Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lipton (homonymie).
Peggy Lipton
Peggy Lipton Mod Squad.JPG
Peggy Lipton en 1968.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Nom de naissance
Margaret Ann LiptonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Professional Children's School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Enfants

Peggy Lipton[1], née le à New York et morte le à Los Angeles[2],[3], est une actrice américaine et une ancienne mannequin.

Elle est devenue célèbre grâce à son rôle le plus connu, celle d'une jeune fleuriste nommée Julie Barnes, dans la série télévisée de contre-culture ABC The Mod Squad (1968-1973) pour lequel elle remporte le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique en 1970. Sa carrière de près de cinquante ans, à la télévision, au cinéma et sur scène[4], a inclus des apparitions dans diverses autres séries télévisées, notamment dans le rôle de Norma Jennings dans Twin Peaks de David Lynch. Lipton a épousé le musicien et producteur Quincy Jones et est mère de leurs deux filles, Rashida Jones et Kidada Jones, devenues également actrices.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Née à New York le 30 août 1946, Peggy Lipton a été élevée dans une famille juive de la classe moyenne. Ses parents étaient Harold Lipton (1911-1999), juriste d'entreprise, et Rita Benson (1912-1986), artiste[5],[6]. Ses grands-parents paternels étaient des Juifs de Russie, et sa mère est née à Dublin en Irlande, de parents juifs émigrés d'Europe de l'Est[7],[8].

Peggy Lipton a grandi à Long Island avec ses frères, Robert, qui est devenu un acteur, et Kenneth. Elle a fréquenté le lycée Lawrence et l'école professionnelle des enfants[9]. Abusée sexuellement par un oncle[10], Peggy Lipton était une enfant nerveuse et en retrait. Elle avait un bégaiement qui parfois l'empêchait de dire son propre nom[11]. En 1964, la famille déménage à Los Angeles ; Lipton est devenue ce qu'elle décrit comme une « Hippie Topanga Canyon », explorant la méditation et le yoga, et subsistant avec des gâteaux de riz et du fromage cottage[réf. nécessaire].

CarrièreModifier

Le père de Peggy Lipton a organisé ses premiers travaux de modélisation à New York, tandis que sa mère l’encourageait à prendre des cours de théâtre. À 15 ans, Lipton est devenue un mannequin de l'Agence Ford et de là s'ensuivit le succès de sa carrière. Après qu'elle et sa famille ont déménagé à Los Angeles en 1964, Lipton a signé un contrat avec Universal Pictures. Elle fait ses débuts à la télévision à l'âge de 19 ans dans la sitcom NBC John Forsythe Show (1965)[12]. Entre 1965 et 1968, elle est apparue dans les épisodes de la série suivante : Ensorcelé, Le Virginien, Les Envahisseurs, La Route de l'Ouest, Le F. B. I., de Walt Disney, Willie et le YankeeL'heure d'Alfred Hitchcock, et M. Novack.

Elle est devenue célèbre avec Le Mod Squad. Apparaissant perdue et vulnérable, comme l'a écrit David Hutchings, son interprétation de Julie Barnes en « canari à l'aile cassée » lui a valu quatre nominations aux Emmy Awards et quatre nominations aux Golden Globes. En 1971, elle a remporté un Golden Globe de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique. Mince avec de longs cheveux blonds, habillée en mini-jupes, ou en pantalons pattes d'éléphant, son personnage de Julie Barnes devint une icône de la mode hippie de son temps[réf. à confirmer][13].

ChantModifier

En tant que chanteuse, Peggy Lipton a connu un certain succès, trois de ses singles parviennent au palmarès : Stoney Fin (n° 121 Bubbling Under Hot en 1968, plus tard devenu un single de Barbra Streisand en 1970) et Lu (1970), écrit par Laura Nyro. Son Wear your love like heaven de 1970 a été écrit par Donovan. Stoney End est inclus dans son album Peggy Lipton (Ode Records) de 1968, et qui a été publié sur CD le 29 juillet 2014 par RealGone Music, avec d'autres chansons et matériels inédits (dix-neuf morceaux en tout). Lipton est répertoriée comme l'une des nombreuses co-auteurs de Frank Sinatra dont la chanson de 1984 L.A. is my lady (L.A est ma dame).

De retour au cinémaModifier

En 1988, Peggy Lipton revint à sa carrière d'actrice. Elle a attiré l'attention avec sa performance en tant que Norma Jennings dans la populaire série télévisée Twin Peaks (1990-91), et a depuis joué dans de nombreuses émissions de télévision, y compris des rôles récurrents dans Crash et Populaire. En 2017, elle fait une reprise de son personnage de Norma Jennings dans la reprise de la série, Twin Peaks.

Vie privéeModifier

Au cours de la fin des années 1960 et au début des années 1970, Peggy Lipton a eu des relations avec une série d'hommes alcooliques, violents, et/ou mariés mais également avec le Beatle Paul Mc Cartney de 1965 à 1968. Lorsque le Beatle était aux États-Unis, il passait beaucoup de temps avec Peggy, qui tomba amoureuse. Malheureusement pour elle, Paul McCartney était un peu comme un marin, une fille dans chaque port. En 1968, Paul se rendit à Miami et contacta Linda Eastman afin qu'ils passent la soirée ensemble. Peggy, au courant que Paul était aux États-Unis, accourut à l'hôtel où il était descendu, se vit éconduire par Barry Miles comme une vulgaire groupie et ne vit plus jamais Paul. Elle apprit qu'il s'était marié avec Linda en 1969. Elle en restera inconsolable et consommera de la drogue[14].

Peggy Lipton a couvert une partie de cette période dans sa biographie Respirer (2005), co-écrit par David et Coco Dalton. Elle a révélé qu'elle avait été diagnostiquée avec le cancer du côlon en 2004 et en avait été traitée[15]. A partir de 2003, Jack Chartier, qui était à l'époque chef d'état-major de Alan Hevesi, puis contrôleur de l'État à New York, disposait d'une somme de 90 000 $ à verser à Lipton pour l'aider à payer des loyers et des factures d’hôpitaux. Il a également investi 44 000 $ supplémentaires en fonds de caisse de retraite pour une entreprise dans laquelle une des filles de Lipton était impliquée[16].

Mariage et familleModifier

Après que Peggy Lipton a épousé le musicien et producteur Quincy Jones, en 1974, elle a fait une pause dans le cinéma pour se concentrer sur sa famille (avec une exception notable de figurante dans le film Le Retour de la Mod Squad en 1979). Ils ont eu deux filles, Rashida et Kidada Jones, qui sont devenues actrices[17]. Lipton s'est séparée de Jones en 1986, et ils ont divorcé en 1990[18].

FilmographieModifier

FilmsModifier

Année Titre Rôle Notes
1968 Bleu Laurie Kramer
1988 Purple People Eater Maman
1989 Kinjite: Sujets interdits Kathleen Crowe
1990 Charme Mortel Jane Sims Vidéo
1991 Véritable Identité Rita
1992 Twin Peaks: Fire Walk with Me Norma Jennings
1997 Postman, The The Postman Ellen Mars
2000 Intern, The The Intern Roxanne Rochet
2000 Sauté De Pièces Laurabel Pierce
2001 Jackpot Janice
2010 Quand à Rome Priscilla
2014 Twin Peaks: Les Pièces Manquantes Norma Jennings des images d'archive
2017 Mes vies de chien (A Dog's Purpose) Hannah adulte

TélévisionModifier

Année Titre Rôle Notes
1965 Bewitched Secretary "Your Witch Is Showing"
1965 Mr. Novak Selma "And Then I Wrote..."
1965 Suspicion Mary Winters "Night Fever"
1965 The John Forsythe Show Joanna "Super Girl"
1966 Le Virginien Dulcie Colby "The Wolves Up Front, the Jackals Behind"
1967 Walt Disney's Wonderful World of Color Oralee Prentiss "Willie and the Yank: The Deserter", "Willie and the Yank: The Mosby Raiders"
1967 Bob Hope Presents the Chrysler Theatre Jill "A Song Called Revenge"
1967 The Road West Jenny Grimmer "Elizabeth's Oddyssey"
1967 Les Envahisseurs Bride "Wall of Crystal"
1968-73 La Nouvelle Équipe Julie Barnes Main role
1979 The Return of Mod Squad Julie Barnes TV film
1990 Le Voyageur Helen "Working Girl"
1990-91 Twin Peaks Norma Jennings Main role
1992 Secrets Olivia Owens TV miniseries
1993 Angel Falls Hadley Larson Main role
1994 The Spider and the Fly Helen Stroud TV film
1994 Deadly Vows Nancy Weston TV film
1994 Wings Miss Laurie Jenkins "Miss Jenkins"
1996 Justice for Annie: A Moment of Truth Movie Carol Mills TV film
2000 American 70's - Ces années-là Gloria Steinem TV film
2000 Popular Kelly Foster Recurring role
2004 Alias Olivia Reed Recurring role
2005 Cuts Marsha "The Turkey Triangle"
2007 Rules of Engagement Fay "A Visit from Fay"
2009 Crash Susie Recurring role
2012 House of Lies Phoebe Van Der Hooven "Prologue and Aftermath"
2014 Psych Scarlett Jones "1967: A Psych Odyssey"
2016 Angie Tribeca Tribeca's Mom "Electoral Dysfunction"
2017 Twin Peaks Norma Jennings "1.1"

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Peggy Lipton dans l'index des naissances de la ville de New York pour l'année 1946 », sur CinéArtistes (consulté le 12 mai 2019) - Elle est bien née Peggy Lipton et non Margaret Ann Lipton comme le rapportent certains sites.
  2. (en-US) « Actress Peggy Lipton, star of ‘The Mod Squad’ and ‘Twin Peaks,’ dies at 72 », sur latimes.com
  3. Voir sur telerama.fr.
  4. (en) Moviefone, « Biography Peggy Lipton ».
  5. (en) Solitary Muser, « Rashida Jones, Who do you think you are? »,
  6. (en) David Hutchings, « Can You Dig It? the mod squad's Peggy Lipton, One marriage and fifteen years later, returns to acting », People Magazine,
  7. (en) Peggy Lipton, Breathing Out, St. Martin's Press, , 15, 18 p. (ISBN 0312324138)
  8. Who Do You Think You Are?, émission du 4 mai 2012.
  9. (en-US) "'Bored?
  10. (en) Book Description, « Breathing Out: »
  11. (en) Barbara Wilkins, « Quincy Jones and Peggy Lipton: Death Did Almost Them Part », People Magazine,
  12. (en) Artists MTV beta, « About Peggy Lipton »
  13. (en) Style.Com, « Peggy Lipton », Style
  14. (en) Amazon Editorial Reviews, « Breathing Out by Peggy Lipton »
  15. (en) Carmela Ciuraru, « Lipton admits insecurity while living in mod times », Los Angeles Times, (consulté le 30 novembre 2012)
  16. (en) Tom Robbins, « The Peggy Lipton Affair Brings Down Another Mogul », Village Voice, (consulté le 1er mars 2014)
  17. (en) Wil Marlow, « From Rashida with love », ealinggazette.co.uk, (consulté le 30 novembre 2012)
  18. (en) « Music producer Jones, actress Lipton to divorce », The Milwaukee Sentinel,‎ , p. 3 (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier