considéré comme l'un des derniers représentants de la tradition des Meistersinger, dans laquelle les mots et la musique, le texte et la mélodie sont l’œuvre d'une seule et même personne. Il est célébré en tant que compositeur de chorals sacrés dans le Calendrier des Saints de l'Église luthérienne le 26 octobre avec Johann Heermann et Paul Gerhardt.

Johann Sebastian Bach reprendra ses textes pour 8 de ses cantates : BWV 1, 36, 37, 49, 61, 140, 172 et la cantate BWV Anh. 199, à la musique perdue, et un choral BWV 436.

ŒuvresModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :